LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Bataille de Tel-el-Kebir par Henri-Louis Dupray en 1882/Wolseley à Tel el-Kebir dans le journal "The Graphic"/Procès d'Urabi en 1882
Épisode 13 :

Quelles décisions politiques après la conquête de l'Egypte ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment les Anglais l’emportent-ils sur le terrain militaire ? Que vont-ils faire du khédive totalement impopulaire qui s’est rallié à eux ? Quel regard sur le malaise social égyptien ? Quelle décision politique prendre après la conquête de l’Egypte ?

Bataille de Tel-el-Kebir par Henri-Louis Dupray en 1882/Wolseley à Tel el-Kebir dans le journal "The Graphic"/Procès d'Urabi en 1882
Bataille de Tel-el-Kebir par Henri-Louis Dupray en 1882/Wolseley à Tel el-Kebir dans le journal "The Graphic"/Procès d'Urabi en 1882 Crédits : Wikicommons / Henri-Louis Dupray

Comment juger les rebelles qui ont renversé le pouvoir en Egypte ?

Nous voici donc au terme du récit-analyse du grand tournant impérialiste et nationaliste des années 1880, du rapport Orient-Europe par Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire contemporaine du monde arabe », dans le cadre de son cours pluri-annuel consacré aux provinces arabes de l'Empire ottoman. En débutant cette nouvelle série, là où il l’avait laissée l’an dernier, l’orientaliste avait fait remarquer que « L’histoire est un immense feuilleton sans conclusion ». Histoire à suivre, donc mais aussi une recherche toujours en marche !

Le cours de cette année s’achève sur la fin de la révolution égyptienne et l’occupation britannique. Résumons la situation. Après le coup de force des Britanniques qui ont gagné Port-Saïd, le 20 août 1882 et qui se sont « emparés de la totalité » du Canal de Suez, l’Egypte se trouve coupée du monde, car les Anglais contrôlent désormais les liaisons télégraphiques. Henry Laurens reprend ici le fil des événements. Nous allons voir comment le 13 septembre 1882, l’armée égyptienne perd la bataille de Tell el-Kebir. Et comment l’occupant Britannique se trouve face à une série de questions et de paradoxes.

Comment garder le pays, enjeu stratégique avec le canal de Suez, sous contrôle sans l’annexer ? Comment les Britanniques usent-ils des déclarations du gouvernement égyptien qualifié d’indépendant alors qu’ils sont à la manœuvre pour mettre fin au contrôle financier des Français ? Pourquoi les Français reprennent-ils leur liberté d’action en janvier 1883 et débutent-ils une guerre diplomatique contre la présence britannique en Egypte ? Que faire d'Urabi et de ses alliés politiques qui se sont rendus? Pourquoi sont-ils finalement exilés?

La défense d'Urabi permet aux Britanniques "d’imposer leur volonté au gouvernement égyptien et d’empiéter sur la souveraineté du pays". En fin de cours, l’historien souligne les contradictions du libéralisme européen à l’âge des impérialismes. Dans son livre, Les Crises d’Orient, publié chez Fayard, Henry Laurens montre comment les Britanniques œuvrent à « restaurer l’État égyptien même s’ils ne veulent pas procéder à une annexion silencieuse sur le modèle bosniaque, écrit-il ».

Ainsi « Lord Dufferin, ambassadeur à Constantinople, est envoyé au mois de novembre étudier la situation. Son rapport mélange les attendus de la bonne conscience libérale, le sentiment de supériorité des Anglo-Saxons et les nécessités impériales. Il faut à la fois rétablir la stabilité de l’autorité khédiviale, établir judicieusement des institutions de self-government et satisfaire les obligations internationales de l’Égypte. […]"

Nous allons découvrir comment

"L’architecture ainsi composée laisse toutes les apparences d’une province autonome gouvernée par un khédive", mais, écrit encore l’historien, "progressivement les Britanniques établissent des « conseillers» à tous les niveaux de l’administration. Ils s’inspirent de l’expérience des États princiers indiens qui ont conservé des formes factices de souveraineté et sont les seuls à croire que leur domination est bénigne et invisible."

Mais avant d’analyser les termes de l’occupation, nous retrouvons d’abord les Anglais face aux rebelles égyptiens sur le dernier terrain guerrier. Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France le 11 janvier dernier, pour le cours d’Henry Laurens, le « Quelles décisions politiques après la conquête de l'Egypte ? »

Intervenants
  • Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire contemporaine du monde arabe.
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......