LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Environs des Grottes Schmerling, lieu de découverte des premiers restes néandertaliens, découvert en 1830 par Philippe-Charles
Épisode 4 :

Jean-Jacques Hublin : L’expansion néandertalienne en Eurasie

59 min
À retrouver dans l'émission

Où vivaient les Néandertaliens ? Se sont-ils éteints en certains endroits avant de disparaître complètement ? Quel a été le cataclysme dans la Manche ? Comment ont pu jouer les changements climatiques et de biodiversité ?

Environs des Grottes Schmerling, lieu de découverte des premiers restes néandertaliens, découvert en 1830 par Philippe-Charles
Environs des Grottes Schmerling, lieu de découverte des premiers restes néandertaliens, découvert en 1830 par Philippe-Charles Crédits : Bel Adone via Wiki Commons

Quelle était la taille de leur territoire ? Les massifs alpins étaient-ils vides ? ou peuplés de façon saisonnière pour la chasse ? Au-delà des sphères de subsistance, peut-on distinguer une espèce de différenciation culturelle dans le Paléolithique moyen, en particulier en Europe, à partir des assemblages lithiques ?

Jean-Jacques Hublin, qui dirige le département d’évolution de l’homme de l’Institut Max Planck de Leipzig en Allemagne, professeur invité au Collège de France, depuis 2014, où il est titulaire de la chaire, Paléoanthropologie, propose de faire « revivre » ces Néandertaliens de les inscrire sur des cartes et des paysages et de révéler leurs comportements.

Si les territoires sont convoqués aujourd’hui, il faut cependant se représenter les cartes comme celle d’un « peuplement néandertalien discontinu dans le temps et dans l’espace » et souligner qu’il n’y a pas beaucoup d’individus.

En creux, au fil de cette série de cours consacrés aux Néandertaliens et leur groupe frère asiatique, les Dénisoviens, se dessinent les différences avec Homo sapiens.

En 2008, Jean-Jacques Hublin, rappelait dans une interview donnée au magazine Sciences et Avenir :

« Il y a eu un « buissonnement » d’espèces humaines avant l’apparition à l’Homo sapiens, il y a entre 200 000 et 150 000 ans en Afrique. Mais notre espèce s’est répandue dans le monde, voici environ 50 000 ans, avec une efficacité nouvelle, exploitant son environnement de façon inégalée. »

Et dans une autre interview donnée au journal Libération, le chercheur faisait remarquer que :

« toutes les branches » de ce buissonnement, « ont été taillées, au point qu’il y a 20.000 ans environ, il ne restait plus que notre espèce, Homo sapiens. A partir de là, on peut se demander quelle aptitude particulière, née du bricolage permanent de l’évolution, a fait la force de cette espèce ».

Mais avant de songer à la disparition de Néandertal, peut-être du côté de Zafarraya en Andalousie, il y a -32 000 ans, regardons le parcourir ses propres territoires, ses sphères de circulation et d’approvisionnement en matières premières, sans doute sur 80-100 km.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, pour le cours de Jean-Jacques Hublin, intitulé « L'expansion néandertalienne en Eurasie », le 3 novembre 2015.

Intervenants
  • Paléoanthropologue, professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig, titulaire de la chaire Paléoanthropologie au Collège de France.
L'équipe
Réalisation
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......