LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 Enfants réfugiés regardant la Statue de la Liberté depuis la rambarde d'un bateau
Épisode 6 :

La théorie de la segmentation du travail

59 min
À retrouver dans l'émission

A quoi les individus sont-ils sensibles pour migrer ? Demande le démographe-sociologue François Héran. Les migrants sous-estiment-ils le coût de la migration ? Pourquoi leurs récits de migration minimisent-ils les difficultés quand ils reviennent aux pays ?

 Enfants réfugiés regardant la Statue de la Liberté depuis la rambarde d'un bateau
Enfants réfugiés regardant la Statue de la Liberté depuis la rambarde d'un bateau Crédits : Photo by Jerry Cooke/Pix Inc./The LIFE Picture Collection - Getty

François Héran, titulaire de la nouvelle chaire « Migrations et sociétés » au Collège de France propose de "rétablir les ordres de grandeur du phénomène migratoire"et de "replacer l’actualité dans la dynamique démographique et sociale".

François Héran, normalien, polyglotte, agrégé de philosophie s'est engagé et prône une approche résolument  inter-disciplinaire des sciences sociales.

Ses premiers travaux l’ont entraîné d’un continent à l’autre, avant qu'il ne dirige de 1993 à 1998, la division des enquêtes et études démographiques de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), puis de 1999 à 2009, l'Ined (Institut national d'études démographiques).

Aujourd’hui, il se partage entre le Collège de France et la direction de l’Institut Convergences Migrations, qui est porté par huit institutions sous la conduite du CNRS.

Le niveau de connaissance de la société est très faible sur les questions migratoires. Peu de nos concitoyens et de nos politiques savent par exemple que la France, proportionnellement à sa population, accueille finalement très peu de demandeurs d’asile. Les taux d’acceptation sont pourtant tirés des données d’Eurostat, établies grâce aux chiffres communiqués officiellement par chaque pays ! 

Les chercheurs doivent unir leurs efforts pour établir les faits, en croisant leurs points de vue, qu’ils soient géographes, sociologues, historiens, économistes, spécialistes en santé publique… C’est l’objectif de l’Institut Convergences Migrations que je dirige depuis sa création, fin 2017, et qui fédère 280 chercheurs issus de 120 laboratoires différents.

La fermeture des frontières accroît le nombre des immigrés au lieu de le réduire, comme l’a confirmé il y a peu la grande enquête européenne "Migrations entre l’Afrique et l’Europe".

C’est ce qui se passe depuis que l’on a arrêté la migration de travail, en 1974. Les migrants qui faisaient des allers-retours avec leur pays d’origine ont eu peur de ne plus pouvoir revenir en France et ont commencé à faire venir leur famille. Le regroupement familial s’est consolidé et a fixé ces immigrés sur notre sol. 

L’idée de "l’appel d’air" créé par une politique de visas trop généreuse se révèle donc fausse : la fermeture des frontières accroît le nombre des immigrés au lieu de le réduire. Cela a été confirmé il y a peu par la grande enquête européenne "Migrations entre l’Afrique et l’Europe", menée à la fois dans les pays de départ et dans les pays d’arrivée. Les chercheurs y montrent clairement que le taux de retour en Afrique des Africains a diminué depuis que l’on a réduit le nombre des visas.

François Héran revient sur le poème d'Emma Lazarus, poétesse américaine, intitulé « The New Colossus »  (« Le nouveau colosse »). Un extrait de ce poème figure sur la plaque de bronze qui a été ajoutée en 1903 sur la statue de la Liberté :

“Keep, ancient lands, your storied pomp!” cries she
Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,
The wretched refuse of your teeming shore.
Send these, the homeless, tempest-tost, to me,
I lift my lamp beside the golden door !

Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge, crie-t-elle  
Donne-moi tes pauvres, tes exténués,   
Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres,   
Le rebut de tes rivages surpeuplés,   
Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête m'apporte  
J'élève ma lumière et j'éclaire la porte d'or !

A côté des économistes quel est l’apport des sociologues aux théorie de la migration ? Quelle est la théorie de la segmentation du travail ?

Alors, comment les nouveaux modèles, inspirés de la théorie du capital humain, révèlent-ils le caractère sélectif des migrations ?

Nous poursuivons la présentation et analyse des théories des migrations du XXe siècle à aujourd’hui.

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......