LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nageurs colombiens (Johnatan Gomez et David Arias) dans l'épreuve du 200m nage papillon lors des XVIIIes Jeux boliviens 2017 à Santa Marta en Colombie
Épisode 10 :

Conclusion : un modèle général d'analyse

1h
À retrouver dans l'émission

Pourquoi démystifier les notions "héroïsantes" du talent et de la créativité? S’interroge Pierre-Michel Menger. Pourquoi récuser l’équation liberté-égalité-individualisation? Comment cette équation est-elle "génératrice de concurrences et de captations transmissibles de profits d’exploitations"?

Nageurs colombiens (Johnatan Gomez et David Arias) dans l'épreuve du 200m nage papillon lors des XVIIIes Jeux boliviens 2017 à Santa Marta en Colombie
Nageurs colombiens (Johnatan Gomez et David Arias) dans l'épreuve du 200m nage papillon lors des XVIIIes Jeux boliviens 2017 à Santa Marta en Colombie Crédits : Luis Acosta - AFP

Pierre-Michel Menger, titulaire de la chaire de Sociologie du travail créateur, directeur d'études à l’EHESS, achève aujourd’hui sa grande enquête dans le cadre de sa série intitulée « Qu'est-ce que le talent ? Éléments de physique sociale des différences et des inégalités » (2017-2018). La dernière partie de cette exploration pluridisciplinaire revisite les approches de la société de Marx et de Durkheim pour interroger les "énigmes" qui entourent la notion de talent et les inégalités qu'elle entraîne. 

Au journal Les Echos, en mai 2018, le sociologue rappelait :

« La philosophie sociale du siècle des Lumières a fait du talent l'arme n° 1 contre les privilèges héréditaires, et inventé une doctrine des «justes inégalités », qui constitue la base de notre méritocratie. Egaliser les chances d'accès aux emplois supérieurs, c'est ouvrir la carrière aux « talents », comme le dit l'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Si la compétition est juste, l'élite de la profession sera légitime. Regardez les sciences, les arts ou les sports, qui célèbrent leurs vedettes par des prix,des cérémonies et des médailles. La situation est différente dans les entreprises. L'élite qui les dirige est logée au sein de l'organisation et n'émerge pas de la concurrence entre tous les membres d'une communauté professionnelle. » 

Pierre-Michel Menger analyse comment Marx cherche à démystifier le talent, à "se débarrasser de la différenciation individuelle" et de la "différenciation des tâches, selon leur degré de complexité". Pourquoi le "postulat de l’égalité absolue des talents individuels" chez l'auteur du Capital ? Comment envisager l’abondance des ressources? 

Pourquoi la distinction entre emplois routiniers et emplois non routiniers? Comment l'effort peut-il interagir avec d'autres composantes qu'on appelle le talent? Quelle nouvelle et puissante "machinerie" à inégalités peut produire la "monnaie talent", aujourd'hui?

Et nous gagnons tout de suite l’amphithéâtre du Collège de France, le 6 avril 2018, pour le dernier cours de la série de Pierre-Michel Menger, Qu'est-ce que le talent ? Conclusion : un modèle général d'analyse.

Pour prolonger :

Pierre-Michel Menger vient de diriger Le Talent en débat, ouvrage à paraitre prochainement aux éditions du PUF.

Intervenants
  • sociologue, titulaire de la chaire Sociologie du travail créateur au Collège de France
L'équipe
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......