LE DIRECT
Traverses / 14-15. Panoplies du corps, (1979). Avec les contributions de Michel de Certeau, Georges Vigarello, Jean Beaudrillard, Paul Virilio...
Épisode 5 :

Effervescence intellectuelle et retour du libéralisme

58 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi faut-il réévaluer les résistances ouvrières? Quelle a été la place des hors système, des "marginaux séquents"? Pierre Rosanvallon revient sur le rôle des sciences sociales pour redécouvrir les textes de la culture ouvrière et syndicale, la parole des femmes, les cultures de l’autonomie.

Traverses / 14-15. Panoplies du corps, (1979). Avec les contributions de Michel de Certeau, Georges Vigarello, Jean Beaudrillard, Paul Virilio...
Traverses / 14-15. Panoplies du corps, (1979). Avec les contributions de Michel de Certeau, Georges Vigarello, Jean Beaudrillard, Paul Virilio... Crédits : CNACGP / Editions de Minuit

Rediffusion du 24 février 2017 

Comment de façon inattendue au milieu des années 1970, la notion alors désuète de libéralisme est-elle redevenue centrale ?

Nous poursuivons aujourd'hui l’exploration du grand laboratoire intellectuel des années 1970 en compagnie de Pierre Rosanvallon, titulaire de la chaire Histoire Moderne et Contemporaine du politique.

Pierre Rosanvallon a choisi de revisiter à la fois, en tant qu’analyste et acteur, l’effervescence et les recherches qui ont suivi la révolution de mai 68, alors qu’il faut "organiser le pessimisme", dans le contexte d'effritement démocratique de la fin des années 2000. L’historien du politique qui n’a cessé d’interroger les enjeux et les paradoxes de la démocratie, de ses années de formations au milieu des années 1960 à la publication en 2015 de son ouvrage, Le Bon Gouvernement, propose, sur deux années de cours, "1968-2018 : une histoire intellectuelle et politique".

Le grand laboratoire des années 1970 rejaillit dans la diversité de ses recherches et de ses objets, ainsi, le travail avec André Gorz, l’histoire sociale qui a été l’occasion de redécouvrir des « trésors », nous dit Pierre Rosanvallon, citant la revue Le Mouvement Socialiste, ou dans un autre registre, Le Musée Social, les brochures saint-simoniennes, toutes traces des cultures autour de l’autonomie et des résistances ouvrières à la manufacture. C’est la Nuit des prolétaires de Jacques Rancière et c’est le temps aussi de publications nouvelles, telles Urbi, Autrement ou bien Traverses - Revue trimestrielle du Centre de Création Industrielle (Centre Georges Pompidou) où brillent les Certeau, Virilio mais aussi Annette Messager...

Pierre Rosanvallon revisite cette effervescence intellectuelle entre souvenirs tendres et regard critique. Il note que ces travaux sont le fruits des « marginaux séquents ». Lui-même se définit comme un "universitaire atypique". 

Revenant dans la Démocratie à l’œuvre sur son élection à l’EHESS en 1983, il rend hommage à ses brillants compagnons hors systèmes :

"Au début des années 1980, l’EHESS était encore une sorte de club dont les membres se lisaient les uns les autres. C'est l'idée d'une culture commune des sciences sociales qui fondait son identité. Ce qui la rendait ouverte aux personnalités qui ne rentraient pas dans les cadres universitaires usuels. Elle avait ainsi accueilli dans les années 1970 Claude Lefort qui ne trouvait pas sa place à l'université Cornelius Castoriadis qui officiait à l’OCDE ou Milan Kundera qui venait de s'exiler et n'avait pas encore rencontré le succès que l'on connaît. C'est dans ce contexte que Claude Lefort et François Furet prendront l’initiative de ma présentation avec le soutien actif de Castoriadis, Alain Touraine et Pierre Vidal-Naquet."

Dans ce laboratoire des années 1970, c’est également la figure de Michel Foucault, lui aussi professeur au Collège de France, qui s’est penché sur la question de libéralisme, dont Pierre Rosanvallon rappelle le retour inattendu, cette notion ayant un parfum britannique et apparaissant comme le spectre d’un âge pré-démocratique, lié à Benjamin Constant… Le libéralisme semblait jusque là loin des « réalités et du vocabulaire de la période ». Comment comprendre ce moment intellectuel et politique ?

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, pour le cours de Pierre Rosanvallon, aujourd’hui « effervescence intellectuelle et retour du libéralisme » (fin du cours du 18 janvier et première partie du cours du 25 janvier 2017).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • historien, titulaire de la chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......