LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Jean-François Champollion (1790-1832), Musée du Louvre / page de garde de la leçon inaugurale de J.F. Champollion
Épisode 3 :

Leçon inaugurale de Jean-François Champollion

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment introduire la grammaire égyptienne et ouvrir une riche tradition orientale et archéologique au Collège de France, malgré un bref passage dans l’institution pluriséculaire ? Voici une lecture du "Discours d’ouverture du cours d’archéologie" de Jean-François Champollion.

Portrait de Jean-François Champollion (1790-1832), Musée du Louvre / page de garde de la leçon inaugurale de J.F. Champollion
Portrait de Jean-François Champollion (1790-1832), Musée du Louvre / page de garde de la leçon inaugurale de J.F. Champollion Crédits : Wikicommons/Musée du Louvre/Collège de France

L’administrateur du Collège de France, Yves Laporte situe Jean-François Champollion à l’origine d’un vaste mouvement, le Collège de France étant après la Bibliothèque nationale, la deuxième institution à ouvrir un cours d’archéologie en 1831 et à comprendre l’importance croissante de cette nouvelle discipline, tout au long du XIXe siècle.

Yves Laporte restitue la figure fugitive et tutélaire de Champollion, philologue, archéologue et égyptologue, à laquelle de nombreux professeurs ne manquent pas de revenir. Ainsi Jean Leclant, qui rappelle dans sa leçon inaugurale :

Il n’y avait pas dix ans qu’en septembre 1822, dans sa «Lettre à M. Dacier», Champollion, mettant en application l’acquis d’un savoir énorme, par une géniale intuition, avait découvert les clefs du système hiéroglyphique et ajouté à l’histoire de l’humanité, d’un coup, plus de trois millénaires d’une civilisation prestigieuse ; puis, ce qui est tout aussi stupéfiant, il avait aussitôt fixé la chronologie, décrit la géographie et le panthéon de l’Égypte antique ; en mai 1826, l’ordonnance qui l’avait nommé conservateur des monuments égyptiens du Louvre avait également prévu un cours public pour exposer les systèmes d’écriture pharaoniques ; bientôt, cependant, Champollion était parti sur les rives du Nil jusqu’à la Deuxième Cataracte, copier textes et scènes sur les parois des temples et des tombes.

Dans l’ouvrage collectif consacré à la Politique des chaires au Collège de France, Elise Lehoux, rappelle que « La première chaire d'archéologie est une création » en 1831 et que Champollion est alors « l'objet de toutes les convoitises ».

Mais entre la lettre à Dacier et cette nomination, presque 10 ans se sont écoulés comme le rappelle Alexandre Moret, titulaire ultérieur de la chaire d’Egyptologie :

Dès la publication de la lettre en 1822, les admirateurs de Champollion, Sacy, Victor Cousin, Arago, demandent à Louis XVIII la création d'une chaire au Collège de France. Toutefois, la jeunesse de Champollion, les critiques acerbes de rivaux intéressés et aussi les difficultés budgétaires empêchèrent la réalisation immédiate du projet. C’est après la Révolution de juillet que le roi Louis-Philippe a ordonné la création d’Une chaire d’archéologie au Collège de France.

Mais l’illustre égyptologue originaire de Figeac n’y prononcera que huit leçons. Il décède prématurément début 1832, à l’âge de 42 ans.

Léon Bonnaffé prête aujourd'hui sa voix à Jean-François Champollion. Le futur égyptologue dès ses années de formation connaissait « sa grammaire persane sur le bout du doigt » comme il l’écrit à son frère en 1807. Champollion avait suivi dans sa jeunesse les cours de M. de Sacy au Collège de France, passant régulièrement des heures à parler des langues orientales, à traduire l’hébreu, le syrien, le chaldéen ou l’arabe, à travailler la grammaire… une approche de linguiste, liée aussi à la consultation de manuscrits coptes, qui permettra la grande découverte de sa vie.

Et nous gagnons le grand amphithéâtre du Collège de France, le 10 mai 1831 pour la leçon inaugurale de Jean-François Champollion, intitulée « Discours d’ouverture du cours d’archéologie ».

Mise en ondes de Diphy MARIANI

Pour prolonger :

La chaire d'Egyptologie au Collège de France

Statue de Jean-François Champollion (1790-1832), par Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904) (marbre, 1875), cour du Collège de France, Paris.
Statue de Jean-François Champollion (1790-1832), par Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904) (marbre, 1875), cour du Collège de France, Paris. Crédits : Wikicommons/NonOmnisMoriar

Bibliographie

La Politique des chaires au Collège de France Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON

La Politique des chaires au Collège de FranceLes Belles Lettres/Collège de France et avec le soutien de PSL Research University, 2017

Intervenants
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......