LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Max Ernst – Planète affolée (1942)  Tel-Aviv Art
Épisode 12 :

Épreuves, exorcismes

58 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi avoir recours à l’exorcisme, à sa force de conjuration des malédictions? - tel Henri Michaux qui ressuscite face aux malheurs de la guerre, entre 1940 et 1944, cette forme de résistance de l’esprit, et tel Pierre Rosanvallon face aux périls et aux désenchantements de la démocratie en 2018?

Max Ernst – Planète affolée (1942)  Tel-Aviv Art
Max Ernst – Planète affolée (1942) Tel-Aviv Art Crédits : Marx Ernst/Tel-Aviv Art

Nouvelle diffusion du 7 mars 2018

Comment armer efficacement notre volonté, dépasser notre sentiment rampant d’impuissance? Comment articuler le temps long de l’histoire de l’émancipation avec ses progrès et ses promesses non tenues et celui court de la rupture du laboratoire politique et philosophiques des année post 1968, alors que les débats autour de la commémoration du cinquantenaire des événements de mai nous agitent ou nous stimulent?

Pierre Rosanvallon, titulaire de la chaire Histoire Moderne et Contemporaine du politique propose de retrouver "le chemin des enthousiasmes et des explorations de 1968 à nos jours", de s’inscrire "à rebours d’un "fatalisme morose et désabusé", comme il le disait en ouverture de sa série sur deux ans intitulée « Les années 1968-2018 : une histoire intellectuelle et politique. » 

Serge Audier présentant Pierre Rosanvallon comme un « intellectuel face aux urgences du présent » dans un article publié dans le journal Le Monde en 2015, rappelait comment la formule trotskiste « L’histoire nous mord la nuque », qui circula après Mai 68, revient sous sa plume. Mais il notait déjà, avant que Pierre Rosanvallon la sollicite à nouveau en ouverture de son cours consacré au laboratoires des années post-68 au Collège de France : 

"Sans doute cette formule n’a t-elle plus ici le sens que fut le sien en pleine ferveur révolutionnaire. Mais elle témoigne de son sentiment persistant qu’un travail intellectuel est requis pour répondre aux urgences du présent - en l’occurrence, un malaise démocratique palpable et la montée des populismes autoritaires"

Serge Audier mettait aussi en valeur dans le même article

la "perpétuelle articulation entre investigation savante et implication dans les affaires communes", "chez Rosanvallon, selon qu'il s'agit de livres d'intervention destinés à un très large public, comme La Crise de l'État-providence, publié au Seuil en 1981, ou bien de vastes fresques historiques et philosophiques sur la démocratie dans ses multiples expressions. Mais c’est toujours un souci civique qui les anime donnant une saveur particulière à cette œuvre, inclassable, ni purement historique, ni sociologique, ni classiquement philosophique."

D’ailleurs dans un ouvrage consacré à son travail, La Démocratie à l’œuvre, publié au Seuil en 2015, Pierre Rosanvallon qui est passé d’HEC à la CFDT, puis à l’EHESS, avant le Collège de France, explique : 

"Je suis devenu universitaire pour apporter une réponse plus solide à mes questions matricielles  – autour de l’entropie démocratique et de l’égalité sociale. Un universitaire d'ailleurs atypique, puisque je n'ai jamais enseigné au sens de donner des cours. Mon élection en 1983 à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales EHESS, puis au collège de France en 2001, deux institutions particulières, m'a donné pendant plus de 30 temps la possibilité de concevoir mes enseignements comme une mise à l'épreuve publique des livres en cours. » 

C’est donc aussi en tant que témoin et acteur que se déploie aujourd’hui la vaste fresque historique et politique. Si les maux d’aujourd’hui étendent leur ombre sur l’ouverture de ce cours, nous retrouvons le fil des événements laissés en suspens à l’issue du premier cycle de cours, l'an dernier, au moment de "l’essoufflement", du désenchantement des années 1980.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 10 janvier 2018 pour le cours de Pierre Rosanvallon,  aujourd’hui « Epreuves, exorcismes »

Pour prolonger :

  • Pierre Rosanvallon a publié Le Bon gouvernement _(_Points Seuil, 2017) 
  • La démocratie à l’oeuvre, autour de Pierre Rosanvallon, sous la direction de Sarah Al-Matary et de Florent Guénard au Seuil en 2015
Intervenants
  • historien, titulaire de la chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France
L'équipe
Coordination
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......