LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Harpons provenant de la grotte du Mas-d'Azil (Ardèche, France) datant environ du 12ème millénaire avant notre ère
Épisode 8 :

Chasse, pêche et société

59 min
À retrouver dans l'émission

Quand et comment Homo Sapiens a-t-il commencé à exploiter le milieu aquatique ? S’interroge le paléo-anthropologue Jean-Jacques Hublin. Quelle pression exercent les hommes sur la taille des mollusques et leur population, quand ils ramassent des coquillages ?

Harpons provenant de la grotte du Mas-d'Azil (Ardèche, France) datant environ du 12ème millénaire avant notre ère
Harpons provenant de la grotte du Mas-d'Azil (Ardèche, France) datant environ du 12ème millénaire avant notre ère Crédits : Didier Descouens (Wikipedia)

Quel rapport peut-on établir entre la richesse des ressources côtières et l’origine de la modernité culturelle ? 

Qu’est-ce que la capacité porteuse d’un territoire ? 

Quelle a été la capacité d’Homo Sapiens à diversifier sa nourriture et à assurer la sécurité de son alimentation ?

Chercheur au CNRS, auteur de nombreux travaux sur l’évolution des néandertaliens et sur les origines africaines des hommes modernes, Jean-Jacques Hublin, a créé et dirige depuis 2004 le département d'évolution humaine à l'Institut Max Planck d'Anthropologie Evolutionnaire de Leipzig en Allemagne. 

En 2011, il a été choisi pour être le premier Président de la Société européenne pour l’étude de l’évolution humaine (ESHE) nouvellement fondée. Depuis 2014, il est professeur invité au Collège de France sur la chaire internationale de paléoanthropologie

Jean-Jacques Hublin nous entraîne depuis la semaine passée, dans une grande exploration des origines de la chasse chez les hominines, dans sa nouvelle série intitulée,  "L’Homme prédateur".    

Depuis le cours précédent, Jean-Jacques Hublin s’interroge sur les origines et l’intensification de l’exploitation des ressources aquatiques depuis l’apparition d’Homo érectus, il y a 2 millions d’années jusqu’à l’homme moderne. Dans le récent ouvrage collectif, intitulé Une histoire des civilisations. Comment l’archéologie bouleverse nos connaissances (éditions la Découverte/INRAP), le paléo-anthropologue, rappelle qu'en Afrique :

Les Homo erectus ont évolué vers des formes qui, ont acquis un grand cerveau (…). Ces hommes sont censés appartenir aux populations ancestrales communes aux lignées néandertalienne, dénisovienne et aux Homo sapiens. Entre 300 000 et 200 000 ans, on trouve en Afrique des fossiles que l’on peut, pour la première fois, attribuer à l’espèce Homo sapiens. On peut légitimement se demander s’il n’y a pas une relation directe entre l’apparition de ce type humain nouveau et la diffusion des techniques nouvelles de taille de la pierre du Middle Stone Age (terme générique qui recouvre les industries sur éclats succédant à l’Acheuléen en Afrique).

C’est dans le nord-ouest de l’Afrique, à Jebel Irhoud au Maroc, que les plus anciennes traces d’Homo sapiens ont été mises au jour dès les années 1960, mais leur âge véritable n’a été déterminé qu’en 2017 (Jean-Jacques Hublin a dirigé une équipe internationale, avec Abdelouahed Ben-Ncer, de l'Institut national d'archéologie et du patrimoine, qui a découvert au Maroc le plus vieux des Homo sapiens, âgé de 300.000 ans).

Le chercheur note encore que peu de temps après, le Middle Stone Age apparaît aussi dans l’est et le sud de l’Afrique et il est bien difficile aujourd’hui de reconnaître un centre d’origine géographique de ces nouvelles industries et des hommes qui leur sont associés. 

Le cours d’aujourd’hui et de demain analyse l’intensification de l’exploitation des ressources par la collecte de coquillages, par la chasse et la pêche au paléolithique et les rapports entre chasse et société, qui se sont dès lors mis en place.

Et nous gagnons le Collège de France, le 27 novembre 2018 pour le cours de Jean-Jacques Hublin.
 

Pour prolonger

Sa leçon inaugurale a été publiée chez Fayard en 2017 sous le titre, Biologie de la culture : paléoanthropologie du genre Homo

Plus récemment, il a contribué à « Une histoire des civilisations. Comment l’archéologie bouleverse nos connaissances », sous la direction de Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia et Alain Schnapp, aux éditions La Découverte/Inrap.

Intervenants
  • Paléoanthropologue, professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig, titulaire de la chaire Paléoanthropologie au Collège de France.
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......