LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photographie des peintures animales de Lascaux / Représentation de l'Homo erectus (Daka en Ethiopie) utilisant une hache à main / Crâne d'Homo sapiens idaltu.
Épisode 2 :

Jean-Jacques Hublin : Du cru au cuit

59 min
À retrouver dans l'émission

Quel rôle joue l’alimentation dans l’évolution humaine ? Que nous apprend l’analyse des isotopes, des tissus dentaires ? Pourquoi avons-un gros cerveau ? Comment s’adapte-t-il ?

Photographie des peintures animales de Lascaux / Représentation de l'Homo erectus (Daka en Ethiopie) utilisant une hache à main / Crâne d'Homo sapiens idaltu.
Photographie des peintures animales de Lascaux / Représentation de l'Homo erectus (Daka en Ethiopie) utilisant une hache à main / Crâne d'Homo sapiens idaltu. Crédits : Prof saxx / Henry Gilbert & Kathey Schick / Alessandrosmerilli via Wiki Commons

Qui était Homo Nutcracker, Casse-Noisettes ? Certains de nos ancêtres ont-ils été plus végétariens qu’on ne le pensait ? Quand les ressources aquatiques ont-elles été exploitées ? Où trouve-t-on les premiers gisements de feu et les premières traces de cuisson ?

Nous retrouvons ce matin, Jean-Jacques Hublin qui a créé et dirige depuis 2004, le département d'Évolution humaine à l'Institut d'anthropologie évolutive Max Planck de Leipzig en Allemagne. Le paléoanthropologue, professeur invité au Collège de France, depuis 2014, mêle interdisciplinarité et nouvelles technologies pour nous présenter les dernières découvertes autour du genre Homo, l’intense interaction du biologique et du culturel, mais aussi du cerveau et de notre deuxième cerveau, l’intestin !

Une interview qu’il a donnée en 2016 au magazine Le Point, résume les enjeux de ces interactions :

Si notre cerveau a pu autant se développer, c'est grâce à l’étroite collaboration qu'il entretient avec notre système digestif. Et, si notre système digestif est devenu si efficace, c'est... grâce à notre cerveau…Ils ont co-évolué pour des raisons essentiellement énergétiques »… tandis que les hominines tendaient « vers toujours plus de complexité sociale et technique... Ce qui réclamait un cerveau de plus en plus gros ». Dès lors, « l’alimentation standard des grands singes n'est pas une option viable pour un homme dont le cerveau est cinq fois plus grand que celui d'un mammifère de même taille."

Le paléoanthropologue cite alors :

l'exemple du gorille qui se nourrit de végétaux pauvres en énergie. Devant « s'alimenter très souvent, ses intestins sont très longs et réclament beaucoup d'énergie ». « L'homme a contourné ce problème, explique encore Jean-Jacques Hublin, en s'orientant vers des aliments de plus en plus caloriques, comme la viande... Cela a permis de réduire la taille de ses intestins tout en alimentant un cerveau de plus en plus gros. »

Et c’est un cercle vertueux qui apparaît :

"Pour fonctionner, les intestins ont donc réclamé moins d'énergie, laquelle a pu être ré-attribuée au cerveau".

Cette recherche d’économie d’énergie a conduit aux innovations suivantes : il y a environ 2 millions d'années, l'homme a commencé à découper ou hacher la viande, avant « l'étape décisive » et tardive de la cuisson de la viande. « Les traces d'utilisation constante et assez systématique du feu ne datent que d'environ 400 000 ans ». Le chercheur souligne qu’avec :

"la généralisation de la cuisson, c'est surtout le cerveau qui gagne en volume ". « Pour digérer les aliments cuits, il a certainement fallu des changements physiologiques importants, mais le bénéfice énergétique était immense. »

Enfin au journal Le Monde, en 2014, Jean-Jacques Hublin loue l’apport de l’analyse moléculaire des fossiles :

"Le dosage des isotopes du carbone ou de l’azote contenus dans le collagène fossile permet d’obtenir des datations toujours plus précises, mais aussi des informations sur le régime alimentaire des individus. Une fenêtre s’ouvre sur la vie quotidienne des populations anciennes".

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, pour le cours de Jean-Jacques Hublin, intitulé : "Du cru au cuit", le 28 octobre 2014.

Pour prolonger :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Paléoanthropologue, professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig, titulaire de la chaire Paléoanthropologie au Collège de France.
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......