LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Alexandria, July 11, 1882. The British fleet under the command of Admiral Seymour bombarded the city. Featured warships "Sultan" and "Alexandra"/Portrait of Ahmed Urabi, 7 juillet 1882
Épisode 11 :

Le bombardement d'Alexandrie et la révolution urabiste

59 min
À retrouver dans l'émission

Dans l’aggravation de la crise égyptienne le khédive a-t-il joué double jeu ? Comment l’Angleterre a-t-elle pu se croire en légitime défense? Qu’est-ce que la révolution urabiste ? Pourquoi Urabi réunie-t-il une assemblée générale de notables? Pourquoi les Français partent-ils à Port-Saïd ?

Alexandria, July 11, 1882. The British fleet under the command of Admiral Seymour bombarded the city. Featured warships "Sultan" and "Alexandra"/Portrait of Ahmed Urabi, 7 juillet 1882
Alexandria, July 11, 1882. The British fleet under the command of Admiral Seymour bombarded the city. Featured warships "Sultan" and "Alexandra"/Portrait of Ahmed Urabi, 7 juillet 1882 Crédits : Wikicommons, Le Monde Illustré, Ed Ximenes/Světozor, year 1882

Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire contemporaine du monde arabe », poursuit son cours pluri-annuel consacré aux provinces arabes de l'Empire ottoman. Cette année, il met en valeur le grand tournant impérialiste et nationaliste des années 1880, et il nous propose un récit au plus près des hommes, des courants et des événements de crise égyptienne de 1881-82.

Hier, nous avons découvert les tensions entre les Levantins, ces populations grecques, maltaises, syro-libanaises, haïes des Egyptiens et les troubles d'Alexandrie du 11 juin 1882. Dans son ouvrage, Les Orientales, Henry Laurens résume :

"La situation s'aggrave en Egypte. En dépit d'un accord de façade entre le khédive et le parti national, la déposition du premier reste l'ordre du jour. La prédiction allemande se révèle juste : Dervich Pacha est incapable de ramener l'ordre en Egypte. La conférence des ambassadeurs se réunit a Constantinople pour étudier la question d'une intervention armée ottomane en Egypte.

Aujourd’hui, nous voici face à la Grande Bretagne qui se croit en légitime défense pour protéger ses intérêts. Henry Laurens explique encore :

"L'Angleterre choisit la politique de la force que la France refuse de suivre. Les navires français se retirent pour prendre position devant Port-Saïd, au débouché du canal de Suez, et laissent seuls les Britanniques bombarder Alexandrie le 11 juillet 1882."

Le 15 juillet, les troupes britanniques débarquent a Alexandrie. Commence alors une nouvelle phase dont la mesure majeure sera l’abolition de l’usure des Levantins sur les paysans égyptiens du delta. C’est la "révolution urabiste" que nous découvrons, ce matin. Henry Laurens souligne que le terme a été retenu par la postérité mais très peu utilisé par les contemporains. Alors découvrons comment l’Egypte se retrouve de facto en état de guerre face à la Grande Bretagne

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 11 janvier 2017, pour le cours d’Henry Laurens, "Les provinces arabes de l'Empire ottoman à la fin du XIXe, « le bombardement d’Alexandrie et la révolution urabiste »

Intervenants
  • Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire contemporaine du monde arabe.
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......