LE DIRECT
Relations extérieures avec l’empire Han en l’an 2.
Épisode 5 :

Les autres au-delà des autres

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment les Han sont-ils entrés en contact avec l’Asie Centale et le continent indien, ces "autres au-delà des autres", pour se prémunir des pillages des nomades? demande la sinologue Anne Cheng. Quelles étaient les stratégies diplomatiques des Han pour gérer les conflits à leurs frontières?

Relations extérieures avec l’empire Han en l’an 2.
Relations extérieures avec l’empire Han en l’an 2. Crédits : Wikicommons/ Yu Ninjie

Comment les Han se sont-ils opposés au Xiongnu, cet empire des marges, dont les hommes ont « un visage humain mais un coeur de tigre »? Quelle a été la diplomatie élaborée, il y a 2000 ans  par les Han pour s’assurer l’allégeance des nomades? Pourquoi revenir sur la "dispute du sel et du fer?" Quels sont les exemples de rhétorique confucéenne dans ce contexte? Comment l’Inde a-t-elle fait son entrée dans l’imaginaire chinois? 

Anne Cheng, titulaire de la chaire «Histoire intellectuelle de la Chine» propose "d’interroger", nous dit-elle, la "prétention chinoise à l’universalité » et à la centralité dans le cadre de sa grande série pluriannuelle, intitulée,  "Universalité, mondialité, cosmopolitisme - Chine, Japon, Inde ». 

Cette semaine, elle nous conduit progressivement vers un "décentrement" de la Chine au profit de l’Inde. Si le cours d’aujourd’hui poursuit l’interrogation amorcée sur la grande diplomatie des Han et les relations conflictuelles avec les peuples dits "barbares" des marges, l’Inde en tant que grand centre fait son entrée.
Dans les cours suivants, nous allons découvrir la complexité des relations entre les deux pays. Dans son ouvrage Histoire de la pensée chinoise, Anne Cheng explique :  

« Lorsque se manifeste dès le premier siècle après J.-C. les premiers signes d’une présence bouddhique en terrain chinois, on est au début d’un long et immense processus d’assimilation du bouddhisme indien par la culture chinoise, processus qui devait durer plusieurs siècles et avoir des répercussions profondes, voir insoupçonnées. Il faut rappeler que le bouddhisme fut, avant l’arrivée du christianisme, la première expression d’une spiritualité universelle en même temps que d’une culture étrangère à s’introduire dans une Chine qui venait de se constituer un sens très fort de son identité Han. C’est à la faveur d’un désarroi à la fois physique et morale du monde chinois au lendemain de l’écroulement des Han, suivi des trois siècles de division, que le bouddhisme prend un ancrage profond en Chine, intervenant ».

Mais n’anticipons pas, retrouvons tout de suite les Han aux prises avec leurs marges sauvages et aux pillages.  Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 14 décembre 2017 pour le cours d’Anne Cheng , "Universalité, mondialité, cosmopolitisme - Chine, Japon, Inde - suite », aujourd’hui "Les autres au-delà des autre"

Intervenants
  • Sinologue, titulaire de la chaire « Histoire intellectuelle de la Chine » au Collège de France.
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......