LE DIRECT
Extrait du décret de Gülhane, prononcé le 3 novembre 1839 qui ouvre la période dite des Tanzimat (réorganisation), pour moderniser l'Empire ottoman. Document présenté par Edhem Eldem lors de son cours.
Épisode 1 :

Le moment clé des Tanzimat

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelles sont les tentatives du vieil Empire ottoman, au XIXe siècle, de se régénérer face à une Europe moderne, ambitieuse et en pleine expansion? S’interroge Edhem Eldem. L'historien analyse ce qui entre en jeu avec les "réorganisations", les réformes de 1839?

Extrait du décret de Gülhane, prononcé le 3 novembre 1839 qui ouvre la période dite des Tanzimat (réorganisation), pour moderniser l'Empire ottoman. Document présenté par Edhem Eldem lors de son cours.
Extrait du décret de Gülhane, prononcé le 3 novembre 1839 qui ouvre la période dite des Tanzimat (réorganisation), pour moderniser l'Empire ottoman. Document présenté par Edhem Eldem lors de son cours. Crédits : Collège de France

Quel est mode d’emploi des Tanzimat et qui est derrière ce texte ?

Ethem Eldem, professeur à l’université de Boğaziçi, l’université du Bosphore, est titulaire pour 5 ans de la chaire, « Histoire turque et ottomane » au Collège de France. Il a débuté en 2018 une série de cours, pluri-annuelle, sous le titre « L’Empire ottoman et la Turquie face à l’Occident ».

Dans sa leçon inaugurale, Edhem Eldem commente son choix du mot « face » dans l’intitulé de sa chaire : 

« ‘face à’  évoque bien d’autres dimensions d’interaction au-delà de la simple opposition qu’on pourrait être tenté d’y voir.  ‘face à’  évoque aussi l’admiration, la curiosité, l’émulation. Parfois même, l’expression peut faire penser à une forme plus passive de spectacle, comme il pourrait, au contraire, s’agir d’un défi à relever. Quoi qu’il en soit, poursuit l’historien, il paraît évident que les relations entre l’Empire ottoman et l’Occident pendant le long xixe siècle sont complexes, ambiguës, variables et qu’aucune épithète seule ne parviendrait à les définir". 

Si on ajoute que l’Empire Ottoman est multiple, vaste et qu’il est « un vieil empire à l’ancienne », c’est bien une histoire complexe qu’explore Edhem Eldem, année après année.

Sa première série de cours avait analysé le "changement sensible du rapport de forces" entre l’empire Ottoman et l’Europe, au tournant des XVIIIe-XIXe siècles, alors que s’affirme le jeu complexe des puissances européennes. C’est le moment où les Ottomans commencent "à perdre prise", selon le mot d’Edhem Eldem et ont dû « revoir » leur politique envers un Occident à la fois plus « menaçant », mais aussi "de plus en plus attrayant par ses succès". 

Janvier Suchodolski , Siège de Kars, 1828 (Anatolie). Les Russes qui cherchent un accès aux mers chaudes attaquent l'Empire ottoman des deux côtés. Document présenté par Edhem Eldem sans son cours.
Janvier Suchodolski , Siège de Kars, 1828 (Anatolie). Les Russes qui cherchent un accès aux mers chaudes attaquent l'Empire ottoman des deux côtés. Document présenté par Edhem Eldem sans son cours. Crédits : Janvier Suchodolski / Collège de France

Pour sa 2e série de cours, Ethem Eldem s’est attaché au tournant des années 1820-1830, au moment des réformes étatiques de la Sublime Porte. Nous avons découvert Mahmud II, sultan entre 1808 et 1839 et dont Edhem Eldem a analysé la figure d’autocrate moderne. Dans sa leçon inaugurale, l’historien explique : 

« La rébellion grecque des années 1820, suivie de la crise égyptienne des années 1830, portèrent le coup de grâce à l’illusion du maintien des structures de l’Empire à l’aide de quelques réajustements et d’une simple réorientation de sa politique sur la scène internationale ».

Pour sa 3e série de cours au Collège de France, Edhem Eldem propose d’analyser le rapport de l'Empire ottoman à l'Occident, dans son processus de modernisation, pendant la réforme des Tanzimat, en mettant l’accent, cette année, sur la période qui va de 1839 à 1856. Il nous explique dans le cours d’aujourd’hui pourquoi il a choisi ce moment clé.

Afin de renouer le fil, Edhem Eldem nous propose en ouverture un cours de « rappels et reprise» en bon pédagogue. Nous gagnons tout de suite le Collège de France, le 17 janvier 2020, — aujourd’hui « le moment clé des Tanzimat »

Intervenants
  • professeur d'histoire à l'Université de Bogaziçi à Istanbul.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......