LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Carrés avec cercles concentriques
Épisode 4 :

Repenser les formes: Emergence des formes

59 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi Beethoven joue-t-il d’une « faute d’écriture volontaire?» Quelles symétries peuvent se révéler dans les variations? Quelle forme secrète peut cacher un motif qui se répète en tournoyant?

Carrés avec cercles concentriques
Carrés avec cercles concentriques Crédits : Vassily Kandinsky

Rediffusion du 21 juin 2017

Le compositeur, Philippe Manoury, titulaire de la chaire annuelle de Création artistique s’attache à ce qu’il appelle « l’émergence des formes » dans le cadre de sa série intitulée, "Musiques, sons et signes".

Au travers de nombreux extraits tirés d’abord des variations Diabelli de Beethoven et de la Sonate n27, de la Mer de Debussy, des variations opus 27 de Webern et de sa Passacaille pour Tokyo, Philippe Manoury questionne les différentes symétries qui se révèlent, qu’elles soient régulières, brisées, de profils descendants ou montants et utilise dans sa musique les chaines de Markov: suites d’événements aléatoires dans le temps.

"Formes, motifs, thèmes, cellules : comment ces figures structurent-elles notre écoute de la musique ?" demande le compositeur dans sa présentation du Collège de France.

«C'est grâce à la conservation de structures au cours du temps de l'œuvre que nous pouvons identifier et mettre en relation tout ce qui compose le flux incessant d'informations qui se déverse dans nos oreilles. Comment penser l'informel en musique et comment émergent les formes ?»

Professeur émérite de l'Université de Californie à San Diego, fondateur de sa propre académie de composition dans le cadre du festival Musica à Strasbourg, Philippe Manoury, a été invité à l’IRCAM à partir de 1981 en qualité de chercheur. Il a participé dès lors, en tant que compositeur ou professeur, aux activités de cet Institut.

Il y développe, en collaboration avec le mathématicien Miller Puckette, des recherches dans le domaine de l’interaction en temps-réel entre les instruments acoustiques et les nouvelles technologies liées à l’informatique musicale. »

Au journal La Croix, en 1992, il explique que « C’est avec Pierre Barbaud que dans les années 70 je me suis initié à la composition par informatique. En réalité, je suis surtout passionné par l’interaction en temps réel entre un instrument et un ordinateur ou un synthétiseur. Faire que le tempo d’un instrument, son phrasé asservissent en direct les composantes électroniques, comme dans ma pièce Jupiter. ».

Dans Les Neurones enchantées, ouvrage publié par Jean-Pierre Changeux, Philippe Manoury et Pierre Boulez, ce dernier note que « la musique est l’art où le conservatisme est le plus profondément ancré. Sa pratique, son existence sociale se sont figées dans des concerts très formatés, hérités du XIXe siècle, alors que le compositeur, quant à lui, loin de rester inerte dans un monde mouvant, s’est mis à jouer avec lui-même, à s’inventer et à s’imposer ses propres règles. Dans le sillage de la Révolution française, c’est Beethoven qui a ouvert la voie : il a été le premier musicien à imposer absolument sa propre personnalité d’artiste, indépendante et libre. » Cette liberté et cette soif de pousser les limites de Beethoven nous la retrouvons tout de suite.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 17 février 2017, pour le cours de Philippe Manoury, aujourd’hui « Repenser les formes, partie III : l’Émergence des formes »

Extraits musicaux:

  • Ludwig van Beethoven : Variations Diabelli. Grigory Sokolov, piano
  • Ludwig van Beethoven : Sonate N°27 en mi mineur, Sviatoslav Richter, piano
  • Claude Debussy : La mer Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, direction Bernard Haitink
  • Anton Webern : Variations opus 27, Maurizio Pollini, piano.
  • Philippe Manoury : Passacaille pour Tokyo Ensemble Intercontemporain. Hideki Nagano, piano. Direction : Pierre Boulez

Pour prolonger:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......