LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Récepteur Siemens 1880.- Musée régional des télécommunications en Flandres/3 extraits du roman "Le tour du monde en quatre-vingts jours" par Jules Verne ; dessins par MM. de Neuville et L. Benett, Hetzel, 1903
Épisode 9 :

Qu'est-ce que la première mondialisation des années 1880 ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment maintenir l’autonomie de l’Egypte par rapport à l’Empire Ottoman, tout en se gardant de laisser les rênes du pays au constitutionnalistes & en préservant les intérêts financiers & géopolitiques des Anglais et des Français? Qu’est-ce qui se met en place avec la mondialisation des années 1880?

Récepteur Siemens 1880.- Musée régional des télécommunications en Flandres/3 extraits du roman "Le tour du monde en quatre-vingts jours" par Jules Verne ; dessins par MM. de Neuville et L. Benett, Hetzel, 1903
Récepteur Siemens 1880.- Musée régional des télécommunications en Flandres/3 extraits du roman "Le tour du monde en quatre-vingts jours" par Jules Verne ; dessins par MM. de Neuville et L. Benett, Hetzel, 1903 Crédits : Wikicommons/Pierre André LECLERCQ/Gallica BNF/ Collection Hetzel

Comment la question d’Orient peut-elle être aussi en reprenant la formule de l’historien Arnold Toynbee, une question d’Occident ?

Nous retrouvons cette semaine encore, l’orientaliste, Henry Laurens, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire "Histoire contemporaine du monde arabe, pour la suite de son cours pluri-annuel consacré aux provinces arabes de l'Empire ottoman. Cette année, il s’attache à mettre en lumière le « nœud » le grand tournant des années 1880 dans le cadre des relations entre les puissances occidentales et le monde oriental et méditerranéen. Ce moment charnière qui voit l’affirmation des impérialismes et des interactions à tous les niveaux du monde et des sociétés, des nationalismes, est aussi marqué par le développement des communications et de la simultanéité, par l’ère des masses… C’est un monde à la Jules Verne (nous verrons pourquoi ce matin).

Nous retrouvons la révolution égyptienne et nous nous installons dans la chronologie des événements de 1882, toute cette semaine. Pour cette série de cours, véritable feuilleton, Henry Laurens a donc choisi le fil chronologique pour nous mettre au cœur d’une histoire complexe. Dans « Orients, conversations avec Rita Bassil el Ramy » (aux Editions du CNRS), il explique sa méthode d’historien :

" Je suis fondamentalement un comparatiste. L'orientalisme, dès qu'il s'inscrit dans l'histoire universelle, est implicitement un comparatisme. (…) Pour que la comparaison puisse être productive, il faut la faire à partir des intersections des deux mondes. C'est ce que j'avais fait en étudiant l'orientalisme et l'expédition d'Egypte. Mon intuition est qu'il faut partir des "lieux de rencontres", des intersections historiques".

Dans le même entretien à propos de son livre Le Retour des exilés, il explique son approche de l’histoire de la Palestine :

"à partir du début du XIXe siècle, on entrait dans le projet lui-même, dans sa densité chronologique, j'essayais d'y être analyste, dans deux orthographies différentes du terme. La première orthographe, c'est "annaliste", l'impératif pour moi étant de considérer toutes ces questions dans le déroulement chronologique le plus étroit possible, jour après jour, semaine après semaine, mois près mois, pour restaurer l’authenticité et l'unicité de chacune des séquences historiques. Parallèlement, j’étais "analyste" pour aborder l'autre côté, les clés interprétatives générales, les problématiques de fond. Dans le projet, il y a à la fois une volonté de restaurer chacune des séquences chronologiques le plus précisément possible et, par ailleurs, de donner les grandes clés interprétatives, de marier les deux approches."

Pour Henry Laurens l’enjeu est d’éviter

"d’être trop thématiques, en créant des discordances" qui mettent "sur le même plan des événements a quelques années de distance alors que les forces en jeu, les images mentales ne sont plus les mêmes".

Avant de gagner l’amphithéâtre du Collège de France, pour le cours d’ d’Henry Laurens, le 4 janvier dernier, rappelons le contexte : Paris ne veut pas d’intervention militaire ottomane en Egypte. Cependant la "période d’attentisme" va être rompue par la découverte d’un complot contre les chefs du mouvement national en avril 1882. Mais avant cela, nous retrouvons les Français à la manœuvre.

Pour prolonger :

Entretien au micro de Christine Goémé, dans le cadre de l’Éloge du savoir, 9 mars 2016.

Interview au Collège de France :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire contemporaine du monde arabe.
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......