LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Q'eros Paqo calling Apu
Épisode 9 :

Mondes Andins et enjeux contemporains

59 min
À retrouver dans l'émission

Que se passe-t-il pour les collectifs analogistes andins à l’heure de la globalisation et « lorsque les réseaux se distendent » demande Philippe Descola et « que les rites ne sont plus observés ? »

Q'eros Paqo calling Apu
Q'eros Paqo calling Apu Crédits : McKay Savage/Wikicommons

Philippe Descola, chercheur-enseignant, titulaire de la chaire Anthropologie de la nature, qui dirige un laboratoire mixte du Collège de France, de l'EHESS et du CNRS et qui a élaboré une anthropologie comparative des rapports entre humains et non-humains, achève aujourd’hui le 2e cycle de sa série pluriannuelle, intitulée « Les usages de la terre. Cosmopolitiques de la territorialité ». Cette grande enquête, qui nous entraîne depuis 2 séries de cours dans les mondes animistes et analogistes, d’un continent à l’autre chez les non-modernes, fait le point sur les enjeux des mutations actuelles notamment dans les mondes andins. Ici les interrogations débouchent sur les définitions du politique pour ce chercheur engagé, qui va présenter un colloque important à la mi octobre au Collège de France sur les natures en questions.

Dans cette série, Philippe Descola s’est donné pour « objectif de reconceptualiser certaines notions au moyen desquelles l’anthropologie décrit et analyse les modalités et les institutions du vivre ensemble dans les collectifs non modernes ». Il s’agit de donner des outils adaptés aux enjeux des changements qui touchent nos différentes sociétés.

Dans le cours d’aujourd’hui, il s’attache en particulier à 2 exemples, les Q’eros, dont le monde relativement stable s’est vu bouleversé par des altérations climatiques amples et fréquentes et dans un 2e temps, il se penche sur la façon dont les « membres invisibles du collectif peuvent être mobilisés pour lutter contre les spoliations territoriales et la dégradation des lieux », comment des collectifs qui ont pu exploiter de petites ressources minières en harmonie avec le lieu et les divinités résistent à l’exploitation à ciel ouvert destructrice de la montagne, à la fois comme ressource et comme foyer de divinités.

Il s’agit donc d’examiner dans cet ultime cours, « comment les assemblages d’humains et de non-humains des collectifs analogistes andins sont en mesure de se reconfigurer face à des régimes d’encadrement administratif, des formes d’exploitation de l’environnement, des ontologies politiques et des changements écologiques qui bouleversent leurs conditions d’existence. »

A l’issue de cette nouvelle stimulante analyse, Philippe Descola peut citer Jacques Rancière, « la politique n’est pas faite de rapports de pouvoir, elle est faite de rapports de mondes ».

Il reprend les exemples abordés cette année, ceux de ce cours, mais aussi « le roi sacré Moundang qui est un sujet politique, non parce qu’il exerce un maigre pouvoir, mais parce qu’il connecte fertilité de la terre et autonomie des clans ; la tour de l’église de Chipaya qui est un sujet politique parce qu’elle connecte une fois l’an, deux moitiés autrement séparées avec l’ensemble des conditions qui rendent leur cohabitation possible ».

Enfin il note,

« Alors que l’idée de politique s’est affadie au point de ne plus désigner que des techniques de gestion des humains, l’exemple des collectifs examinés durant l’année rappelle que d’autres formes de composition des mondes sont possibles dont on doit tenir compte afin de créer des cosmopolitiques nouvelles. »

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 29 mars 2017, pour le Cours de Philippe Descola, « Les usages de la terre. Cosmopolitiques de la territorialité », aujourd’hui, les Andins face aux changements contemporains »

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......