LE DIRECT
Portrait of Edward Coke par Gilbert Jackson 1615  ; Le Cuisinier comptable, par Théodule Ribot 1862
Épisode 10 :

Calculer l'incalculable

59 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi calculer l’incalculable ? Pourquoi instituer la supériorité des arrangements privés ? Comment le juge apparaît-il dès lors comme un comptable et non plus comme un gardien de la loi ? Peut-on soumettre la dignité à un calcul de coût-avantage ?

Portrait of Edward Coke par Gilbert Jackson 1615  ; Le Cuisinier comptable, par Théodule Ribot 1862
Portrait of Edward Coke par Gilbert Jackson 1615 ; Le Cuisinier comptable, par Théodule Ribot 1862 Crédits : Wikicommons Guildhall Art Gallery et Beaux Arts Marseille

Pourquoi l’article, « The problem of social cost », le problème du coût social, de l’économiste américain, Ronald Coase, est-il considéré véritablement comme « l’article séminal de la nouvelle analyse économique du droit ? » Pourquoi pour Richard Posner, le père de la doctrine Law and Economics, la justice se confond-elle avec l’efficience économique ? Comment la théorie de l’agence a-t-elle servi de base à l’essor doctrinal des stock-options pour les cadres-dirigeants d’entreprises et à l’individualisation des salaires ?

Alain Supiot, Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire «État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités», fondateur en 2008 de l'Institut d'études avancées de Nantes, développe et poursuit dans le cadre de sa série qui analyse le passage du « gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres », la critique de la doctrine Law and Economics, dont « l’influence sur la fabrique du droit » demeure importante.

Nous voici face à un « ordre normatif entièrement régi par le calcul ». Au travers de l’analyse juridique, il en interroge les principales théories : celle des jeux, celle de l'agence, le théorème de Ronald Coase, la théorie des property rights et nous découvrirons lundi, le dernier pilier de cette doctrine, la New Comparative Analysis.

Nous allons entrer ce matin dans un univers juridique « sans impératif catégorique » où le juge, nous dit Alain Supiot devient comptable dans le théorème de Coase.

Procédant à un bilan « coût-avantages », il ajuste ces calculs plutôt qu’il ne juge par application de la loi. C’est dès lors « la généralisation des clauses compromissoires », cet arbitrage en matière commerciale, nous précise le juriste.

Et pour ce qui relève des valeurs, de l’incalculable ? Alain Supiot revient sur la question de la « dignité ». Il indique, après avoir rappelé l’approche de Kant, que La dignité étant « supérieure à tout prix » échappe par définition au calcul économique. À ce "premier inconvénient, elle en ajoute un second : en tant qu’impératif catégorique, elle constitue un devoir, et pas seulement un droit individuel". Le juriste se penche notamment sur la façon dont la Cour de Justice européenne a pu réduire la dignité à une valeur quantifiable, mise en balance avec d’autres intérêts, dans son arrêt Viking et comment pour sa part la cour constitutionnelle allemande a pu résister à cette relativisation.

"Sur le Marché total, nous dit Alain Supiot, ce qui n’a pas de prix, n’a pas d’existence".

Et pour comprendre pourquoi, nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, pour le cours d’Alain Supiot le 4 avril 2013, « Calculer l’incalculable »

Pour prolonger

La leçon inaugurale d'Alain Supiot, "Grandeur et misère de l’État social" sur France Culture et au Collège de France (lien vers le fichier vidéo).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation de l'Institut d'études avancées Nantes

Intervenants
  • Juriste, docteur honoris causae, professeur émérite au Collège de France
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......