LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 Léningrad : L'Hermitage (1930)
Épisode 6 :

Gigantomanie

59 min
À retrouver dans l'émission

Au moment où les grands empires Européens s’affirment, comment les principaux musées de Londres, Paris et Berlin se transforment-ils grâce aux possibilités de la révolution industrielle, devenant écrasants de grandeur et de décorations ? Demande l'historienne de l'art Bénédicte Savoy.

 Léningrad : L'Hermitage (1930)
Léningrad : L'Hermitage (1930) Crédits : Boris Ignatovich

Comment ces musées européens mettent-ils en scène les pièces gigantesques qui arrivent par bateau et par train, utilisant la lumière pour donner l’impression d’être dehors? 

La victoire de Samothrace au Louvre
La victoire de Samothrace au Louvre Crédits : Wikimedia Commons

Comment Berlin use-t-elle de la ligne de chemin de fer Paris-Moscou pour mettre en scène son patrimoine devant les yeux éblouis des voyageurs? Que nous apprennent les concours d’architecture de ces transformations?  Et en Russie que se passe-t-il? 

L'idée de cour vitrée plait à tout le monde. Je vous demande donc de construire une telle cour, ne trainez pas. Il faut qu'elle ait une dimension imposante pour que tout y prenne place (souvenez-vous de l'école des Beaux-Arts [de Paris]). - Ivan Tsvetaev à son architecte en avril 1897, fondateur du musée des Beaux-Arts de Moscou

Le musée des Beaux-Arts de Moscou entouré d'échafaudages, 1905
Le musée des Beaux-Arts de Moscou entouré d'échafaudages, 1905

Bénédicte Savoy, titulaire de la chaire internationale "Histoire culturelle des patrimoines artistiques en Europe, XVIIIe-XXe siècle", nous entraîne depuis sa leçon inaugurale en 2017,  au Collège de France, et sa première série de cours intitulée,  "A qui appartient la beauté, Arts et cultures du monde dans nos musées", dans une grande et complexe enquête autour de la constitution du patrimoine européen. L’an passé, l’historienne de l’art s’était attachée au "destin", à la "biographie", des biens culturels, ces "objets du désir" qui peuvent être ôtés de leur lieu de création en toute légalité ou bien spoliés sinon volés en période de guerre. La série de cours qu’elle poursuit cette année, sous le titre, "Histoire transnationale des musées en Europe" s’inscrit dans la continuité de cette première approche en se concentrant sur les institutions, leur manière d’accueillir, d’intégrer les biens culturels, de les mettre à la disposition du public.

Récemment nommé experte culturelle pour la restitution du patrimoine par le président de la République, aux côtés de l’écrivain et universitaire sénégalais Felwine Sarr, c’est riche de ces différentes expériences et de questionnements très contemporains, qu’elle interroge les nouveaux liens, que peuvent créer les œuvres avec leur lieu d’arrivée, tout en interrogeant le point de vue de ceux qui ont perdu ces œuvres.

Dans une interview donnée au  Monde en 2017, Bénédicte Savoy rappelle : "que la question des musées est un fait anthropologique et politique majeur".

"Ces musées ne sont pas des lieux politiquement neutres. Bien au contraire. Ils tiennent un discours muet, porté par leur architecture ou la mise en scène des œuvres. Il devient de plus en plus important d’expliquer aux visiteurs dans quelle institution ils se trouvent et comment celle-ci est en mesure de présenter les œuvres qu’elle expose".

Et nous gagnons le Collège de France, le 21 mars 2018, le cours de Bénédicte Savoy, aujourd’hui "Gigantomanie".

Bibliographie

Objets du désir, désir d'objets.

Objets du désir, désir d'objets Bénédicte SavoyCollège de France / Fayard, 2017

Intervenants
  • Historienne de l’art à l'université technique de Berlin, elle est l'auteur avec Felwine Sarr du rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain.
L'équipe
Coordination
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......