LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Grand Bouddha - Kamakura - Japan
Épisode 1 :

Généalogie de la nature dans le bouddhisme sino-japonais et dans le Moyen Âge européen

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment les intellectuels asiatiques ont-ils traduit le terme européen "nature" ? s'interroge le philologue Jean-Noël Robert. Que désigne le mot "natura" au Moyen Age ? demande l'historien médiéviste, Etienne Anheim

Le Grand Bouddha - Kamakura - Japan
Le Grand Bouddha - Kamakura - Japan Crédits : Cesar I. Martins / Wikicommons

La nature parle-t-elle et si oui, que dit-elle ? Comment situer la nature dans l’esprit, selon l’approche japonaise ? s’interroge Jean-Noël Robert, Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Philologie de la civilisation japonaise. 

Si l’on reconnaît l’intensité de l’exploitation des milieux par l’homme au Moyen Age, comment peut-on poser la question de la transformation naturaliste de l’Europe ? Que pouvons-nous apprendre de la célèbre lettre où Pétrarque raconte son ascension du mont Ventoux en 1336 ? Dans le rapport de l’homme du Moyen Age avec la nature, quel a été le choc de la crise du XIVe siècle ? s’interroge l’historien médiéviste, Etienne Anheim, directeur d’Etudes à l’EHESS et directeur des éditions de l’Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales.

Fontaine de Vaucluse - Dessin de Pétrarque (manuscrit de Pline) BN fonds latin n° 6802
Fontaine de Vaucluse - Dessin de Pétrarque (manuscrit de Pline) BN fonds latin n° 6802 Crédits : Pétrarque/Wikicommons

Nous vous proposons, à partir de cette semaine, de suivre le colloque du Collège de France, donné en 2017 sur le thème des "Natures en question"

Pour Philipe Descola qui a dirigé son organisation et son comité, il s’agit d’examiner dans une perspective interdisciplinaire "les questions soulevées par les déplacements de la frontière entre déterminations naturelles et déterminations humaines". 

"Comment faire entrer la nature en politique ? Quelle nature voulons-nous? demande Philippe Descola."

"La Nature n’est plus ce qu’elle était. Note-t-il encore. Domaine de régularité indépendant des actions humaines, ensemble des êtres dépourvus de langage, espaces refuges échappant à l’anthropisation, toutes ces acceptions qui donnaient à la nature sa troublante unité ont été remises en cause. On sait à présent que, si les lois de la nature sont universelles, l’idée de nature ne l’est guère ; on sait que bien des animaux partagent avec les humains des facultés longtemps vues comme l’apanage de ces derniers ; on sait aussi que tous les écosystèmes de la planète, même les plus isolés, ont été bouleversés par l’action humaine ; on sait encore que les avancées du génie génétique brouillent la distinction entre le naturel et l’artificiel ; on sait enfin que le réchauffement global et son effet sur le système de la Terre font de l’humanité comme une nouvelle force naturelle."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais avant de se demander quelle nature nous voulons, c’est un regard généalogique et vers l’ailleurs qui est posé. L’un tourné vers le Moyen Age, sur les métamorphoses de la nature dans l’Europe à la fin du Moyen âge, avec l’historien Etienne Anheim,  et l’autre, vers l’Asie avec Jean-Noel Robert.

Pour Etienne Anheim :

"Les derniers siècles du Moyen Âge constituent un moment de profonde métamorphose du statut de la nature en Europe. Les conditions d’émergence d’une telle 'ontologie naturaliste' doivent cependant être précisées, si l’on veut éviter que les historiens transforment un concept anthropologique opératoire en un nouveau grand récit de type évolutionniste."

Jean-Noël Robert s'interroge pour savoir 

"comment le bouddhisme sino-japonais est arrivé à la conclusion que tous les êtres étaient pourvus de la nature de Bouddha et pouvaient donc accéder à l’Eveil ? Comment l’animé possède-t-il la nature ? Comment les peuples de l’Extrême Orient sinisés sont-ils entrés en douceur dans une autre vision du monde, où la nature devenait une entité extra-humaine, un objet d’étude, comme les 'sciences naturelles', un terrain d’expérimentation susceptible d’être amélioré par la technique" ?

Nous gagnons le College de France, le 19 octobre 2017, pour la contribution de Jean Noel Robert, "L'éveil de la nature dans le bouddhisme sino japonais : comment plantes et pierres deviennent bouddhas", en première partie, puis celle d'Etienne Anheim, "La jouissance et la domination. Métamorphoses de la nature dans l'Europe de la fin du Moyen Âge", en deuxième partie.

Le Grand Bouddha, Kamakura, Japon/Accès à la Fontaine de Vaucluse où Pétrarque a séjourné.
Le Grand Bouddha, Kamakura, Japon/Accès à la Fontaine de Vaucluse où Pétrarque a séjourné. Crédits : Wikicommons, Cesar I. Martins/Jean-Marc Rosier from http://www.rosier.pro

Pour prolonger :

Les Actes du colloque Les Natures en questions, sous la direction de Philippe Descola, viennent d’être publiés chez Odile Jacob.

Etienne Anheim a publié Le travail de l'Histoire, Paris, Editions de la Sorbonne, 2018.

Jean-Noël Robert a publié Une petite histoire du bouddhisme, Flammarion, Librio, 2008 et sa leçon inaugurale, La hiéroglossie japonaise a été publiée chez Fayard en 2012 et en ligne pour l'édition électronique.

Intervenants
  • Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Philologie de la civilisation japonaise, spécialiste du bouddhisme japonais
  • Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, directeur de la Revue "Les Annales"
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......