LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Extrait de la Planche 47 du tome I des « Uniformes de l'armée française » par Lienhart & Humbert/portrait d'Armand Carrel d'après une gravure de Toussaint/Le National, journal de Thiers, Mignet et Carrel, 4 janvier 1830
Épisode 4 :

Armand Carrel, sous-lieutenant et journaliste

59 min
À retrouver dans l'émission

Qui "semblait écrire avec une pointe d’acier", selon la formule de Littré? Qui fut à la fois "sous-lieutenant et journaliste", mythe vivant, de la Restauration à la fin de la IIIe République, malgré une fin prématurée en duel en 1836? demande Antoine Compagnon.

Extrait de la Planche 47 du tome I des « Uniformes de l'armée française » par Lienhart & Humbert/portrait d'Armand Carrel d'après une gravure de Toussaint/Le National, journal de Thiers, Mignet et Carrel, 4 janvier 1830
Extrait de la Planche 47 du tome I des « Uniformes de l'armée française » par Lienhart & Humbert/portrait d'Armand Carrel d'après une gravure de Toussaint/Le National, journal de Thiers, Mignet et Carrel, 4 janvier 1830 Crédits : Wikicommons/Gallica BNF

Antoine Compagnon,  titulaire de la chaire "Littérature française moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie", nous invite à redécouvrir, dans le cadre de sa série « De la littérature comme sport de combat », la figure  d’Armand Carrel, qui comme Paul-Louis Courier, - en ouverture de notre série, a quitté l’épée pour la plume. Et pour comprendre ses débuts, notre historien recommande de relire le roman inachevé de Stendhal, Lucien Leuwen.  

De Littré à Sainte-Beuve et à Chateaubriand, pour ne citer que les plus célèbres, tous ont rendu hommage, collaborateurs ou adversaires, à l’homme d’honneur et d’action et au grand rédacteur du journal indépendant Le National. 

En 1955, Jacques Kayser, journaliste qui a fait de la politique et qui dans sa deuxième partie de vie a défendu la liberté de l’information, dit, à son tour, à la radio, son admiration pour Armand Carrel, « le plus grand des journalistes » (Archive INA) 

"Et je justifierai mon choix en évoquant sa vie dévouée au journalisme libre, sa mort dans un duel célèbre, alors qu’il incarne contre l’industrie naissante du journalisme, le désintéressement de la liberté, en évoquant aussi son talent exceptionnel, qui permet de lire aujourd’hui encore avec profit  et avec plaisir, comme des pages d’histoire, une succession d’articles improvisés, au jour le jour, depuis la fondation du National, en janvier 1830, jusqu’à sa mort en 1836. Carrel disait de lui qu’il avait la double prétention d’être un homme politique, en dehors de la hiérarchie, malgré la hiérarchie et un journaliste de quelque influence, sans être un homme de lettres, ni savant, ni historien breveté"

Alors découvrons tout de suite, Armand Carrel, ce journaliste politique singulier, en gagnant l’amphithéâtre du Collège de France pour le cours d’Antoine Compagnon, le 30 janvier 2018.

Recherche iconographique, Annelise Signoret, Bibliothèque de Radio France.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Coordination
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......