LE DIRECT
Portraits de Giotto, Paolo Uccello, Donatello, Antonio Manetti et Filippo Brunelleschi, anonyme, école florentine, entre 1490 et 1550,
Épisode 8 :

La novellisation du réel historique

59 min
À retrouver dans l'émission

Quelles sont les "nouvelles de la tyrannie" et qu'y-a t-il d'attirant en elle? Demande Patrick Boucheron. Comment définir la "novellisation"? Qu'y a t-il derrière le mot "nouvelle" en français? De la "Vita" à la nouvelle, quelle est la "survie fictionnelle" de Brunelleschi, personnage bien réel?

Portraits de Giotto, Paolo Uccello, Donatello, Antonio Manetti et Filippo Brunelleschi, anonyme, école florentine, entre 1490 et 1550,
Portraits de Giotto, Paolo Uccello, Donatello, Antonio Manetti et Filippo Brunelleschi, anonyme, école florentine, entre 1490 et 1550, Crédits : Wikicommons/Musée du Louvre

Patrick Boucheron, titulaire de la chaire Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIᵉ-XVIᵉ siècle, enquête depuis l’an passé sur les fictions politiques. Il a choisi cette année de resserrer l'intrigue sur l'Italie urbaine des XIV-XVe siècle, à partir de la révolution narrative de Boccace et picturale de Giotto, révolution également narrative, comme nous l'avons vu hier, dans le domaine de la peinture, où il interrogeait la "survie fictionnelle" des peintres dans les novellistica. Il questionne la façon de mêler "fiction politique, la vie biographique et la vie rêvée d'un personnage",  il cite l'ouverture de la Vita de Brunelleschi, l'adresse à un destinataire fictif auquel on recommande de 

"lire la nouvelle, comme un récit véridique et non comme un de ces contes qui pullulent"?

Dans la présentation qui accompagne la série, le médiéviste rappelle que :

si "le pouvoir se donne à voir et à comprendre par des fables ou des intrigues, cela veut dire plus profondément qu’il ne devient pleinement efficient qu’à partir du moment où il réoriente les récits de vie de ceux qu’il domine ». Il s’agit donc « d’envisager cette puissance narrative de l’exercice du pouvoir, qui noue art de gouverner et art de raconter, si l’on veut comprendre les formes historiques du consentement au pouvoir autoritaire ». « Ce qu’il y a d’attirant dans la tyrannie, résume-t-il c’est sa puissance fictionnelle. Non seulement sa capacité à parler et à faire parler, mais à susciter une énergie narrative. Et le travail de l’historien consiste à chercher le moyen d’y contrevenir."

"Du XIVe au XVIe siècle, se développe donc une production textuelle singulière porteuse d’un savoir social particulièrement corrosif dont on tentera d’analyser la sociologie implicite, annonçait-il dans ce même texte de présentation". 

Aujourd'hui, Patrick Boucheron propose un "premier bilan d'étape", il revient sur les fake news comme "fausses nouvelles".

Il analyse comment "la fiction politique éclaire l’actualité, c’est-à-dire ce que nous sommes en train de devenir".

Mais avant d'interroger la "circulation des fictions transmédiatiques" et leurs effets politiques, nous retrouvons le menuisier, en quête d'intégration sociale, qui se fait maltraiter. Le cours s'était achevé hier sur La Novella Del Grasso... 

"L’action est censée se dérouler en 1409 et met en scène des artistes très célèbres comme Donatello et Brunelleschi. C’est l’âge d’or de l’art florentin..." 

"Autour de ces personnages se rassemble un groupe d’hommes de bien, remplissant quelque fonction publique ou passés maîtres en différentes professions d’art, tels que peintres, orfèvres, sculpteurs, marqueteurs et autres".

C'est une "brigade d'artistes"...

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, les 13 et 20 février  2018, pour le cours de Patrick Boucheron, aujourd’hui "la novellisation du réel historique".

Intervenants
  • Historien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIIIe-XVIe siècle) et producteur de l'émission "Matières à penser" sur France Culture
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......