LE DIRECT
Madame Potiphar tenant le vêtement de Joseph qui la fuit, tableau de 1854
Épisode 4 :

Joseph et Madame Potiphar

58 min
À retrouver dans l'émission

Peut-on résister à une femme fatale ? Que signifie la réussite de Joseph chez un haut fonctionnaire égyptien et son refus de céder aux avances de Madame Potiphar, la femme de son maître ? Thomas Römer nous conduit en Egypte, sur les traces du beau Joseph, dont nous suivons la singulière destinée.

Madame Potiphar tenant le vêtement de Joseph qui la fuit, tableau de 1854
Madame Potiphar tenant le vêtement de Joseph qui la fuit, tableau de 1854 Crédits : Antonio María Esquivel, wikipedia

Rediffusion du 16 septembre 2016.

Philologue et exégète, titulaire de la chaire des Milieux Bibliques, Thomas Römer interroge les rapports de la Genèse avec l'Egypte au travers de l'Histoire de Joseph (Gn 37-50). Après la terre de Sichem où ses frères jaloux l'ont vendu comme esclave, Joseph se retrouve sur la terre de Pharaon, où il connaît une première ascension sociale, chez son maître, un haut fonctionnaire qui lui accorde sa confiance.

Thomas Römer s'attache tout d'abord aux nombreuses particularités de ce récit fameux qui a notamment inspiré Thomas Mann. Il note en particulier l'apparition du tétragramme YHWH et il analyse le caractère de cette l'intervention divine.

"Le Seigneur fut avec Joseph ; tout lui réussissait", nous dit la Genèse.

Notre philologue continue son interrogation des mots du texte : le vêtement de Joseph « laissé dans la main » de Madame Potiphar, la stratégie raciste de cette femme pour se venger du refus de Joseph,

"Regardez, il nous a amené un Hébreu pour qu’il s’amuse de nous."

Thomas Römer se penche également sur l'intertextualité et notamment celle qui peut jouer avec le conte très populaire des deux frères.

Dans un ouvrage à paraître le 26 octobre prochain, il présente avec Albert de Pury et Konrad Schmid, L'Ancien Testament commenté : la Genèse (Bayard). Tous trois soulignent :

« Au moment de la compilation du Pentateuque, l’histoire de Joseph fut insérée à la fin de la Genèse pour étoffer le passage du pays de Canaan à l’Égypte où commence le livre de l’Exode. Dans le document sacerdotal, l’installation des Hébreux en Égypte se limite à la descente de la famille de Jacob en Égypte. Avec l’histoire de Joseph, l’image négative de l’Égypte est corrigée : l’Égypte n’est pas seulement terre d’oppression, elle peut être aussi terre d’asile et terre d’accueil. »

Nous retrouvons la thématique ouverte cette semaine du roman de la diaspora pour qualifier l’histoire de Joseph. Si ce récit montre que l’on peut bien vivre à l’étranger, malgré les aléas d’une existence, l’épisode avec Madame Potiphar semble cependant mettre en garde contre la femme étrangère.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, pour le cours de Thomas Romer intitulé « L’Égypte et la Bible : Joseph et Madame Potiphar », le 17 mars 2016.

T. Römer, A. de Pury et K. Schmid, "L'Ancien Testament commenté : la Genèse"
T. Römer, A. de Pury et K. Schmid, "L'Ancien Testament commenté : la Genèse" Crédits : Bayard
Intervenants
  • Administrateur du Collège de France et Professeur titulaire de la chaire "Milieux bibliques"
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......