LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Prima giornata, prima novella: “Il peccatore Ser Ciappelletto s’ammala in viaggio. Prima di morire si finge santo, il prete confessore ne beatifica la memoria”. Miniatura tratta dal ‘Decameron’ (codice del XV secolo)
Épisode 4 :

Un passé récent : Dante, depuis Boccace

59 min
À retrouver dans l'émission

Quand doit-on commencer à rire chez Boccace ? demande l'historien Patrick Boucheron. Comment le rire peut-il produire de la vérité ? Qu’est-ce que l’expérience seigneuriale au XIVe siècle ?

Prima giornata, prima novella: “Il peccatore Ser Ciappelletto s’ammala in viaggio. Prima di morire si finge santo, il prete confessore ne beatifica la memoria”. Miniatura tratta dal ‘Decameron’ (codice del XV secolo)
Prima giornata, prima novella: “Il peccatore Ser Ciappelletto s’ammala in viaggio. Prima di morire si finge santo, il prete confessore ne beatifica la memoria”. Miniatura tratta dal ‘Decameron’ (codice del XV secolo) Crédits : Bibliothèque de l’Arsenal

Comment personnages fictifs et historiques se mêlent dans son œuvre, de même que les temporalités, entre 1350 et 1301 ? Comment maître Ceparello de Prato devient-il Ciapelletto dans Le Décaméron et comment ce notaire faussaire est-il fait saint ? Pourquoi le maître de Dante est-il en enfer et Ciapelletto est-il son double parodique ?

Patrick Boucheron, titulaire de la chaire Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIᵉ-XVIᵉ siècle, propose de poursuivre la réflexion engagée l’an dernier, autour des fictions politiques. Il s’agit selon sa formule, de les « envisager comme des formes narratives de la théorie politique, susceptibles de produire des effets de vérité sur le présent et d’en partager l’expérience à partir d’un passé historique » et d’un « corpus strictement limité » cette année: celui de la novellistica italienne qui, dans l’effet de souffle de la révolution narrative du Décameron de Boccace, constitue un genre littéraire propre aux sociétés urbaines de l’Italie communale et post-communale, en Toscane notamment ». 

Dans la 2e partie du cours diffusée hier, nous avons découvert que Le Décaméron, qui contenait "cent nouvelles dites en dix jours par sept dames et trois jeunes gens", avait pour "sous-titre Prince Galehaut". 

Patrick Boucheron a ainsi pu montrer la passion pour la littérature chevaleresque de l'Italie urbaine et curiale, à l'époque de Dante et de Boccace, mais aussi le mépris d'un Pétrarque pour les héros du roman arthurien et autres chevaliers errants, dévoilant dans l'humanisme, "une tentative de culture aristocratique alternative", une sorte de" nationalisme anti-français". 

Galehaut, messager d'amour entre Lancelot et Guenièvre, chez Chrétien de Troyes, est surtout à Florence en 1350, expliquait Patrick Boucheron, l'évocation de" l'érotique courtoise via Dante", qui au cercle des luxurieux, rencontre en enfer, dans la Divine Comédie, Francesca de Rimini et Paolo Malatesta. Les amants damnés se sont embrassés pour la première fois en lisant sous un arbre, l'histoire de Guenièvre et de Lancelot. "Cas banal d’identification amoureuse", soulignait Patrick Boucheron avant d'insister sur le jeu d' "écart" dans la scène de Dante

"pour Francesca et Paolo, nul besoin d’émissaire, c’est bien le livre lui-même qui sert d’entremetteur. D’où le vers 137 : 'Galehaut fut le livre et le trouvère'."

"Dans ses commentaires sur la Comédie, notait encore l'historien, à la fin de sa vie, Boccace a raconté la mort de Paolo et Francesca, en opposant sa propre narration à la fiction de Dante". 

Et Patrick Boucheron de souligner, 

" Si le roman moderne est bien une Comédie sans dieu, alors le Décaméron est la première comédie humaine." 

Il en veut pour preuve la première nouvelle de la première journée racontée par Panfilo, qui met en scène un notaire faussaire, Ciapelleto, et "une indécision du texte de Boccace entre rire et gravité", alors que sévit "l'effroi" de la grande peste... 

Patrick Boucheron a introduit en toute fin de cours, l’adaptation du Décameron par le cinéaste, Pasolini en 1971 et la vision d'un monde paysan en train de disparaître dans l'Italie médiévale. Il trouvait là l'origine d'une "vision politique d’un long Moyen Âge venant mourir à nos pieds et  porteuse d’un programme d’action politique".   

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, les 23 et 30 janvier 2018 pour le cours de Patrick Boucheron, aujourd’hui « Un passé récent : Dante, depuis Boccace »

Intervenants
  • Historien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIIIe-XVIe siècle)
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......