LE DIRECT
Otto I, Holy Roman Emperor
Épisode 5 :

Bouillon de cultures juridiques : coïncidence de la construction européenne et de la fin de l'empire romain

59 min
À retrouver dans l'émission

Que reste-t-il de l’empire romain en Europe après sa disparition? Comment saisir la spécificité du Saint-empire, entité politique qui émerge à partir de la dynastie des Ottoniens, au xe siècle? demande Alain Wijffels.

Otto I, Holy Roman Emperor
Otto I, Holy Roman Emperor Crédits : wikicommons

Comment ce Saint-empire « représente-t-il sur la longue durée l’apprentissage de l’organisation juridique d’une entité politique, tiraillée entre les tendances souverainistes d’une partie de ses membres et inversement l’attachement à une structure commune dans la réalisation pratique, une pleine souveraineté n’étant pas la meilleure raison d’Etat »? Quelles sont les expériences collectives d’unions politiques complexes dans la culture juridique allemande ?

Alain Wijffels spécialiste des trois grandes cultures juridiques de l’Europe occidentale, française, allemande et anglaise est actuellement Professeur d’histoire du droit et de droit comparé en Belgique et aux Pays-Bas. Dans la présentation de sa chaire au Collège de France pour l’année académique 2016-2017, il est rappelé que « C’est au titre de ses recherches sur la théorie et la pratique du « droit commun » en Europe qu’il a été nommé titulaire de la nouvelle chaire Européenne, par l’Assemblée des professeurs du Collège de France ». Comment ne pas lire dans cette nouvelle chaire, la tentative de répondre aux enjeux et aux défis d’une Europe entrée en crise dans sa construction et son évolution face à la rupture du Brexit, à la question des réfugiées et des migrants, à un monde où la démocratie est remise en cause et face à la montée des populismes?

Enseignant-chercheur, Alain Wijffels s’est donné pour but, dans sa série, "Miroir et mémoire de l'Europe : à la recherche d'une culture juridique partagée, du Moyen Âge à l'Époque contemporaine".

« d’identifier et de définir une culture juridique européenne partagée, au regard de l’histoire des différentes conceptions du droit (notamment entre la tradition anglaise de la common law et les systèmes dits romanistes) et de leurs évolutions, de l’importance des acteurs sociaux et politiques qui contrôlent les sources du droit, de leurs utilisations politiques, ainsi que des rapports de forces changeants entre acteurs des droits particuliers et du droit commun ».

« En Europe, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, la diversité des systèmes juridiques a constamment prévalu, rappelle l’historien du doit. « De nombreux droits dits particuliers et plusieurs droits communs, à différents échelons politiques, ont coexisté au fil des siècles, parfois en se chevauchant partiellement. Hormis les droits échappant par définition à l’emprise humaine (droit divin, droit naturel) et, à une époque relativement tardive, le droit international, aucun de ces droits particuliers ou communs ne pouvait prétendre une réelle applicabilité universelle. Que ce soit dans la perspective d’une construction renforcée ou d’un démontage du droit européen, il est difficile de concevoir l’Europe, estime encore Alain Wijffels, en dehors d’une telle oscillation entre particularismes et universalité ».

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 1er juin 2017, pour le cours d’Alain Wijffels, aujourd’hui « Bouillon de cultures juridiques : coïncidence de la construction européenne et de la fin de l’empire romain ».

Sa leçon inaugurale est publiée chez Fayard, sous le titre Le droit européen a-t-il une histoire ? En a-t-il besoin ? Son Introduction historique au droit : France-Allemagne-Angleterre est publiée aux PUF en 2014.

Intervenants
  • Professeur, spécialiste de l’histoire comparative du droit
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......