LE DIRECT
Arshia Cont expliquant le logiciel Antescofo, le 16 juin lors du séminaire avec Gérard Berry et Philippe Manoury
Épisode 11 :

Problématiques liées au temps réel dans la musique: séminaire avec Gérard Berry et Arshia Cont

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment est-ce qu’on peut programmer avec le temps? Qu’est-ce que l’Airbus et une partition ont en commun? Comment l’ordinateur peut-il se synchroniser avec un musicien qui joue ou un chanteur? Pourquoi la capacité d’anticipation des musiciens est-elle si importante?

Arshia Cont expliquant le logiciel Antescofo, le 16 juin lors du séminaire avec Gérard Berry et Philippe Manoury
Arshia Cont expliquant le logiciel Antescofo, le 16 juin lors du séminaire avec Gérard Berry et Philippe Manoury Crédits : Merryl Moneghetti

Rediffusion du 30 juin 2017

Nous voici au terme de la grande série "Musiques, sons et signes" que le compositeur, Philippe Manoury, titulaire de la chaire annuelle de Création artistique a proposé au Collège de France cette année. Son exploration des relations entre temps et musique s’achève par un séminaire en compagnie de deux grands chercheurs en informatique. Gérard Berry, titulaire de la chaire, Algorithmes, machines et langages, qui a présenté le compositeur lors de sa leçon inaugurale et Arshia Cont, chercheur à l’IRCAM (2012-2016) qui « développe le système Antescofo pour l’interprétation de pièces mixtes homme/électronique, amplifiant l’idée que l’électronique doit être finement dirigée en temps réel par les hommes ».

Philippe Manoury, justement un des pionniers dans la recherche et le développement de la musique avec électronique en temps réel à lIrcam, professeur émérite de l'Université de Californie à San Diego, nous met en présence de deux chercheurs avec lesquels il échange et travaille en étroite collaboration.

Au journal Les Echos, en 2014, Gérard Berry rappelait que « Les musiciens s'intéressent à l'informatique depuis longtemps. L'Institut de recherche et coordination acoustique-musique (Ircam), créé en 1969 par Pierre Boulez, associe d'un côté informaticiens, mathématiciens et artistes, de l'autre recherche, composition et concerts. Quarante-cinq ans plus tard, il reste le plus grand centre d'informatique musicale au monde. L'informatique musicale est musicalement et scientifiquement passionnante. Et les prouesses y sont nombreuses. L'étonnant logiciel Antescofo, beaucoup utilisé en concert, permet à la musique informatique de s'adapter au tempo et à la façon de jouer des instrumentistes, au lieu de forcer les hommes à suivre la machine comme auparavant - tout musicien amateur appréciera que l'accompagnement enregistré suive son jeu en temps réel. Le logiciel Omax, enfin, permet à l'ordinateur d'analyser en temps réel la structure d'une improvisation musicale, puis d'improviser en interaction avec les musiciens. »

C’est le logiciel Antescofo que nous allons découvrir en particulier aujourd’hui et la démonstration de cette interaction entre musicien amateur ou prodige, et la machine qui est tout simplement « bluffante ».

Arshia Cont dans une interview au Monde en 2015 précise: « Quand plusieurs musiciens jouent ensemble, chaque musicien a des tâches précises à réaliser en temps réel, mais doit coordonner ses actions avec les autres musiciens. Ils arrivent à s’écouter et à se synchroniser, pour jouer un quatuor de Mozart par exemple. L’œuvre est écrite sur une partition, et c’est toujours la même œuvre qu’on écoute, mais à chaque exécution, c’est toujours différent et pourtant c’est sans faute. Et même s’il y a des fautes, le concert ne va pas s’arrêter pour autant. Cette capacité à s’écouter les uns les autres, se coordonner et se synchroniser, avec une tolérance incroyable aux variantes, aux erreurs mêmes, c’est une capacité humaine extraordinaire qu’on aimerait donner à la machine. » Voilà pourquoi la capacité d’anticipation est très importante.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 16 juin 2017, pour le séminaire de Philippe Manoury, aujourd’hui « Problématiques liées au temps réel dans la musique »

Pour prolonger:

au premier plan: Philippe Manoury, Gérard Berry, Arshia Cont / au second plan: un portrait in memorium de David Wessel
au premier plan: Philippe Manoury, Gérard Berry, Arshia Cont / au second plan: un portrait in memorium de David Wessel Crédits : Merryl Moneghetti
Intervenants
  • informaticien, Professeur au Collège de France, membre de l'Académie des sciences
  • Co-fondateur de la start up Antescofo
L'équipe
Réalisation
Coordination
À venir dans ... secondes ...par......