LE DIRECT
 Selim III Ottoman Emperor (1808)
Épisode 2 :

"Les défis d'un nouvel ordre et les violentes réformes"

58 min
À retrouver dans l'émission

Quels sont les défis d’un nouvel ordre, pour l’Empire Ottoman face à une Europe post-révolution française et post Congrès de Vienne? Quelle est la violence des réformes inspirées de celles de Selim III? Qu’est-ce qu’un Etat révolutionnaire dans le contexte ottoman et européen des années 1820-1830?

 Selim III Ottoman Emperor (1808)
Selim III Ottoman Emperor (1808) Crédits : John Young / par Historica Graphica Collection / Heritage images - Getty

Titulaire de la chaire internationale d'Histoire turque et ottomane au Collège de France, professeur à l’université de Boğaziçi (université du Bosphore), Edhem Eldem a enseigné aussi bien aux Etats-Unis qu’en France. Il défend une approche plurielle de cet « étrange animal », qu’est le vieil empire ottoman au XIXe siècle, une approche plurielle qui est l’image du parcours de l’historien. 

Edhem Eldem est l'auteur de travaux sur le commerce du Levant, l'épigraphie funéraire, la Banque ottomane, les dynamiques de l'occidentalisation, Istanbul au tournant du XXe siècle, l'orientalisme, la photographie, l'histoire de l'archéologie et des collections dans l'Empire ottoman. C’est riche de cette approche variée et attachée aux méthodes de l’analyse documentaire qu’il nous entraîne dans une histoire complexe, dans le cadre de sa série intitulée, "L’Empire ottoman et la Turquie face à l’Occident, les années 1820-1830".

Au plus près des textes turcs et européens, Edhem Eldem revient sur « l’intégration avec l’Europe au tournant du XIX° siècle et sur les réformes étatiques des années 1820 et 1830 » opérées par la Sublime Porte. Il a mis en valeur les phénomènes d’imitation, de copie, d’adaptation du modèle de modernisation européen dans le cadre de ses cours précédents, tandis que monte le doute des Ottomans sur leur propre modèle. C'est dans ce contexte d'interrogations face à la modernité, que se développent les deux crises majeures auxquelles est confronté le vieil empire ottoman. Le sultan doit faire face aux contre-pouvoirs qui s’affirment au cœur de son empire et il doit gérer l’opposition liée au mouvement grandissant des nationalités au XIXe siècle. 

Avant les violentes réformes de Mahmud II, l’historien revient sur celles initiées par le sultan Selim III arrivé au pouvoir en 1789. Ses réformes portent en particulier sur l'armée avec la promulgation du « nouvel ordre » (Nizam-ı Cedid) datant de 1793. 

Comme nous allons le découvrir aujourd’hui, cette tentative de réforme n’a pas pu rénover de façon profonde le corps des janissaires, ces soldats-esclaves, élite de l’armée turque, trop souvent à l'origine des troubles au sein de l’Empire ottoman. Edhem Eldem indique :

"Ce "nouvel ordre" initié par Selim III était fondé sur des troupes "réglées" à l’européenne, afin de remplacer les janissaires [...]. Le sultan perdra le trône, puis la vie, dans la violente réaction  des janissaires qui marquera profondément son jeune cousin, le futur Mahmud II, dernier survivant mâle de la dynastie. "

Comment se situent les janissaires ? Qui sont les Ayan et comment l’Empire ottoman peut-il s’avérer un empire qui négocie ? 

Nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, les 11 et le 18 janvier 2019,  aujourd’hui "Les défis d’un nouvel ordre et les violentes réformes" . 

Yeniceri Aga, un commandant du corps des janissaires en 1798.
Yeniceri Aga, un commandant du corps des janissaires en 1798. Crédits : Chapultepec/Wikicommons
Intervenants
  • professeur d'histoire à l'Université de Bogaziçi à Istanbul.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......