LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Population polonaise de l'usine, Ugitech (Savoie) en 1945. Les Polonais fuyant l'instabilité de leur pays sont arrivés sur le site vers 1925-27.
Épisode 5 :

Les ordres de grandeur des migrations : réalités et perceptions - Partie I

59 min
À retrouver dans l'émission

Quelle est l’histoire des mouvements migratoires en Europe et en France? Qu’est-ce que l’exception française en matière d’immigration au XIXe siècle? demande le sociologue-démographe François Héran. Qu’est-ce que la césure de 1926 et comment s’est organisé le recrutement des travailleurs Polonais?

Population polonaise de l'usine, Ugitech (Savoie) en 1945. Les Polonais fuyant l'instabilité de leur pays sont arrivés sur le site vers 1925-27.
Population polonaise de l'usine, Ugitech (Savoie) en 1945. Les Polonais fuyant l'instabilité de leur pays sont arrivés sur le site vers 1925-27. Crédits : Ugitech/Wikicommons

Qui a pu se définir comme « exportateur de Polonais? » et dans quelles circonstances, Saint-Exupéry a-t-il pu écrire dans un train partant pour l’Est : 

« Ce qui me tourmente, (…) C’est un peu, dans chacun de ces hommes, Mozart assassiné? »

François Héran, titulaire de la nouvelle chaire « Migrations et sociétés », Directeur de l’Institut Convergences Migrations, nous introduit aux faits, aux enjeux et aux débats qui entourent le phénomène migratoire et à l’approche démographique dans une perspective pluridisciplinaire, dans la cadre de sa première série de cours données cette année. Dans sa présentation du Collège de France, ce normalien, polyglotte, agrégé de philosophie avant de devenir démographe-statisticien-sociologue à l’INSEE et l'INED, explique le sens de sa démarche : 

"La migration internationale est, par définition, un phénomène à multiples facettes : démographique, économique, géopolitique, juridique, historique, anthropologique, éthique, engageant une multiplicité d’acteurs. Mes travaux sont guidés par la volonté d’établir les faits et de les remettre en perspective dans le temps et dans l’espace. Ils soulignent la nécessité de passer d’une approche descriptive à une approche explicative. Car si l’analyse démographique joue souvent un rôle utile de garde-fou, elle tend aussi à s’enfermer dans une analyse interne. Je m’emploie à pratiquer une sociodémographie élargie des migrations, qui prenne en compte tous les déterminants socioéconomiques ».

Son collègue au Collège de France, l’historien Patrick Boucheron note dans un stimulant portrait publié par Le Nouvel Obs

"Orfèvre des ordres de grandeur, François Héran nous rappelle à la réalité d'une immigration qui n'est envahissante que dans les discours de certains. A l'écouter, l'on comprend le décalage complet entre l'hystérisation des mots et la calme ténacité des courbes démographiques."

Après avoir montré, la semaine passée, comment la question des migrations a toujours représenté un défi pour les études démographiques, comment son vocabulaire peut-être problématique et comment les migrations circulent d’un pays à l’autre, remettant en question bien des représentations courantes, François Héran nous propose ce matin un historique des migrations en Europe et notamment en France. Il rappelle dans sa présentation la distinction entre migrations extraordinaires et migrations ordinaires :

"Notre attention est attirée par la grande crise migratoire commencée à la fin de l'été 2015. Mais, sous cette grande vague, il y a un puissant courant régulier, ancien, avec sa palpitation naturelle. Aujourd'hui, un quart de la population française est immigrée ou enfant d'immigrés. Et si l'on incluait les grands-parents, nous en serions au tiers."

Mais avant de nous pencher sur le cas français, le sociologue-démographe nous propose un petite synthèse autour de la circulation des migrations.

Et nous gagnons le Collège de France, le 13 juin 2018, pour le cours de François Héran, aujourd’hui, « Les ordres de grandeur des migrations : réalités et perceptions (1re partie) »

Pour prolonger :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

François Héran a publié  Le temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française,au Seuil en 2007, et plus récemment à La Découverte, en 2017, l’essai intitulé Avec l’immigration, Mesurer, débattre, agir.

Références musicales par Laure-Hélène Planchet :

  • Extrait du morceau « Piano trio G Maj Op19 / Scherzo et finale » composé par Léon Boëllmann et interprété notamment par Ilona Prunyi, album « Piano quartet / Piano trio »
  • « Plainte de l’Exil / improvisation », musique traditionnelle arménienne interprétée par l’ensemble Hesperion XXI sous la direction de Jordi Savall, album « Bal Kan : Miel et sang / Balkan / Voix de la mémoire »
Intervenants
L'équipe
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......