LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo of (from left) John Bardeen, William Shockley and Walter Brattain, the inventors of the transistor, Bell Labs, 1948/Pierre-Gilles de Gennes photographié par Studio Harcourt Paris, (http://studio-harcourt.eu/)
Épisode 7 :

Découvreurs, Inventeurs, innovateurs, conclusions

59 min
À retrouver dans l'émission

Quel est le profil des chercheurs-inventeurs et des innovateurs? Le physico-chimiste, Didier Roux s'attache aux hommes, aux caractères, aux itinéraires des innovateurs, quelles sont les raisons de leurs succès? Quelles sont les phénomènes de convergences entre deux découvertes, innovations?

Photo of (from left) John Bardeen, William Shockley and Walter Brattain, the inventors of the transistor, Bell Labs, 1948/Pierre-Gilles de Gennes photographié par Studio Harcourt Paris, (http://studio-harcourt.eu/)
Photo of (from left) John Bardeen, William Shockley and Walter Brattain, the inventors of the transistor, Bell Labs, 1948/Pierre-Gilles de Gennes photographié par Studio Harcourt Paris, (http://studio-harcourt.eu/) Crédits : Wikicommons/AT&T; photographer: Jack St/Studio Harcourt

Rediffusion de l'émission du 01.06.2017

Quel est le profil des chercheurs-inventeurs et des innovateurs? Quelles sont les raisons de leurs succès? Quelles sont les phénomènes de convergences? La différence entre un inventeur qui conçoit un nouveau dispositif qui marche et un innovateur qui trouve en plus les besoins du public, un marché à développer, se joue-t-elle sur la capacité à ne plus travailler seul mais en équipe ?

Didier Roux, titulaire de la chaire annuelle d’innovation technologique Liliane Bettencourt, achève ce matin son « voyage scientifique » où il interroge à l’appui de différents exemples historiques, les liens entre « Découverte fondamentale, invention technologique, et innovation», à la croisée de la recherche publique et privée, des acteurs économiques et des besoins de la société.

Dans une interview donnée au Collège de France, ce physico chimiste, spécialiste de matière condensée, qui a été le Directeur de la recherche et du développement et de l’Innovation de Saint-Gobain remet en question le modèle linéaire, où l’on passerait des découvertes, aux inventions puis aux innovations. "En fait, cela n'est que rarement le cas", souligne-t-il.

Et "Ce n'est pas en orientant la recherche fondamentale que l'on augmente la capacité d'innovation. C’est même contre-productif", affirme-t-il encore, "parce que en faisant cela, on réduit le champ possible des découvertes. Au contraire nous pensons qu'il faut laisser la partie recherche fondamentale chercher dans toutes les directions et bien évidemment être à l'écoute de ses découvertes pour accéder à des inventions et des innovations".

Nous retrouvons les personnages principaux de la saga numérique, la semaine passée, William Shockley, Steve Jobs, Mervin Kelly et deux nouvelles figures, Thomas Edison et Pierre-Gilles de Gennes, grand physicien de la matière molle, professeur au Collège que Didier Roux a bien connu. L’ancien chercheur du CNRS, qui a monté 2 startups, qui se partage entre recherche fondamentale et industrie interroge la tension entre créateurs et réalisateurs, une tension qui se réalise souvent au cœur même des plus brillants innovateurs. Pourquoi William Shockley, l’inventeur des transistors à jonction en échouant à passer innovateur a-t-il pu être à l’origine de la Silicone Valley ? Comment entrait en jeu le « champ de distorsion de la réalité » de Steve Jobs avec ses équipes chez Apple ? Pourquoi Thomas Edison a-t-il voulu garder sa surdité ? Quel esprit de créativité sans limite a pu initier Mervin Kelly avec la création des Bell labs où travaillait William Shockley mais aussi Claude Shannon ?

Comment Pierre-Gilles de Gennes allait-il aisément et passionnément de la recherche fondamentale aux « sciences d’ingénieurs » ? Didier Roux met en avant ce grand physicien, « un des meilleurs exemples » nous dit-il de

"quelqu’un résolument du côté de la recherche mais qui passait son temps à interagir avec le monde de la conception".

Enfin ultime question où situer le visionnaire et génie artistique, Léonard de Vinci ?

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 19 mai 2017 pour le cours de Didier Roux, « Conclusions : découvreurs, Inventeurs, innovateurs »

Intervenants
  • Directeur de la recherche et du développement et de l’Innovation de Saint-Gobain.
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......