LE DIRECT
Buste de Louis XIV - 1665
Épisode 6 :

Gian Lorenzo Bernini et le Roi Soleil

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment, selon la formule de Gian Lorenzo Bernini, "les bâtiments peuvent-ils être les portraits des âmes des princes ?" s’interroge l’historien et critique d’art, Victor Stoichita.

Buste de Louis XIV - 1665
Buste de Louis XIV - 1665 Crédits : Gian Lorenzo Bernini

Comment au travers de l’expérience de l’artiste italien, Gian Lorenzo Bernini, l’architecture peut-elle être envisagée "comme un portrait" ? Comment représenter le roi soleil dans un buste ? Comment Bernini élude-t-il le corps royal ?

«Spécialiste de la peinture de la Renaissance et du baroque, en Italie et en Espagne, Professeur invité au Collège de France, titulaire de la chaire européenne pour l’année 2017-2018, Victor Stoichita est né à Bucarest. Ses études d’histoire de l’art l'ont entraîné de sa Roumanie natale, à Rome, à Paris ou à Munich. En Européen convaincu, Victor Stoichita n’a cessé d’interroger la place des images, de l’art et du regard dans la constitution de l’identité européenne » indique le texte de sa présentation au Collège de France.

Historien, critique d’art, professeur à l’Université de Fribourg depuis plus de 25 ans, mais aussi écrivain, il "aborde les œuvres en véritable anthropologue de l’image, dans la pluralité de leurs dimensions. Sa thèse de doctorat portait ainsi sur « L’instauration du tableau », ce moment décisif où la peinture "quitte les parois des églises et des lieux de pouvoir, s’inscrit dans un cadre et devient un objet autonome".  La série de Victor Stoichita sur « l’Europe des images » propose d’interroger différents voyages, qui « sont, selon lui, autant de moyens de faire circuler les regards, les images et les valeurs ».

Victor Stoichita explique dans un grand entretien de mars 2018 que "Le rapport centre-périphérie est inauguré à l’époque classique par les premiers grands écrits d’histoire de l’art", et notamment ceux Giorgio Vasari. Il rappelle :

"le rapport centre-périphérie se retrouve sur un second plan avec l’émergence au XVIIe siècle hors d’Italie d’autres centres de pouvoir culturel, notamment la France, au moment où l’on crée l’Académie Royale des Beaux-arts, sous Colbert et Louis XIV. C’est une entreprise d’État, et chez les premiers théoriciens français, on voit très bien qu’on demeure dans l’obsession du centre et qu’il s’agit de toute une offensive destinée à le déplacer de l’Italie en France. Le statut des artistes et des académiciens est une affaire politique, qu’on peut suivre jusqu’à l’âge de Napoléon où on crée le musée, l’actuel Louvre, qui a été créé dans une perspective monocentrique française y compris en transportant des œuvres d’art de Rome à Paris. On est là dans la sphère de la politique culturelle."

Projet pour la façade est du Louvre
Projet pour la façade est du Louvre Crédits : Gian Lorenzo Bernini

Quelle a été la première rencontre entre Gian Lorenzo Bernini et Colbert en 1664 ? Comment le premier rendez-vous avec le roi Soleil s’est-il accompli dans une atmosphère hautement ritualisée ? Qu’est-ce qui est en jeu dans la réalisation du buste de Louis XIV ? Quel est le rapport entre la santé du corps royal et l’image du roi ? Comment témoignage médical et témoignage artistique se mêlent-il ? Quelle difficulté éprouve Bernini pour représenter la légèreté de la chevelure du roi Soleil ? Comment nouer un dialogue avec Louis XIV qui ne connaît pas son travail à Rome sur Apollon et Daphnée au début du XVIIe siècle…

Nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France le 9 mars 2018 pour le cours de Victor Stoichita intitulé "L’Europe des images". Aujourd’hui, "Gian Lorenzo Bernini et le Roi Soleil"

Pour prolonger : 

La leçon inaugurale de Victor Stoichita « Les Fileuses de Velázquez. Textes, textures, images » est publiée chez Fayard. 

Parmi ses publications :

L’instauration du Tableau. Métapeinture à l’aube des Temps Modernes (Paris, 1993, nouvelle édition Genève, 1999)

L'Œil mystique : peindre l'extase dans l'Espagne du Siècle d'or, Paris, Le Félin, 2011 

L'Image de L'Autre: Noirs, Juifs, Musulmans et "Gitans" dans l'art occidental des Temps modernes, Paris, 2014

L'Effet Sherlock Holmes. Variations du regard de Manet à Hitchcock, Paris, 2015

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......