LE DIRECT
La Guerre mondiale : bulletin quotidien illustré, "La démocratie et la guerre" par Julien de  Narfon (1863-1919),  impr. Atar (Genève), 10 juin 1917
Épisode 5 :

Les philosophes face à la guerre

58 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi le silence relatif des philosophes français face à la guerre de 1914-1918 en dehors de quelques exceptions notables ? Claudine Tiercelin interroge les spécificités de l’attitude des philosophes à l’égard de la Grande Guerre.

La Guerre mondiale : bulletin quotidien illustré, "La démocratie et la guerre" par Julien de  Narfon (1863-1919),  impr. Atar (Genève), 10 juin 1917
La Guerre mondiale : bulletin quotidien illustré, "La démocratie et la guerre" par Julien de Narfon (1863-1919), impr. Atar (Genève), 10 juin 1917 Crédits : Gallica BNF

Nouvelle diffusion du 12 janvier 2018

Qu’est-ce qui caractérise la philosophie française du début du XXe siècle et peut-on parler de philosophie française ? Comment l’inconscient et l’instinct ont-ils gagné une part plus grande à ce moment-là ? Avant même son magistère d’après-guerre comment Bergson est-il déjà un pôle de la philosophie française, comme l’a pu être Russell en Angleterre ? Comment Benda condamne-t-il l’anti-intellectualisme face aux Allemands des philosophes patriotes ?

Nous vous proposons, cette semaine, de larges extraits du colloque donné à l’automne 2014, sous le titre, « Autour de 1914-1918 : nouvelles figures de la pensée, Sciences, arts et lettres ». Dans cette perspective, le Collège de France a invité ses professeurs et différents chercheurs dans une approche interdisciplinaire sur la question des répercussions sur le long terme de la Première guerre mondiale.

Claudine Tiercelin, titulaire de la chaire de Métaphysique et philosophie de la connaissance, interroge la spécificité de l’attitude des philosophes à l’égard de la Grande Guerre. 

« Ce qui me paraît plus important, note-t-elle et même si la tâche est naturellement très ardue c'est de déterminer si en quelque façon, la forme même que prend, chez les uns et chez les autres l'engagement n'a pas quelques rapports avec le genre de philosophie qui a leurs préférence. » 

Elle interroge le relatif silence des philosophes français, en dehors d’un Henri Bergson ou d’un Emile Boutroux, par rapport à d’autres pays où l’on publie pendant la guerre. Nombre d’enseignants sont en fait mobilisés dès le début du conflit, la vie quotidienne du combattant les guerres ne sont pas propices à la réflexion philosophique et ce sont les non philosophes qui publient beaucoup, notamment, sur les aspects psychologiques de la guerre.

Ainsi « À propos de l’ouvrage du Docteur Dide, Les émotions et la guerre, Lionel Dauriac écrit dans la Revue philosophique :

Quand la parole est au canon, les philosophes sont moins que jamais les maîtres de l’heure"

Claudine Tiercelin note encore que "la guerre engendre une profonde désillusion concernant la magistrature intellectuelle de l’Allemagne en Europe et Emile Boutroux, l’un des acteurs majeurs du transfert français de la philosophie allemande, va multiplier les écrits dénonçant la culture allemande orgueilleuse et violente". Et la philosophe de souligner :

"le scandale intellectuel de cette guerre vient en grande partie de cette confusion accompagnée de la rupture des relations personnelles : le désaccord politique a déchiré le tissu interpersonnel des relations intellectuelles, si important quand on est savant ou philosophe. Julien Benda, lui dénonce, l’attitude basse de certains chefs de fil de la philosophie française à l’égard de l’Allemagne"

Et nous gagnons le Collège de France, le 16 octobre 2014 pour le colloque « Autour de 1914-1918 : nouvelles figures de la pensée », Claudine Tiercelin, « Les philosophes face à la guerre »

Pour prolonger : 

Les actes du colloque ont été publiés sous la direction d’Antoine Compagnon, chez Odile Jacob en 2015.

Claudine Tiercelin a notamment publié Le Ciment des choses. Petit Traité de métaphysique scientifique réaliste, aux Editions Itaque en 2011. 

Son ouvrage, Le Doute en question, publié pour la première fois en 2005, a reparu en 2016 ,augmenté d'une postface. 

Sa leçon inaugurale publiée chez Fayard en 2011 sous le titre, La connaissance métaphysique 

Intervenants
  • philosophe, professeure au Collège de France, membre de l’Institut, Académie des sciences morales et politiques
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......