LE DIRECT
Jacques Berque (détail de la couverture, "Mémoires des deux rives", Le Seuil), page de garde l'édition de sa leçon inaugurale au Collège de France
Épisode 9 :

Leçon inaugurale de Jacques Berque

1h
À retrouver dans l'émission

N’est-il pas difficile, voire impossible de se pencher sur l’Islam, avec les précautions, mais aussi les exigences de l’histoire, demande Jacques Berque ? Comment rendre compte d’une "matière aussi vivante, brûlante, aussi souffrante ?"

Jacques Berque (détail de la couverture, "Mémoires des deux rives", Le Seuil), page de garde l'édition de sa leçon inaugurale au Collège de France
Jacques Berque (détail de la couverture, "Mémoires des deux rives", Le Seuil), page de garde l'édition de sa leçon inaugurale au Collège de France Crédits : Le Seuil/Collège de France

Rediffusion du 6 août 2017

C’est l’une des premières questions que soulève, dans sa leçon inaugurale, en 1956, Jacques Berque, titulaire de la Chaire d'Histoire sociale de l'Islam contemporain entre 1956 et 1981.Le grand orientaliste, très attaché à sa « vie gémellaire, mi-partie d’orient, mi partie d’Occident » s’explique ainsi au micro de Bernard Pivot :

"dans l’Algérie où je suis né, la latinité et l'arabisme, au fond, allaient l'une vers l'autre. Et bien entendu, un état final de synthèse, était ce qui s'imposait à moi en tant qu'enfant. Les tensions que je ressentais autour de moi constituaient pour moi une menace, et au fond toute ma vie, j'ai cherché - et non à éluder cette menace, mais à l'affronter et éventuellement à y chercher des solutions approchantes. De là cet itinéraire, où les occasions, les moments de ma vie n'ont été que des prises de vue sur les problèmes que je traversais. Ces hasards ont fait de ma vie, une vie bissectrice entre l’islam et la méditerranée".

Au printemps 1956, Jacques Berque apprend sa nomination définitive au Collège de France. C’est Fernand Braudel qui lui annonce en premier la bonne nouvelle. Son « avenir très incertain depuis qu’il avait quitté l’administration », « prenait forme », comme il l’écrit dans ses Mémoires. Dans les mois qui avaient suivi sa thèse sur les Seksawa, issue de ses travaux dans l’Atlas, il avait été également élu à la VIe section de l’Ecole des Hautes Etudes « où le souvenir de Marc Bloch et l’autorité de Lucien Febvre » lui avaient valu, se souvient-il encore « une quasi-unanimité ».Passé sa première réaction de terreur, sa « connaissance engagée du Maghreb, complétée par une fiévreuse expérience de l’Orient vont lui être très précieuses" au Collège de France. Dans ses Mémoires, Jacques Berque dit sa dette envers l’Egypte et souligne l’évolution de ses positions politiques :

"Jusque-là mon intérêt pour les arabes avait contourné leur nationalisme. L’Egypte m'a inspiré une vision plus juste. Mes étudiants d’un côté, le nassérisme de l’autre m’ont fait comprendre qu’aucune construction novatrice, dans ces pays, comme dans d’autres, ne peut ni en droit, ni en fait se passer d’un franchissement de ce seuil politique et existentiel : l’indépendance intégrale". "Si le Collège m'avait désigné, c'est qu'on attendait de moi une contribution positive au problème de l'heure, qui tenait pour large part à l'avènement de nouvelles nations. Nos relations avec le monde arabe allaient si mal, en vérité, que lorsqu'à ma leçon d'ouverture, début décembre 1956, je proclamai la survie de "la chose franco-arabe", beaucoup me prirent pour un fou optimiste. Plus d'un quart de siècle après cette annonce, Albert Hourani a su rappeler la singularité d'un défi qui venait juste après l'expédition de Suez. Je ne l'aurais jamais lancé si l'Egypte, à une époque difficile de ma vie, ne m'avait prodigué ses encouragements. »

C’est Léon Bonnafé qui prête sa voix à Jacques Berque aujourd’hui.Et nous gagnons le grand amphithéâtre du Collège de France le 1er décembre 1956.Mise en ondes de Diphy MARIANI

Pour prolonger :

- L'hommage d'André Miquel à Jacques Berque, à la fois grand orientaliste, traducteur et écrivain, professeur au Collège de France.- Jacques Berque, Mémoires des deux rives, Seuil, 1999Jacques Berque, Mémoires des deux rives - Le Seuil- Politique des chaires au Collège de France, sous la direction de Wolf Feuerhahn, Les Belles Lettres, en 2017.

L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......