LE DIRECT
Claude Lévi-Strauss chez lui à Paris, 1983 par Michèle Bancilhon et page de garde de sa leçon inaugurale au Collège de France
Épisode 7 :

Leçon inaugurale de Claude Lévi-Strauss

59 min
À retrouver dans l'émission

Qu’est-ce que l’anthropologie sociale? s'interroge Claude Lévi-Strauss. Comment oscille-t-elle entre théorie et observation? Qu’est-ce qui relève de la structure et des transformations? Comment l’anthropologie sociale, de pair avec d’autres sciences, pose-t-elle le problème de l’invariance?

Claude Lévi-Strauss chez lui à Paris, 1983 par Michèle Bancilhon et page de garde de sa leçon inaugurale au Collège de France
Claude Lévi-Strauss chez lui à Paris, 1983 par Michèle Bancilhon et page de garde de sa leçon inaugurale au Collège de France Crédits : AFP/MBANCILHON / Collège de France

Comment poser de manière moderne la question de l’universalité de la nature humaine ? demande Claude Lévi-Strauss. L’auteur des Structures élémentaires de la parenté, en 1947, sa thèse et de Tristes Tropiques en 1955, s’interroge dans sa leçon inaugurale, pourquoi cette chaire d’anthropologie sociale fut-elle créée si tard ? Comment se peut-il que l’ethnographie n’ait pas reçu sa place, quand elle était encore jeune ?

10 ans après son double échec à fonder au Collège de France une chaire de sociologie comparée, comme il le raconte au micro de Jacques Chancel dans Radioscopie, Claude Lévi-Strauss, qui applique l’analyse structurale à la parenté et aux mythes, notamment, fait son entrée dans l’institution pluriséculaire le 5 janvier 1960, ouvrant la voie sous l’approche « comparatiste » au structuralisme.

Merleau Ponti quand il propose la création de la chaire met en avant l’œuvre d’un savant « où brille une intelligence sévère, personnelle, sensible ».

Et d’ailleurs mesure-t-on aujourd’hui tout ce qu’a initié Claude Lévi-Strauss en entrant au Collège de France ?

Dans ce cours d’ouverture, Claude Lévi-Strauss livre son « rêve secret » en présentant une anthropologie sociale qui appartient, certes, aux sciences humaines, proclame-t-il.

Mais "si elle se résigne à faire son purgatoire auprès des sciences sociales, c’est qu’elle ne désespère pas de se réveiller parmi les sciences naturelles à l’heure du jugement dernier ».

Avec cette chaire très innovante, Claude Lévi-Strauss fonde l’illustre laboratoire d’anthropologie sociale à l’approche interdisciplinaire, complètement dans l’esprit du Collège de France.

Philippe Descola, professeur au collège de France, qui a été son élève, rappelle dans l'ouvrage dirigé par Emilie Joulia, _Lévi-Strauss, L'homme derrière l'oeuvre (_JC. Lattès, 2008), que cette fondation arrive à une époque où l’expression « laboratoire » était inusitée pour désigner un centre de recherches en ethnologie, ouvert aussi à des aires culturelles très différentes (Amérique du Sud et du Nord, Europe rurale, Afrique de l’Ouest et l’Océanie…). Il explique encore :

"Sur un plan plus concret, l'idée d'un laboratoire vient aussi du fait que Lévi-Strauss, instruit par son expérience des grandes universités américaines pendant la guerre, a voulu d'emblée donner à l'ethnologie les moyens documentaires qui lui faisaient défaut. On ne peut pas développer de théorie anthropologique si l'on n'a pas accès à la masse immense des informations ethnographiques publiées. Il a donc été à l'origine de la Bibliothèque du Laboratoire d'anthropologie sociale, aujourd'hui l'une des plus importantes en France. Il a aussi souhaité que le laboratoire d'anthropologie sociale soit l'un des 'sponsors' et dépositaires, le seul en Europe, du Human Relations Area Files, un très gros fichier développé à l'origine à l'université Yale aux États-Unis, et qui permet des recherches comparatives sur plusieurs centaines de sociétés dans le monde."

Philippe Descola souligne aussi la nouveauté du terme "anthropologie sociale" à l’aube des années 1960.

Léon Bonnaffé prête sa voix à Claude Lévi-Strauss pour la lecture de larges extraits de sa leçon inaugurale. Et nous gagnons le grand amphithéâtre du Collège de France, le 5 janvier 1960 .

Réalisation : Diphy Mariani

Pour prolonger :

Écouter
10 min
La prohibition de l'inceste, comme thème de réflexion mythique, à partir d'une histoire contée par les Indiens Iroquois et Algonkin, extrait bonus de la leçon inaugurale de C. Lévi-Strauss lue par L. Bonnaffé

Bibliographie

La Politique des chaires au Collège de France Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON

La Politique des chaires au Collège de FranceLes Belles Lettres/Collège de France et avec le soutien de PSL Research University, 2017

Tristes tropiques

Tristes tropiquesClaude Lévi-StraussPlon / Coll. Terre humaine, 2002

Intervenants
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......