LE DIRECT
Couverture du livre du Lieutenant-Colonel Émile Mayer (1851-1938, "Nos Chefs de 1914 : souvenirs personnels et essais de psychologie militaire" (Stock, 1930)/carte de 1918
Épisode 9 :

Sociétés bouleversées

58 min
À retrouver dans l'émission

De quelle façon le chef est-il moderne ? demande l'historien Yves Cohen et "comment la guerre a-t-elle bouleversé l'amour?" s'interroge Michelle Perrot

Couverture du livre du Lieutenant-Colonel Émile Mayer (1851-1938, "Nos Chefs de 1914 : souvenirs personnels et essais de psychologie militaire" (Stock, 1930)/carte de 1918
Couverture du livre du Lieutenant-Colonel Émile Mayer (1851-1938, "Nos Chefs de 1914 : souvenirs personnels et essais de psychologie militaire" (Stock, 1930)/carte de 1918 Crédits : BNF

Comment le vocabulaire du chef, du leadership, du führer mute au tournant du XXe siècle en France, en Allemagne, en Russie et aux Etats-Unis. Quels ont été les effets de la guerre sur la figure du chef ? Comment devient-il, "à tous les niveaux, l’objet des discours et des organisations, et non pas seulement le grand chef, celui à qui on pense le plus spontanément", à l’avènement du contrôle des masses ? Demande Yves Cohen, directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). 

Quelles ont été les effets de la Grande guerre sur les rapports entre les sexes dans tous les domaines du pouvoir, du savoir, du public et du privé, du quotidien et de l’imaginaire? Est-elle est une rupture ou un infléchissement de mutations antérieures ? Demande L’historienne Michelle Perrot.

Nous vous proposons cette semaine de larges extraits du colloque donné à l’automne 2014, sous le titre, « Autour de 1914-1918 : nouvelles figures de la pensée, Sciences, arts et lettres ». Le Collège de France a invité ses professeurs et différents chercheurs, dans une approche interdisciplinaire, à explorer les grandes transformations qui ont précédé, ou qui ont été stoppées ou accélérées par le premier conflit mondial. 

L’historien Yves Cohen, qui ouvre la première partie, notait dans son ouvrage majeur, Le siècle des chefs : une histoire transnationale du commandement et de l'autorité : 1890-1940

« Les foules se déclarant « sans leader » qui émergent aujourd’hui en de nombreux points du monde sont en rupture complète avec l’idée qui a dominé le XXe siècle, selon laquelle « les hommes en foule ne sauraient se passer de maître » (Gustave Le Bon, 1895). Pourquoi « le besoin de chef » a-t-il pris une telle ampleur à partir de la fin du XIXe siècle ? » 

Comment vient l’idée d’opposer leadership démocratique au leadership autocratique ?  Comment Max Weber pense-t-il sociologiquement la politique et relance-t-il la notion de charisme en la liant à l’autorité? Quel rôle joue la théorie du chef en Union soviétique? Qu’est-ce qu’un "conducteur d’hommes" en France ? Comment le mot chef s’impose-t-il dans la vie industrielle ?

En 2e partie, L’historienne _Michelle Perrot_, professeur honoraire d'histoire contemporaine à l'université Paris-VII. Denis Diderot reprenant le mot de Blaise Cendrars, témoin de cette «expérience dramatique », analyse comment la « guerre a bouleversé l’amour ». 

« Comment les hommes et les femmes ont-ils vécu la grande guerre? » demande-t-elle encore, non seulement dans le rapport affectif amoureux sexuel mais plus largement dans tout ce qui tisse la relation : la vie familiale, l’intimité, le public et le privé, le travail, l’écriture, l’image, le corps et l’âme, que ce soit dans l'immédiat d'un conflit qu'on croyait court et qui s'est révélé interminable ou à plus long terme dans la paix rétablie, retrouvée comme une terre dévastée, une maison détruite ou méconnaissable ? 

Michelle Perrot indique :

« La mort bouleverse le rapport à l'autre, rend l'amour tout à la fois plus urgent et plus dérisoire, plus avide et plus désemparé. La guerre, éducation sentimentale (...), engendre d'autres formes de désir (...), d'autres manières d'aimer, de concevoir le mariage ou le couple (...) » (Préface du livre de Françoise Thébaud, Les femmes au temps de la guerre de 14, op. cit. p. 15).

Et nous gagnons le Collège de France, le 17 octobre 2014 pour le colloque « Autour de 1914-1918 : nouvelles figures de la pensée », en 1e partie  Yves Cohen, "Le chef : étude transnationale d'un objet partagé" et en 2e partie Michelle Perrot, "La guerre a bouleversé l'amour" 

Pour prolonger:

Les actes du colloque ont été publiés sous la direction d’Antoine Compagnon, chez Odile Jacob en 2015.

Yves Cohen a publié Le siècle des chefs : une histoire transnationale du commandement et de l'autorité : 1890-1940 en  2013 aux éditions Amsterdam, Et il a co-dirigé avec Francis Chateauraynaud  Histoires pragmatiques en  2016 aux éditions EHESS, dans la Collection Raisons pratiques, n° 25

Michelle Perrot a notamment dirigé avec Georges Duby l'Histoire des femmes en Occident, de l'Antiquité à nos jours en 1991-1992. Elle a publié Mon histoire des femmes en 2006 au Seuil, avec France-Culture, et plus récemment, chez le même éditeur, Histoire de chambres en 2014

Le Siècle des Chefs, une histoire transnationale du commandement et de l'autorité (1890-1940), Y. Cohen/ Histoire de chambres, M. Perrot
Le Siècle des Chefs, une histoire transnationale du commandement et de l'autorité (1890-1940), Y. Cohen/ Histoire de chambres, M. Perrot Crédits : éditions EHESS/Seuil
Intervenants
  • Historien, directeur d’études à l’EHESS
  • historienne, professeure émérite d’histoire contemporaine à l'université Paris-Diderot.
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......