LE DIRECT
A Fongoli (Sénégal), un chimpanzé adulte utilise une branche d'arbre à l'extrémité modifiée dans le tronc d’un arbre où loge un Galago qu’il capture finalement alors que son jeune frère regarde.
Épisode 2 :

Aux origines de la chasse

59 min
À retrouver dans l'émission

Quels points de comparaisons avec les hominines, nos lointains ancêtres, peuvent offrir les chimpanzés de Fongoli, au Sénégal, qui évoluent en savane, s’abritent dans des grottes et qui fabriquent des armes pour chasser ? S’interroge le paléo-anthropologue Jean-Jacques Hublin.

A Fongoli (Sénégal), un chimpanzé adulte utilise une branche d'arbre à l'extrémité modifiée dans le tronc d’un arbre où loge un Galago qu’il capture finalement alors que son jeune frère regarde.
A Fongoli (Sénégal), un chimpanzé adulte utilise une branche d'arbre à l'extrémité modifiée dans le tronc d’un arbre où loge un Galago qu’il capture finalement alors que son jeune frère regarde. Crédits : Royal Society Open Science (Wikimedia Commons)

Pourquoi les femelles chimpanzés sont-elles moins impliquées dans la chasse collective que les mâles? Quel type de proies mangent-elles? Pourquoi l’homme mange-t-il la viande de manière différée, contrairement aux chimpanzés? 

Jean-Jacques Hublin, professeur à l'Institut Max Planck d'Anthropologie Evolutionnaire (à Leipzig), en Allemagne, professeur invité, titulaire de la chaire internationale de paléoanthropologie au Collège de France, nous entraîne dans une grande exploration de la prédation chez les hominines, dans sa nouvelle série intitulée, « l’homme prédateur ».

Depuis le cours précédant, il interroge notre évolution à partir des travaux des primatologues sur les comportements alimentaires chez les grands singes africains, notamment le chimpanzé commun, qui pratique une chasse organisée pour se procurer de la viande et une sorte de transfert, de partage, de sa nourriture avec ses alliés. 

Jean-Jacques Hublin a produit de nombreux travaux sur l’évolution des néandertaliens et sur les origines africaines des hommes modernes et il s’est intéressé à l’évolution des rythmes de croissance et au développement cérébral chez les hominidés (les hominidés, regroupant tous les primates : les grands singes, chimpanzés, gorilles, orang-outans mais aussi les lointains ancêtres de l'homme et ses formes disparues). Le chercheur essaie d’appréhender  au travers de la prédation, la « transition entre le monde des primates non humains et les hommes eux-mêmes » dans les temps les plus reculés de nos origines.  

Dans le passionnant ouvrage collectif, intitulé «  Une histoire des civilisations. Comment l’archéologie bouleverse nos connaissances » (éditions la Découverte/INRAP), publié récemment, Jean-Jacques Hublin qui a livré une belle contribution, explique : 

« Les données moléculaires situent aujourd’hui la divergence homme / chimpanzé entre 9,3 et 6,5 millions d’années. Les premiers jalons de la lignée menant à l’homme ont tous été découverts en Afrique, qui est généralement considérée comme le continent d’origine des hominines. »

Pourquoi manger de la viande, pour un primate essentiellement végétarien au départ ? Demandait le Paulo-anthropologue en ouverture de sa série, « l’Homme prédateur ». L’interrogation se poursuit dans le cours d’aujourd’hui. Dans une première partie, il achève son études des grands singes non humains, les diversités de comportements de chasse chez les chimpanzés (les femelles, les chimpanzés de Savane), les différences avec les Bonobos, espèce plus pacifique, mais qui n’évite pas les comportements de cannibalisme, ni la délicate question des infanticides. Puis, ce cadre étant posé, il ouvre le grand dossier des origines de la chasse chez les hommes au Paléolithique. 

Mais avant la savane du Sénégal et celle de nos ancêtres préhistoriques, restons encore un peu sous la canopée, chez les chimpanzés communs que nous avons découverts dans le cours précédent, tels ceux de Gombe en Tanzanie…

Et nous gagnons le Collège de France, le 30 octobre 2018 pour le cours de Jean-Jacques Hublin, "La consommation de viande chez les grands singes et les origines de la chasse".

Pour prolonger :

Sa leçon inaugurale a été publiée chez Fayard en 2017 sous le titre, Biologie de la culture : paléoanthropologie du genre Homo

Plus récemment, il a contribué à « Une histoire des civilisations. Comment l’archéologie bouleverse nos connaissances », sous la direction de Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia et Alain Schnapp, aux éditions La Découverte/Inrap.

Couverture de l'ouvrage collectif, Une Histoire des civilisations
Couverture de l'ouvrage collectif, Une Histoire des civilisations Crédits : La Découverte/INRAP

Et avec Bernard Seytre, il a publié Quand d'autres hommes peuplaient la terre : nouveaux regards sur nos origines chez Flammarion, en 2008.

Intervenants
  • Paléoanthropologue, professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig, titulaire de la chaire Paléoanthropologie au Collège de France.
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......