LE DIRECT
Détail du portrait du brillant homme d'Etat et diplomate ottoman, Moustapha Reschid Pacha, d'après la miniature de Maxime David, en 1845. Document présenté par E. Eldem dans son cours au Collège de France
Épisode :

Le décret des Tanzimat et le mémoire de Réchid Pacha

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelles sont les inspirations du décret des Tanzimat, du 3 novembre 1839, dans un Empire Ottoman, pluri-ethnique et pluri-confessionnel, qui cherche à se régénérer? s'interroge l’historien Edhem Eldem. Comment la Grande Bretagne et la crise turco-égyptienne entrent-elles en jeu dans cette histoire?

Détail du portrait du brillant homme d'Etat et diplomate ottoman, Moustapha Reschid Pacha, d'après la miniature de Maxime David, en 1845. Document présenté par E. Eldem dans son cours au Collège de France
Détail du portrait du brillant homme d'Etat et diplomate ottoman, Moustapha Reschid Pacha, d'après la miniature de Maxime David, en 1845. Document présenté par E. Eldem dans son cours au Collège de France Crédits : The Trustees of the British Museum

Dans quelle mesure ce décret essaie-t-il d'instaurer « le pouvoir autonome de la classe dirigeante, de l'élite ottomane, qui avaient été brimés par le sultan Mahmoud II, avant sa disparition en 1839? 

Professeur à l’université de Boğaziçi, titulaire de la chaire internationale d'Histoire turque et ottomane au Collège de France, Edhem Eldem nous propose cette semaine, dans le cadre de sa série intitulée « L’Empire ottoman et la Turquie face à l’Occident, 1839-1856 », une sorte de mode d’emploi des Tanzimat, — la charte impériale de Gül-Hané proclamée le 3 novembre 1839 par le sultan ‘Abd ul-Madjīd qui pose « les jalons d’un programme radical de réformes pour moderniser l’empire".

Depuis le cours précédent, Edhem Eldem analyse les influences, les inspirations à l’origine du fameux décret des Tanzimat ou « réorganistions » en français, dans un commentaire au plus près des textes, de la version turque à la version française, conçue et rédigée simultanément, mais aussi en analysant les documents en amont ou en aval des Tanzimat qui peuvent éclairer ce décret. 

L’historien montre comment peuvent entrer, en interaction, dans ce texte fondateur, "la rhétorique ottomane impériale, la rhétorique et la philosophie islamique, celle des Lumières", l’influence des confréries religieuses, la littérature des conseils de princes mais aussi la « pâte » du réformateur Réchid Pacha, la "vision physiocratico-libre échangiste des Anglais concernant l'Empire ottoman, la crise égyptienne et le passé récent des réformes du sultan autocrate, Mahmoud II. 

A partir de l'Edit des Tanzimat du 3 nov. 1839, Edhem Eldem a synthétisé la question des influences en un diagramme, qu'il a présenté dans le cadre de son cours au Collège de France
A partir de l'Edit des Tanzimat du 3 nov. 1839, Edhem Eldem a synthétisé la question des influences en un diagramme, qu'il a présenté dans le cadre de son cours au Collège de France Crédits : E. Eldem/Collège de France

Edhem Eldem nous livre, aujourd’hui, un passionnant commentaire d’un « mémoire » de Réchid Pacha remis au Britannique Palmerstone, alors Secrétaire aux Affaires étrangères. Réchid Pacha, brillant homme d’Etat ottoman et ancien ambassadeur à Londres, est alors en quête de « solution à la tyrannie établie de Mahmud », au tournant de 1839.

Dans sa leçon inaugurale, Edhem Eldem expliquait : 

« Le décret de Gülhane fait encore l’objet de discussions quant à ses origines et son inspiration. S’il est vrai qu’il reste en grande partie inscrit dans une logique et une rhétorique ottomanes suggérant un processus interne, il n’en est pas moins certain que l’influence anglaise était aussi derrière ce pas décisif dans la direction d’une redéfinition de l’Empire. Si le traité commercial signé avec l’Angleterre l’année précédente, en 1838, était le prix à payer pour une protection contre le danger égyptien — le Caire se positionnant en puissance rivale d’Istanbul, le décret, lui, prétendait jeter les bases d’un État capable d’assurer la sécurité et la stabilité nécessaires à l’épanouissement des intérêts britanniques et européens dans la région. Pour opportunistes qu’aient pu être les raisons derrière sa proclamation, poursuit Edhem Eldem, le décret dit des Tanzimat n’en reste pas moins un tournant décisif dans le processus de modernisation de l’Empire ottoman. »

A la fin du cours précédent, Edhem Eldem a justement introduit l’évolution de l’historiographie de la modernité ottomane. Il poursuit aujourd’hui son analyse des discussions qui opposent ceux qui mettent en avant le rôle des réformateurs et des influences occidentales par rapport  aux « tenants de l’inspiration de l’Islam ». Qu’est ce qui peut relever de la rhétorique et qu’est-ce qui peut relever de l’argumentation ?

C’est tout l’enjeu de la question à découvrir dans l'heure au Collège de France, le 31 janvier 2020, aujourd’hui « Le décret des Tanzimat et le mémoire de Réchid Pacha »

Intervenants
  • professeur d'histoire à l'Université de Bogaziçi à Istanbul.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......