LE DIRECT
Détail d'une fresque transposée sur bois représentant Boccace par A. del Castagno (vers 1450)/Détail dessin Luigi Sabatelli, La Peste di Firenze dal boccaccio descritta/Dante, détail, fresque de la chapelle du Bargello attribuée à Giotto di Bondone.
Épisode 3 :

Boccace, le survivant et la tyrannie de la mort

59 min
À retrouver dans l'émission

Qu’est-ce que la "société dantesque"? demande l’historien Patrick Boucheron. Comment "Le Décameron" est-il une "révolte fictionnelle contre la tyrannie de la mort", les "méchancetés du temps", celles du pouvoir, celles de la peste? Qui est Bocacce en 1350?

Détail d'une fresque transposée sur bois représentant Boccace par A. del Castagno (vers 1450)/Détail dessin Luigi Sabatelli, La Peste di Firenze dal boccaccio descritta/Dante, détail, fresque de la chapelle du Bargello attribuée à Giotto di Bondone.
Détail d'une fresque transposée sur bois représentant Boccace par A. del Castagno (vers 1450)/Détail dessin Luigi Sabatelli, La Peste di Firenze dal boccaccio descritta/Dante, détail, fresque de la chapelle du Bargello attribuée à Giotto di Bondone. Crédits : Wikicommons/Thorvaldsen Museum

Patrick Boucheron, titulaire de la chaire Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIᵉ-XVIᵉ siècle, enquête depuis l’année dernière, sur les "fictions politiques". Depuis le cours précédent, il s’est attaché à l’Italie médiévale et aux nouvelles toscanes. Il nous fait entrer dans la question du "cas" en littérature et dans Le Décaméron de Boccace, "histoire d’une brigade racontée par une brigade", a-t-il rappelé. Il nous a présenté « le récit cadre de la sixième journée du Décaméron, le trait d’esprit comme morsure légère » : 

« je veux vous rappeler que la nature de la répartie n’est pas de mordre comme un chien, mais comme une brebis » avait-il cité. 

Alors qu’il interrogeait la figure du "cavalier léger et habile", nous avions découvert l’affrontement en mots, mais dont on se garde d’une chute mortelle (les mots ne doivent pas tuer) de Guido Cavalcanti et de Betto Brunelleschi. Le premier, Cavalcanti, s’était dégagé avec habileté du piège du deuxième qui s’était fait l’interprète de sa propre défaite. 

Dans ce monde de brigade, avait émergé la figure de Dante. Dans un article publié dans L’Histoire en 2008, Patrick Boucheron, présente Dante, au-delà de l’image simple du « poète amoureux transi et solitaire » : 

"Le voici embarqué dans l’existence collective d’une brigata, regroupement informel de jeunes gens bien nés qui rivalisent d’inventivité et d’audace dans ce« doux style nouveau » (dolce stile nuovo) dont Florence est alors le centre le plus innovant. Parmi eux est son ami très cher, Guido Cavalcanti, poète déjà reconnu qui lui inspirera en grande partie sa première manière poétique. Dante et ses compagnons pratiquent cette poésie courtoise en langue vulgaire comme un art de combat : pour séduire, vaincre des rivaux ou humilier des ennemis. Car il n’y a pas que les poèmes d’amour : en échangeant avec son ami Forese des vers insultants, il s’essaye à cette méchante poésie de dénonciation que les vitupérateurs, ces poètes stipendiés par les grandes factions rivales de Florence, utilisent comme des armes politiques. En ce sens, le jeune Dante est déjà pleinement intégré dans cette société communale pour nous si déroutante. Car tout en défendant l’idée d’une société régulée par l’écrit et le droit, les élites marchandes rêvent de guerre et d’exploits chevaleresques ; et la violence vive perce souvent derrière leurs simulacres plus ou moins sublimés."

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, les 16 et 23 janvier 2018 pour le cours de Patrick Boucheron, aujourd’hui "Boccace, le survivant et la tyrannie de la mort".

"La Peste di Firenze dal boccaccio descritta", la peste de Florence en 1348, décrite dans "Le Décaméron" de Boccace (1313-1375), dessin de  Luigi Sabatelli
"La Peste di Firenze dal boccaccio descritta", la peste de Florence en 1348, décrite dans "Le Décaméron" de Boccace (1313-1375), dessin de Luigi Sabatelli Crédits : Thorvaldsen Museum

Pour Prolonger :

- la page du cours du 16 janvier et celle du 23 janvier 2018proposent les références des oeuvres présentées et de nombreuses citations.

- La Peste di Firenze dal boccaccio descritta dessin présenté au Thorvaldsen Museum

Intervenants
  • Historien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIIIe-XVIe siècle) et producteur de l'émission "Matières à penser" sur France Culture
L'équipe
Coordination
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......