LE DIRECT
Pièce satyrique : [estampe] : M. de Chateaubriand en moine disant à ses auditeurs : "le nombre, les talens, l'esprit sont pour nous, avec cela on est bien fort". Gravure à l'eau-forte.
Épisode 6 :

La question du talent dans les arts et les industries créatives.

59 min
À retrouver dans l'émission

Quel est le principe de la réussite dans les activités artistiques? "Comment l'impératif d'originalité dessine-t-il une compétition instable via la différenciation individualisatrice »? demande le sociologue Pierre-Michel Menger.

Pièce satyrique : [estampe] : M. de Chateaubriand en moine disant à ses auditeurs : "le nombre, les talens, l'esprit sont pour nous, avec cela on est bien fort". Gravure à l'eau-forte.
Pièce satyrique : [estampe] : M. de Chateaubriand en moine disant à ses auditeurs : "le nombre, les talens, l'esprit sont pour nous, avec cela on est bien fort". Gravure à l'eau-forte. Crédits : BNF/Gallica

« La production et la réussite artistiques sont-elles totalement arbitraires? »  Comment jouent-elles de l'imagination ou des caprices du goût? Quelles relations aux modèles dans un sytème qui valorise radicalement l’originalité ? L’artiste met-il en avant sa facilité ou son labeur créateur? 

Pierre-Michel Menger nous livrera d’ailleurs une belle citation de Roland Barthes sur la fabrication de l’imagerie de l’écrivain-artisan au milieu du XIXe siècle quand la « valeur travail, écrit-il, remplace un peu la valeur génie ». Comment l’art est-il immergé dans l’évaluation?  

Pierre-Michel Menger, titulaire de la chaire « Sociologie du travail créateur », nous entraîne dans une grande et passionnante enquête à laquelle il consacre 2 années de cours, sous le titre «Qu'est-ce que le talent ? Éléments de physique sociale des différences et des inégalités»

La semaine passée, il a interrogé les difficultés de définition, la longue histoire et l’origine de la notion de talent de l’Antiquité à nos jours. Alors que nous vivons dans une économie de la connaissance » où « le capital humain est plus précieux que le capital matériel », comme le sociologue le rappelait dans sa grande introduction, lundi dernier, le vocabulaire du talent connait un immense succès et la notion du talent s’est diffusée au-delà des arts, du sport et du monde académique.  Le monde du travail, inséré dans une économie globalisée, vit de grandes mutations où le modèle de croissance par l’innovation joue un rôle majeur. Or ce « modèle valorise et survalorise les qualités cognitives ou d’invention » rappelle aussi Pierre-Michel Menger. L’entrée de l’ingénieur et des métiers liés à l’informatique comme nous le verrons dans les 2 prochains cours dans la nomenclature des professions créatives est tout à fait révélatrice. 

Le sociologue souligne également que le principe de compétition va de pair avec la notion de talent et il analyse les inégalités, à commencer par les inégalités de réussite qui l’accompagnent. 

Le monde des arts est « un des creusets de l’usage massif du vocabulaire du talent ».

Dans le cours précédent, Pierre-Michel Menger a analysé comment les réformateurs et les philosophes des  Lumières s’étaient appropriés la notion de talent en l’associant à la vertu dans le contexte de la remise en question de la société d’ordre et de lignage. Et il s’est intéressé à la façon dont le monde militaire au XVIIIe siècle a tenté de mettre en place un système d’évaluation et de détections des talents. Dès lors comment la valeur talent devient-elle complémentaire de celles de la motivation et du mérite ? Et nous gagnons le Collège de France, le 10 février 2017 pour le cours de Pierre-Michel Menger, la question du talent dans les arts et les  industries créatives.

Intervenants
  • sociologue, titulaire de la chaire Sociologie du travail créateur au Collège de France
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......