LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
İstanbul — 1880, Turkey, the Ottoman Empire/Lord Wilfrid Scawen Blunt/Le Sultan Abdul Hamid II, en 1867 (Grande-Bretagne, par W.&D. DOWNEY)/Jules Ferry
Épisode 15 :

Impérialismes et panislamisme

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment se déploient les nouveaux impérialismes? s'interroge l'historien, Henry Laurens. Quelle est la genèse du nationalisme arabe? Pourquoi le turc, Abdülhamid réaffirme "Je suis le Calife"? Pourquoi le spectre de la révolte musulmane chez les Britanniques et celui du complot islamique en France?

İstanbul — 1880, Turkey, the Ottoman Empire/Lord Wilfrid Scawen Blunt/Le Sultan Abdul Hamid II, en 1867 (Grande-Bretagne, par W.&D. DOWNEY)/Jules Ferry
İstanbul — 1880, Turkey, the Ottoman Empire/Lord Wilfrid Scawen Blunt/Le Sultan Abdul Hamid II, en 1867 (Grande-Bretagne, par W.&D. DOWNEY)/Jules Ferry Crédits : Wikicommons/arastiralim.net/BNF Gallica

Nouvelle écoute du 26 janvier 2017

Pourquoi les Russes soutiennent-ils les orthodoxes arabes contre la domination grecque ? Comment réunir des peuples dispersés sous la bannière « PAN » qui prolifère ? – Pangermanisme, panislamisme, panaméricanisme ? Comment s’affirme le principe de nationalités et la recherche du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?

Pour nous faire entrer dans la riche et complexe « Question d’Orient », Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire contemporaine du monde arabe », a choisi le récit chronologique et thématique, sur le temps long et sur un vaste espace.

Dans le cadre de sa série pluri-annuelle, consacrée aux provinces arabes de l'Empire ottoman, l’historien nous introduit à la période charnière du début des années 1880. Nous vous proposons la rediffusion des deux premiers cours qui analysent ce tournant, avant de revenir, la semaine prochaine, sur les crises d’Orient entre 1914 et les années 1920.

La question d’Orient est une partie qui se joue à plusieurs : le vaste empire ottoman qui lutte contre son affaiblissement face à une Europe conquérante, tandis que se mêlent les enjeux de l’expansion des empires coloniaux du Royaume-Uni et de la France, et les rivalités avec les puissances de l’Est, la Russie et les empires germaniques. Cette question d’Orient, rappelle Henry Laurens, « couvre les Balkans, l’Anatolie, le monde arabe. »

L'historien nous entraine dans une fresque très vivante où émergent quelques acteurs, comme, Lord Blunt, l’auteur de _The Future of Islam_et dans le cours suivant, Jules Barthélemy Saint-Hilaire ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jules Ferry. Henry Laurens rappelle une crise qui va laisser de durables stigmates, par exemple, les Anglo-Indiens face aux Russes ; l'historien pose les prémisses d’un nouveau mouvement, comme le panislamisme, identifié dans la correspondance diplomatique dès 1879. Ce mouvement est et vite perçu comme un danger du fait de son instrumentalisation par le sultan Abdülhamid, qui proclame son pouvoir spirituel de « calife » pour mieux se rallier l’ensemble des musulmans et contrecarrer les appétits anglo-français sur son empire affaibli… Ce tournant des années 1880, c’est aussi la France qui hésite entre « la ligne bleue des Vosges » et la réaffirmation de sa puissance grâce à l’expansion de son empire colonial. Les discussions sont intenses. Faut-il intervenir en Tunisie ?

Dans une interview donnée à la revue,Le Débat, en 2015, Henry Laurens souligne le "lien entre la conscience musulmane et l’expansion européenne tous azimuts".

"Des pans entiers du monde musulman, explique-t-il passent sous domination européenne en développant progressivement le sentiment, chez l’ensemble des musulmans, que leur sort collectif est lié. La conquête russe de l’Asie centrale, la conquête française de la Tunisie sont ressenties comme un choc. Ce sentiment d’un collectif musulman face à la menace politique européenne de domination va se traduire dans le panislamisme à partir des années 1880".

Cela posé, l’historien note aussi :

"Mais là où les choses se compliquent, c’est que ce discours est en même temps une forme de reconnaissance de la division de l’islam. De fait, le monde musulman est en train de se diviser entre Turcs, Arabes, Persans et ainsi de suite, parce que des nationalités sont en train de naître à l’intérieur de ce même espace religieux."

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 16 novembre 2016, pour le cours d’Henry Laurens, "Les provinces arabes de l'Empire ottoman à la fin du XIXe siècle » : « impérialismes et panislamisme »

Pour prolonger :

Quelques ressources en ligne autour d'Henry Laurens, sa bibliographie au Collège de France, sa page chez Fayard.

Intervenants
  • Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire contemporaine du monde arabe.
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......