LE DIRECT
Mai 68 : La brèche/Espaces et sociétés : revue critique internationale de l'aménagement, de l'architecture et de l'urbanisation, octobre 1974/L'Institution imaginaire de la société
Épisode 4 :

Le laboratoire des années 1970

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment expérimenter de nouveaux rapports sociaux? Quel rôle peut jouer l’imaginaire collectif? Quelles sont la pratiques de la subversion? Quelles sont les micros résistances et libertés des gens ordinaires? Pierre Rosanvallon revient sur l’influence de l’histoire sociale dans les années 1970.

Mai 68 : La brèche/Espaces et sociétés : revue critique internationale de l'aménagement, de l'architecture et de l'urbanisation, octobre 1974/L'Institution imaginaire de la société
Mai 68 : La brèche/Espaces et sociétés : revue critique internationale de l'aménagement, de l'architecture et de l'urbanisation, octobre 1974/L'Institution imaginaire de la société Crédits : Fayard/ Éd. Anthropos/Seuil

Pierre Rosanvallon, titulaire de la chaire Histoire Moderne et Contemporaine du politique, revisite les années de rupture et de recherches multiples dans le domaine politique et intellectuel qui ont suivi la révolution de mai 68. L’historien spécialiste de la démocratie poursuit et achève ce matin son exploration de l’ossature de la 2e gauche et nous introduit dans le laboratoire intellectuel des années 1970. Depuis lundi, il mêle à son analyse les cheminements et les rencontres de son propre itinéraire, lui qui a été témoin et acteur de ces années fondatrices à bien des égards et quoiqu’on en dise rétrospectivement. Après l’étudiant d’HEC , "l’intellectuel organique" de la CFDT, c’est l’animateur de revue à la croisée des hommes et des disciplines, grands lecteurs d’ouvrages, d’articles et arpenteurs de collections, telle celle consacrée aux révolutions du XIXe siècle, tout en curiosité et en long compagnonnage avec les Claude Lefort, François Furet que nous présente Pierre Rosanvallon, faisant renaître les débats et les découvertes qu’il a vécus et cela, non sans tendresse.

Trois figures émergent dans ses influences en particulier, aujourd’hui, Ivan Illitch et sa notion de contre-productivité, André Gorz et ses recherches sur le travail et surtout Cornelius Castoriadis qui l’a toujours accompagné. Pierre Rosanvallon nous dit même qu’il a été son "étoile du berger". Au-delà de ses travaux sur l’imaginaire, il rend hommage à l’articulation entre le pensable et le possible, à ce pouvoir de recombinaison du pensable.

Dans une interview donnée en 2010, Pierre Rosanvallon revenait sur son itinéraire personnel qui l’a amené à questionner la démocratie :

"J'appartiens à une génération qui a eu 20 ans en 1968 dans un contexte intellectuel fortement marquée par le marxisme, nous avons alors été un certain nombre à prendre conscience de la centralité de la question politique. À la différence des marxistes qui considéraient la politique comme un champ subordonné aux questions économiques et sociales, nous voulions explorer le politique, défini ici comme le fait générateur de l'institution de la société".

Or ce qui caractérise les années 1970, c’est "le rendement décroissant du marxisme", nous explique ce matin l’historien. Dans la même interview de 2010, il souligne qu’après mai 1968,

"l'enjeu était de penser la démocratie comme « auto institution de la société ». La formule est de Cornelius Castoriadis, rappelle-t-il, elle désigne le processus de construction par elle-même d'une société authentiquement démocratique. S’ouvrait est ainsi pour moi à la fois un champ d'étude est un projet politique".

Mais avant de retrouver ces grandes figures, c’est l’aspiration à vivre à gauche, la critique du jacobinisme et la définition de la sociale démocratie qui vont nous occuper tout de suite.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France le 18 janvier dernier, pour le cours de Pierre Rosanvallon, Les années 1968-2018 : une histoire intellectuelle et politique, aujourd’hui « le laboratoire des années 1970 »

Pour prolonger :

Sur le site, La Vie des idées : "L’imaginaire selon Cornélius Castoriadis. À propos : C. Castoriadis, L’imaginaire comme tel, Hermann Philosophie, par Sébastien Chapel" , le 26 novembre 2008

Bibliographie

Intervenants
  • historien, titulaire de la chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......