LE DIRECT
Camp de transit d'Idomeni en Grèce, à la frontière avec la Macédoine. Automne 2015
Épisode 6 :

Les ordres de grandeur des migrations : réalités et perceptions (fin)"

59 min
À retrouver dans l'émission

Quels sont les droits du migrant? Comment intervient la distinction entre "migrations ordinaires" et "migrations extraordinaires"? Quel est le nombre des déplacés de force, des réfugiés, des apatrides? Quel est le bilan des demandes d’asile? s’interroge le sociologue-démographe, François Héran.

Camp de transit d'Idomeni en Grèce, à la frontière avec la Macédoine. Automne 2015
Camp de transit d'Idomeni en Grèce, à la frontière avec la Macédoine. Automne 2015 Crédits : Matthieu Chazal

Est-ce qu’on peut prévoir les migrations dans les années à venir? Quelle est la part d’accueil, des pays, voisins de conflits? Quels sont les écarts en Europe face aux grandes crises de l’asile? Comment l’Union Européenne est-elle divisée face à ces crises? Comment la migration politique commence-t-elle par une "histoire d’eau", de bateaux qu’on se renvoie, à présent, comme aux siècles précédents? Comment la redoutable politique d’opinion pèse-t-elle d’hier à aujourd’hui sur les vies ? Comment le choix des statistiques, des ordres de grandeur a-t-il une dimension politique?

François Héran, titulaire de la nouvelle chaire « Migrations et sociétés », Directeur de l’Institut Convergences Migrations, achève aujourd’hui la stimulante série, intitulée "Introduction à l’étude des migrations". Son approche pluridisciplinaire est nourrie de très nombreux exemples internationaux, sur le temps court et le temps long.

François Héran, agrégé de philosophie, longtemps démographe-sociologue à l’INSEE et à l'INED, rappelle dans la présentation de sa chaire que :

"Si le démographe doit impérativement maîtriser les techniques de description et de démonstration, il ne peut se replier sur une approche purement technicienne. En matière de migrations humaines, les données sont forcément mouvantes et imparfaites. Il faut savoir raisonner parfois sur des fourchettes et des ordres de grandeur."

Depuis sa leçon inaugurale, il a aussi posé le régime juridique sous lequel nous vivons, celui des droits fondamentaux humains, et rappelé le postulat de Rousseau, dès le XVIIIe siècle : 

« Tous les hommes ont le droit de quitter leur pays ».

Et le sociologue démographe de noter : 

"L'essentiel de l'immigration en France provient aujourd'hui de la stricte application des droits. Chaque année, 200.000 titres de séjour sont délivrés au nom du droit à se marier avec un étranger et du droit à vivre en famille." "Depuis 1993, remarque-t-il encore, nous avons en France tous les deux ans en moyenne une loi sur l’immigration, sans réduire pour autant les flux migratoires. Cet échec s’explique par la répartition des titres de séjour : la migration économique étant réduite à moins de 10 %, l’immense majorité des migrants non européens que nous recevons chaque année sont accueillis en application des droits. Les politiques migratoires qui omettent ces contraintes en rêvant d’une migration strictement ajustée à nos besoins économiques sont illusoires."

Alors quels sont les ressorts de la migration aujourd’hui? 

Et nous gagnons le Collège de France, le 13 juin 2018 pour le cours de François Héran, intitulé "Les ordres de grandeur des migrations : réalités et perceptions (fin)"

Pour prolonger :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

François Héran a publié  Le temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française,au Seuil en 2007, et plus récemment à La Découverte, en 2017, l’essai intitulé Avec l’immigration, Mesurer, débattre, agir.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Un grand merci au photographe Matthieu Chazal dont les prises de vue, sur la route des migrants dans la région méditerranéenne, accompagnent la présentation des cours de François Héran.

Camp de transit de Berkasovo en Serbie, à la frontière avec la Croatie. Automne 2015
Camp de transit de Berkasovo en Serbie, à la frontière avec la Croatie. Automne 2015 Crédits : Matthieu Chazal

Références musicales par Laure-Hélène Planchet :

  • « Evasion », interprété par Serge Teyssot-Gay et Khaled Aljaramani, album « Interzone/3ème jour (Waiting for spring ) »
  • « L’Effroi », », interprété par Serge Teyssot-Gay et Khaled Aljaramani, album « Interzone »
Intervenants
L'équipe
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......