LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Chateaubriand par Achille Devéria / Les Soirées du Louvre, Sainte-Beuve par E. Giraud / Balzac l'entomologiste : estampe par  G. Doré ; Ryckebus. 1855
Épisode 13 :

Sainte-Beuve, Chateaubriand, Balzac : « Inde irae. »

59 min
À retrouver dans l'émission

Quel est l’esprit de vengeance qui anime Sainte-Beuve? Comment voit-il dans les Mémoires le genre par excellence des représailles? demande Antoine Compagnon. Pourquoi, selon Saint-Beuve, Chateaubriand est-il l’homme de la Némésis? Et quelle a été la longue passe d'armes qui l'a opposé à Balzac?

Chateaubriand par Achille Devéria / Les Soirées du Louvre, Sainte-Beuve par E. Giraud / Balzac l'entomologiste : estampe par  G. Doré ; Ryckebus. 1855
Chateaubriand par Achille Devéria / Les Soirées du Louvre, Sainte-Beuve par E. Giraud / Balzac l'entomologiste : estampe par G. Doré ; Ryckebus. 1855 Crédits : Wikicommons/Library of Congress/Gallica BNF

Antoine Compagnon, titulaire de la chaire « Littérature française moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie » achève la série inaugurée en 2017 autour « De la littérature comme sport de combat » avec la figure de l’écrivain-vengeur, pourfendeur des "charlatans", le Sainte-Beuve, des Causeries du lundi, du Cahier vert et du Cahier brun… 

Notre philologue-historien de la littérature analyse la notion de "vengeance et de malice" empruntée à Chateaubriand. Il reviend sur la célèbre phrase 

« les pieds lui ont glissé dans le sang », 

que le mémorialiste a écrite après l'assassinat du duc de Berry, le 13 février 1820, en pleine campagne ultra contre le chef de gouvernement Decazes. Nous en découvrirons la genèse.

Sainte-Beuve condamne le tournant vengeur de Chateaubriand, ses "insinuations perfides"  : 

"Il ne devait entrer dans la politique que sous l'invocation des Furies", "non des Muses", écrit-il, "et sa politique en général ne fut rien ou fut une Némésis". 

Mais le grand duel de cette ultime heure consacrée aux grandes figures de la guerre littéraire et aux mots de prédilection des spadassins des lettres, c’est la longue inimitié entre l’auteur de Volupté, Sainte-Beuve et l’auteur du Lys dans la Vallée,  Balzac. Nous découvrons sa "réponse" et sa "vengeance".

Antoine Compagnon analyse les formules récurrentes des deux adversaires et rappelle le mot de Sainte-Beuve : 

« Chaque critique a son gibier favori sur lequel il tombe de préférence : pour moi, c'est Balzac ». 

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 3 avril  2018 pour le cours d’Antoine Compagnon, aujourd’hui "Sainte-Beuve, Chateaubriand, Balzac : Inde irae."

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......