LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
29 novembre 1947 :  vote de l'ONU  à Flushing Meadow, New York : 25 voix contre 13 en faveur de la reconnaissance de l'indépendance d'un état juif en Palestine
Épisode 15 :

Le plan de partage

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment les Britanniques refusent-ils d’imposer « par la force une recommandation qui serait rejetée par les Juifs ou par les Arabes » ? Quel est le plan de partage de la Palestine qui va se mettre en place ? S’interroge aujourd’hui l’historien Henry Laurens.

29 novembre 1947 :  vote de l'ONU  à Flushing Meadow, New York : 25 voix contre 13 en faveur de la reconnaissance de l'indépendance d'un état juif en Palestine
29 novembre 1947 : vote de l'ONU à Flushing Meadow, New York : 25 voix contre 13 en faveur de la reconnaissance de l'indépendance d'un état juif en Palestine Crédits : Apic - Getty

Quelles sont les propositions d’Ernest Bevin, secrétaire aux Affaires étrangères, dans le cadre de la question palestinienne ? Pourquoi l’homme politique britannique avance-t-il, le 7 février 1947, son ultime proposition de tutelle de l’ONU?

Dans les derniers cours de sa série pluri-annuelle, consacrée aux crises d’Orient, Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire contemporaine du monde arabe » s’attache au premier conflit israélo-arabe, à ce qu’on appelle la « question palestinienne » et à la façon dont ce conflit a donné un « coup mortel » à "l'hégémonie britannique au Proche-Orient", dont l’historien a étudié l’évolution de 1926 au début de la guerre froide.

En Palestine, les violences et les assassinats contre les Britanniques et les Arabes se multiplient en 1946-47, les groupes sionistes extrémistes,l’Irgoun et le Stern organisant des attentats. La Grande-Bretagne ne peut que constater sa situation d’échec dans l’expérience mandataire en Palestine, alors qu’ « après l’élimination de la présence française en Syrie et au Liban, les Britanniques avaient tenté de se poser en gestionnaire unique des affaires du Moyen-Orient. » Comme l’écrit Henry Laurens dans le volume IV des Orientales et comme nous allons le voir aujourd’hui et dans le dernier cours lundi, de cette série, « le conflit palestinien de 1947-1949 ruine cette ultime tentative d’hégémonie ».  Il est vrai que le « face à face » des Britanniques avec l’allié américain joue contre la Grande-Bretagne qui dénonce un Truman préoccupé par le poids politique des Juifs américains. Ces derniers sont désormais favorables aux mouvements sionistes depuis la tragédie de la Shoah, et de celle des populations déplacées après 1945 dans le cadre de la constitution du bloc de l’Est et des débuts de la guerre froide. Les Anglais dénoncent des Américains qui « jouent avec le feu « sur la question palestinienne, des Américains partagés entre un Truman plutôt favorable à la constitution d’un Etat d’Israël, et « les « guerriers américains de la guerre froide qui sympathisent, dans le dossier palestinien, avec les Britanniques sans avoir le droit de l’exprimer publiquement », explique Henry Laurens.

De la conférence à Londres de l’automne 1946, à la transmission du dossier palestinien à l’ONU en 1947, en l’absence d’accord entre les différents partis, comment les Britanniques souhaitent-ils désormais quitter la Palestine ? Pourquoi un comité ad hoc composé d’Etats neutres est-il constitué, au printemps 1947, puis un Comité spécial des Nations Unies sur la Palestine (UNSCOP) ? Comment le discours du représentant soviétique, Andreï Gromyko, surprend-il tout le monde en invoquant le peuple juif , alors que l’expression était proscrite dans le discours marxiste-léniniste ? Quel est le retournement soviétique sur la question palestinienne ? Qu’est-ce que la carte de la Palestine dite « portrait à la Picasso » ?

Et nous gagnons le Collège de France le 16 janvier 2019, pour le cours d’Henry Laurens intitulé, « Les crises d’Orient, l'hégémonie britannique 1926-1956 », aujourd’hui « le plan de partage ».

Pour prolonger :

Henry Laurens a notamment publié Les crises d'Orient. Question d’Orient et Grand Jeu (1768-1914),chez Fayard en 2017 et prochainement le tome 2 de ces crises d’orient va paraître sous le titre La naissance du Moyen Orient 1914-1949

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......