LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les régions d’Afrique s’étirant du littoral méditerranéen jusqu’au Sahel, via l’Atlas catalan, par des cartographes juifs de Majorque (Baléares, 1375)
Épisode 9 :

Des axes transsahariens

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelles difficultés pose la représentation des routes transsahariennes? François-Xavier Fauvelle analyse comment un nouveau contexte politique a pu être propice, passée la phase de désordre, à la consolidation de la fameuse Piste des 40 jours, route commerciale entre la vallée du Nil & le Darfour .

Routes commerciales représentées sur l'Atlas Catalan : détail, près du Nil, le sultan d'Egypte et la route des épices de la Mer Rouge
Routes commerciales représentées sur l'Atlas Catalan : détail, près du Nil, le sultan d'Egypte et la route des épices de la Mer Rouge Crédits : Crédits : Abraham Cresques ? Gallica / BNF

Les axes transsahariens évoluent-ils en fonction de dynamiques qui affectent les environnements politiques des deux centres reliés par les caravanes ?

Titulaire de la chaire "Histoire et archéologie des mondes africains", François-Xavier Fauvelle poursuit son voyage dans l’espace et le temps, à la lumière des sources écrites et archéologiques, dans le cadre de sa série intitulée, "Introduction aux mondes africains médiévaux". 

Dans le cours précedent, qui a ouvert la question des acteurs, des routes et des échanges transsahariens, François-Xavier Fauvelle a expliqué :

"Tout ce qui a précédé depuis le début de cette séance nous a servi, vous avez bien compris, à désapprendre à regarder les espaces désertiques et océaniques comme des "no man’s lands" traversés à l’initiative des acteurs du Nord – et à apprendre à les concevoir plutôt comme les espaces d’une "conversation", c’est-à-dire d’une parole alternée à la faveur de laquelle les interlocuteurs se répondent et s’affirment. Je voudrais, élargir la perspective et aborder, si possible sous le même angle conversationnel, successivement les acteurs, les routes et les commodités".

Il a ainsi présenté les "Diplomates, commerçants, pèlerins chrétiens et musulmans, pèlerins et pèlerinages d'Ouest-Africains en direction de La Mecque" et il a soulevé le "problème de l'invisibilité des commerçants sahéliens".

"Nous l'avons fait, rappelle François-Xavier Fauvelle, avec le souci de "compenser" ce que nous avons analysé, depuis le début de ce cours, comme une dissymétrie documentaire et narrative entre les deux horizons sociaux en question, et avec celui de mettre en relief les formes d’agentivité des individus et sociétés du Sud, que cette dissymétrie occultait. Nous allons à présent aborder, dans la même démarche, la question des routes. Je le ferai en me focalisant exclusivement sur les routes transsahariennes, en négligeant pour cette occasion les routes transocéaniques. Ce que je souhaite montrer, au-delà d’un nécessaire réexamen de ce que l’on appelle routes transsahariennes, et d’une non moins nécessaire réinscription de ces routes dans leur historicité, c’est qu’elles procèdent elles aussi d’ajustements qui font intervenir des formes de réciprocité".

Nous gagnons le Collège de France le 12 décembre 2019 pour le cours de François-Xavier Fauvelle, aujourd’hui "des axes transsahariens".

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......