LE DIRECT
Anonyme, A Room in the Sculpture Gallery of the British Museum. February 1820. From a sketch taken on the spot in September 1819 [titre inscrit], 1820, aquarelle sur papier, Londres, British Museum, Department of Prints and Drawings
Épisode 5 :

L'extension du domaine des musées (de la fin des années 1820 aux années 1850)

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment les "Antiquités plurielles", entendez, celles venues d’Egypte, d’Assyrie, du Mexique ou des Aztèques, ont-elles fait leur entrée dans les grands musées européens? Demande l’historienne de l’art, Bénédicte Savoy. Comment ont-elles été "sorties des sables", déplacées et achetées?

Anonyme, A Room in the Sculpture Gallery of the British Museum. February 1820. From a sketch taken on the spot in September 1819 [titre inscrit], 1820, aquarelle sur papier, Londres, British Museum, Department of Prints and Drawings
Anonyme, A Room in the Sculpture Gallery of the British Museum. February 1820. From a sketch taken on the spot in September 1819 [titre inscrit], 1820, aquarelle sur papier, Londres, British Museum, Department of Prints and Drawings Crédits : British Museum

Qui était Giuseppe Caspar Ludwig Passalacqua? Sa collection d’objets antiques égyptiens a fait rêver toute l’Europe - Balzac évoquant même dans un roman :

Une jeune fille "ressemblant à une momie échappée de chez Passalacqua" ? 

Comment ont réagi les ouvriers locaux au moment des fouilles ? Quels ont été les débats autour de l’installation de ces nouveaux objets extra-euroépens, porteurs d’un lointain passé, autre que la généalogie gréco-romaine ? Et justement le décor gréco-romain des musées sied-il aux autres Antiquités? Ne faut-ils pas reproduire les peintures qui accompagnaient les pièces monumentales qui sont déplacées, des lieux des fouilles scientifiques, aux galeries de marchands et finalement aux musées construits pour ces pièces exceptionnelles, gloire des empires passés et présents ? 

Catalogue, Découvertes de M. Passalacqua, 1826/Augustin Régis, La Salle funéraire égyptienne du Musée Charles X. Planche du guide d’Adolphe Joanne, Paris illustré. 1863, musée du Louvre/ Les antiquités mexicaines, 1902 (Picard Ed.)
Catalogue, Découvertes de M. Passalacqua, 1826/Augustin Régis, La Salle funéraire égyptienne du Musée Charles X. Planche du guide d’Adolphe Joanne, Paris illustré. 1863, musée du Louvre/ Les antiquités mexicaines, 1902 (Picard Ed.) Crédits : Gallica BNF/ musée du Louvre.

Comment la révolution industrielle a-t-elle permis l’arrivée de ces pièces immenses pour des musées de plus en plus gigantesques à Londres, à Paris mais aussi à Berlin ?

Bénédicte Savoy, Professeur à la Technische Universität de Berlin et titulaire de la chaire internationale « Histoire culturelle des patrimoines artistiques en Europe, XVIIIe-XXe siècle » au Collège de France, interroge la constitution du patrimoine européen, la question des musées et des collections, dans une approche « transnationale » sur deux siècles, du point de vue de ceux qui reçoivent les œuvres et de ceux qui les voient partir…Elle nous introduit à une histoire riche et complexe.

Alors comment les musées européens se sont-ils ouverts à d’autres passés et à d’autres horizons ?

Et nous gagnons le Collège de France, le 2018, le 14 mars cours de Bénédicte Savoy, aujourd’hui "L'extension du domaine des musées (de la fin des années 1820 aux années 1850".

Pour prolonger 

Les documents iconographiques sur l'Egypte antique, à Londres et à Paris, sont extraits de l'article de Juliette Tanré-Szewczyk, "Des antiquités égyptiennes au musée. Modèles, appropriations et constitution du champ de l’égyptologie dans la première moitié du xixe siècle, à travers l’exemple croisé du Louvre et du British Museum", Les Cahiers de l'Ecole du Louvre, 11 | 2017 : Cahiers 11.

Bibliographie

Objets du désir, désir d'objets.

Objets du désir, désir d'objets Bénédicte SavoyCollège de France / Fayard, 2017

Intervenants
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......