LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une rue du Caire par Nikolay Makovsky, avant 1880/Ahmed Orabi, 1900/William Ewart Gladstone/Léon Gambetta par Nadar, 1870
Épisode 8 :

Internationalisation de la crise égyptienne

59 min
À retrouver dans l'émission

Le pouvoir du Khédive est bousculé, celui du mouvement national et constitutionnaliste s'affirme sous le regard méfiant du sultan Abdülhamid II : où en est la crise égyptienne ? Comment le rebelle Urabi Pacha devient-il un héros national ? Comment la question égyptienne s’internationalise-t-elle ?

Une rue du Caire par Nikolay Makovsky, avant 1880/Ahmed Orabi, 1900/William Ewart Gladstone/Léon Gambetta par Nadar, 1870
Une rue du Caire par Nikolay Makovsky, avant 1880/Ahmed Orabi, 1900/William Ewart Gladstone/Léon Gambetta par Nadar, 1870 Crédits : Wikicommons

Pourquoi la France républicaine de Gambetta prend-elle nettement parti contre le mouvement national et son slogan, l’Egypte aux Egyptiens ? Comment l’Angleterre libérale de Gladstone semble hésiter ? Comment le terrorisme irlandais va-t-il peser ? Comment la question égyptienne s’internationalise-t-elle ?

Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire contemporaine du monde arabe », poursuit son cours pluri-annuel consacré aux provinces arabes de l'Empire ottoman à la fin du XIXe siècle. L’accent est mis depuis plusieurs cours sur l’enjeu égyptien, au moment de la révolution de 1881-1882. Le mouvement constitutionnaliste se heurte aux intérêts européens et à ceux du sultan. La question de l’intervention des puissances occidentales est posée. Nous abordons l’année 1882 que nous suivrons au fil des événements jusqu’à la fin de cette série de cours, vendredi 10 février.

Dans son ouvrage Les Orientales, Henry Laurens résume ainsi la situation au moment du Grand ministère Gambetta, depuis novembre 1881 :

"Le Président du Conseil se saisit directement du dossier comme ministre des Affaires étrangères. Sa ligne d'action est de jouer la collaboration franco-britannique et d'interdire toute intervention militaire ottomane en Egypte. C'est le sens de la célèbre note du 7 janvier 1882 qui met le feu aux poudres en Egypte. Les consuls européens se font les défenseurs des prérogatives khédiviales face aux députes élus (question de savoir qui a le droit de décider du budget)."

L’historien va nous expliquer ce matin comment les contrôleurs financiers européens poussent, notamment, à la roue, craignant de se voir dépouillés de leur compétence par la Constitution.

Henry Laurens résume encore le contexte :

"Cherif ne peut plus contrôler la situation et doit démissionner le 4 février. Les constitutionnalistes égyptiens, appuyés par l'armée, se saisissent du pouvoir réel et entament l’épreuve de force décisive avec le khédive", tandis que "La Porte réplique par la réaffirmation des droits inaliénables du Sultan sur l'Egypte".

Il faut rappeler qu’Abdülhamid II "ne souhaite pas de Constitution en Egypte et qu’il craint le danger d’un séparatisme musulman, d’un soulèvement arabe. Il use donc de l’arme du califat pour préserver l’union et avance ses pions avec prudence".

En France, le polytechnicien Freycinet succède à Gambetta qui a donc lancé un processus d’internationalisation de la crise égyptienne, mais les Français vont être dès lors à la traîne des événements, souligne Henry Laurens. Car il n’y a plus une forte personnalité à la tête du jeu. Nous terminerons ce récit avec le lobbying de Lord Blunt qui échange depuis la Grande Bretagne avec les nationalistes égyptiens et le milieu politique. Il accuse les correspondants britanniques de fausses informations et il essaie de rassurer Gladstone sur les intentions du réformateur Urabi.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 7 décembre 2016, pour le cours d’Henry Laurens, "Les provinces arabes de l'Empire ottoman à la fin du XIXᵉ", « l’internationalisation de la crise égyptienne »

Intervenants
  • Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire contemporaine du monde arabe.
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......