LE DIRECT
Le sultan Abd-UI-Medjid, la reine Victoria et Napoléon III

Histoire turque et ottomane

59 min
À retrouver dans l'émission

Quelle est le rapport frénétique des Turcs à l’histoire? Pourquoi Edhem Eldem parle-t-il de "cliomanie" et de "cliopathie" à propos de l’instrumentalisation de l’histoire en Turquie? Comment appréhender cet "animal complexe", qu’a été l’empire ottoman, au-delà des raccourcis turcs et européens?

Le sultan Abd-UI-Medjid, la reine Victoria et Napoléon III
Le sultan Abd-UI-Medjid, la reine Victoria et Napoléon III Crédits : Wikicommons

Grand spécialiste du monde ottoman, professeur à l’université du Bosphore, Edhem Eldem est nommé, pour cinq ans, titulaire d’une nouvelle chaire Internationale du Collège de France, consacrée à l’histoire turque et ottomane. Il aborde cette Histoire selon deux axes majeurs : les processus de modernisation et les rapports avec l’Occident. 

Voici comment l'historien présente cette série de cours :

"L'objectif est d'analyser, d'examiner dans le détail, les dynamiques de ces relations entre un Empire que l'on dit mourant et une Europe qui est extrêmement puissante, qui est de plus en plus arrogante. C'est donc une relation assez conflictuelle, mais aussi une relation d'amour, d'admiration puisque la modernisation ottomane va se faire à l'aune de l'Occident. C''est-à-dire qu'on va copier, on va émuler et on va essayer d'imiter ce que l'on considère être une formule de réussite."

Dans le texte de présentation de sa leçon inaugurale, il rappelle que  :

"Le passé turc n’est pas qu’ottoman et l’histoire ottomane n’est pas que turque. C’est dire que l’intitulé de cette nouvelle chaire couvre un domaine très vaste et pour le moins complexe, voire ambigu. Nous porterons cependant notre regard sur un contexte plus ciblé qui, tout en réduisant l’ampleur du sujet, permettra d’intégrer ces deux dimensions de la question dans une réflexion historique particulière, celle de l’Empire ottoman et de la Turquie républicaine face à l’Occident. Ce questionnement s’inscrira à son tour dans une chronologie chevauchant les périodes moderne et contemporaine, du dix-huitième siècle à nos jours."

Alors que des grandes élections générales vont avoir lieu en Turquie fin juin, Edhem Eldem s’affirme en historien engagé et critique, face à la vision kémaliste déformante ou l’islamo-nationalisme du pouvoir : 

"Jusqu’ici j’avais pu me tenir à l’écart de l’actualité politique en limitant mon intérêt aux dérives idéologiques dont était victime l’historiographie turque et, plus particulièrement, l’histoire ottomane. La crise politique actuelle a amplifié ce phénomène : il me paraît désormais nécessaire, voire indispensable, d’étudier les transformations politiques récentes dans une perspective historique, faite de ruptures mais surtout de continuités".

Dans un article publié dans Le Monde en 2015, à propos du président Erdogan il notait : 

"si la glorification de l'Empire ottoman fait certes partie de sa panoplie idéologique, il serait faux d'y voir un reflet de ses ambitions. Sa culture politique est beaucoup plus profondément ancrée dans la tradition nationaliste républicaine, même si elle est fortement teintée d’islamisme. Bien plus qu'à une vague renaissance ottomane, son ambition s'apparente à une forme de bonapartisme (forme de gouvernement autoritaire ratifié parle suffrage universel) dont on n'aura pas grand mal à trouver des précédents républicains. Les opposants d'Erdogan, aussi bien en Turquie qu'à l'étranger, feraient probablement bien de laisser de côté la référence un peu facile au sultanat pour s'interroger sur d'éventuelles similitudes avec le kémalisme". 

La statue de Mustafa Kemal en premier plan, un poster de Recep Tayyip Erogan placardé devant le Centre Culturel d'Ataturk à Istanboul en second plan, juillet 2016
La statue de Mustafa Kemal en premier plan, un poster de Recep Tayyip Erogan placardé devant le Centre Culturel d'Ataturk à Istanboul en second plan, juillet 2016 Crédits : Kursat Bayhan - Getty

Nous gagnons tout de suite l’amphithéâtre du Collège de France, le 21 décembre 2017 pour la leçon inaugurale d’Edhem Eldem, "Histoire turque et ottomane".

Pour en savoir plus :

Edhem Eldem présente son cours au Collège de France 2017-2018, "L'Empire ottoman et la Turquie face à l'Occident" :

Intervenants
  • professeur d'histoire à l'Université de Bogaziçi à Istanbul.
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......