LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les régions d’Afrique s’étirant du littoral méditerranéen jusqu’au Sahel, via l’Atlas catalan, par des cartographes juifs de Majorque (Baléares, 1375)
Épisode 6 :

Interactions transsahariennes et transocéaniques dans l’Afrique médiévale

58 min
À retrouver dans l'émission

Quel est le "paysage religieux du Sahel occidental au milieu du XIe siècle"? s'interroge l'historien François-Xavier Fauvelle avant de se pencher sur "l’apogée politique et économique des royaumes africains aux XIVe-XVe siècles".

Routes transsahariennes représentées dans l'Atlas Catalan vers 1375 : de Sidjilmassa, Tagza, Tombouctou, Ciutat de Melly, jusqu'au fleuve nommé "Rio de l'or"
Routes transsahariennes représentées dans l'Atlas Catalan vers 1375 : de Sidjilmassa, Tagza, Tombouctou, Ciutat de Melly, jusqu'au fleuve nommé "Rio de l'or" Crédits : Abraham Cresques ? Gallica / BNF

Du XIe au XIIIe siècle, que peut-on apprendre de la floraison d'inscriptions funéraires arabes (en Erythrée et au Mali) et de l’essor des nouvelles villes ? 

Titulaire de la chaire Histoire et archéologie des mondes africains au Collège de France, François Xavier Fauvelle, qui a dirigé de 2006 à 2009, Le Centre français d’etudes éthiopiennes à Addis-Abeba, poursuit cette semaine son analyse de la faculté d’action des sociétés africaines (l’agentivité) et son analyse des "interactions transsahariennes et transocéaniques" dans le cadre de sa série, intitulée  "Introduction aux mondes africains médiévaux"

Dans la présentation de sa série, l’historien-archéologue se donne pour but 

"d’appréhender plusieurs mondes médiévaux dans leur diversité (les Sahels et leurs relations transsahariennes avec le Maghreb et l’Egypte, la Corne de l’Afrique, la côte swahili)", afin de "saisir les modalités de la mise en connexion de l’Afrique avec le monde islamique, sa géographie, sa temporalité, l’agencéité des sociétés africaines dans ces processus, les formes d’urbanisme et les traditions architecturales".

Les sources écrites, principalement arabes, seront mobilisées, mais peut-être moins, nous dit-il que les données archéologiques, qu’il s’agisse des vestiges urbains ou du mobilier de prestige livré par les sépultures.

Dans l’avant-propos du Rhinocéros d'or, histoire du Moyen Age africain, François-Xavier Fauvelle indique que l’Afrique, "qui se situe entre les civilisations africaines de l’Antiquité et celle de l’âge des Découvertes et des périodes coloniales" est confrontée "au manque cruel de sources disponibles", mais aussi comme nous l'avons vu, la semaine passée, à la question de la dissymétrie documentaire et narrative. 

François-Xavier Fauvelle explique : 

Nos maigres sources nous disent que l'Afrique de cet âge intermédiaire a connu de puissantes et prospères formations politiques, ou mis en œuvre elle-même sa participation aux grands courants d'échanges intercontinentaux qu’empruntèrent les hommes, les marchandises, les conceptions religieuses. Elle a vu se développer des villes où des princes africains avaient leur palais, où résidaient des marchands étrangers, ou s’échangeaient produits de luxe et esclaves, où se bâtissaient mosquées ou églises. Elle a été actrice de l'exploitation de ses propres ressources, parmi lesquelles l’or tenait une place de choix.

Ce sont ces villes et territoires de l’Afrique médiévales, entrés en conversations culturelles que nous découvrons aujourd’hui.

Mosquée principale de Nora en 2008: vue de la façade sud. Photo, in "Nora, cité islamique médiévale d’Éthiopie (XIVe-XVe siècles)" par F-X Fauvelle & R. Mensan
Mosquée principale de Nora en 2008: vue de la façade sud. Photo, in "Nora, cité islamique médiévale d’Éthiopie (XIVe-XVe siècles)" par F-X Fauvelle & R. Mensan Crédits : Nathalie Gambier, Mission archéologique française

Dans le cours précédent, l'historien-archéologue nous a proposé un modèle pour penser l'interaction : celui du champ magnétique. 

"L’un des bénéfices de ce modèle des plaques électriquement chargées entre lesquelles se créée et se maintient un champ de force, a-t-il noté, est de faire apparaître, au-delà de la disparité des environnements naturels et des sociétés, des processus remarquablement synchrones à l’échelle de l’Afrique". 

François-Xavier Fauvelle a donc ouvert une "chronologie comparée des interactions transsahariennes et transocéaniques" en trois phases du VIIe au XVe siècle. Il a d’abord présenté la période du VIIe au XIe siècle, période que nous retrouvons tout de suite avec la situation swahilie.

Nous gagnons le Collège de France le 21 novembre 2019 pour le cours de François-Xavier Fauvelle, aujourd’hui, « interactions transsahariennes et transocéaniques » dans l’Afrique médiévale »

Pour Prolonger 

Parmi ses nombreux ouvrages, François-Xavier Fauvelle a publié :

Le rhinocéros d'or : histoires du Moyen Age africain (chez Alma, puis en Folio en 2014) 

et il a dirigé L'Afrique ancienne : 20.000 avant notre ère-XVIIe siècle chez Belin en 2018

Autour de l'Atlas Catalan

Nous retrouvons tout au long de la série de François-Xavier Fauvelle, intitulée, "Introduction aux mondes africains", cet atlas de 1375. Voici une vidéo de présentation de cet carte médiévale richement illustrée et novatrice en son temps par le CNRS.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......