LE DIRECT
 Leviathan in the fresco "The Last Judgment" (vo:Giudizio Universale), particular; painted by Giacomo Rossignolo (1524-1604) - Madonna dei Boschi, Boves (CN), Italy/Frontispice du Léviathan de Thomas Hobbes, 1651
Épisode 8 :

Face au Léviathan, 2: Nul ne sait ce qu’est un corps politique

58 min
À retrouver dans l'émission

Que montre et que cache le frontispice du Léviathan, cette habile et minutieuse façade du livre de Thomas Hobbes? Le colosse formé d'une myriade de corps n'a-t-il qu'une tête ou peut-il cacher une âme? Que devient le corps politique si on le décapite?

 Leviathan in the fresco "The Last Judgment" (vo:Giudizio Universale), particular; painted by Giacomo Rossignolo (1524-1604) - Madonna dei Boschi, Boves (CN), Italy/Frontispice du Léviathan de Thomas Hobbes, 1651
Leviathan in the fresco "The Last Judgment" (vo:Giudizio Universale), particular; painted by Giacomo Rossignolo (1524-1604) - Madonna dei Boschi, Boves (CN), Italy/Frontispice du Léviathan de Thomas Hobbes, 1651 Crédits : Wikicommons/Giacomo Rossignolo/Hobbes

Rediffusion du 9 juin 2017

Patrick Boucheron, titulaire de la chaire "Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIᵉ-XVIᵉ siècle" nous propose dans le cadre de sa série sur les fictions politiques un retour à Hobbes : il déroule un "grand arrêt sur image", celle du livre et la représentation de ce Léviathan qui est aussi bien un monstre marin, mais aussi un monstre froid, ce monstre froid de l'Etat. La créature mythique ou symbolique surgit d'une mer, peut-être cachée derrière la montagne et sans doute liée à l'empire maritime du Common Wealth.

L'historien nous fait entrer dans l'image et montre comment elle nous échappe. Il faut la voir de près pour en ressentir "le vertige de l'exactitude".

Patrick Boucheron cite Quentin Skinner :

« Le frontispice du Léviathan est « une représentation du pouvoir souverain qui […] absorbe visiblement plus qu’elle ne les défie les changements révolutionnaires qui viennent de se produire »

Qu'est ce que cette représentation du corps Politique ? Est-il une agrégtion d’obéissance, le rassemblement de la peur que le souverain inspire ? Peur ou respect ? Quelle est la peur mutuelle qui permet de rassembler ?

Le médiéviste cite aussi Carlo Ginzburg,

« Le Léviathan, création artificielle, se dresse face à ceux qui l’ont créé par leur pacte – ceux dont il est fait – comme un objet qui remplit de crainte » (Peur révérence terreur. Quatre essais d’iconographie politique)

Quel est l’ennemi lointain que le souverain désigne ? demande encore Patrick Boucheron.

Thomas Hobbes s'intéresse aux progrès de l’optique et joue de la métaphore tirée des avancées scientifiques. Le peuple n'a t-il qu'une loupe et le souverain une longue-vue ? La figure du roi idéal serait-elle une illusion d’optique ?

Et qu’arriverait-il si ce corps était décapité ? "Quand le général perd la tête…"

Mais avant de replonger dans le glaçant Léviathan, Patrick Boucheron nous fait l'éloge des "lectures blessantes" et ce n'est pas sans lien avec Thomas Hobbes…

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 28 février 2017, aujourd’hui « Nul ne sait ce qu’est un corps politique »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Historien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIIIe-XVIe siècle) et producteur de l'émission "Matières à penser" sur France Culture
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......