LE DIRECT
14e Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale, à Kyoto, 11/03/2021. Conférence internationale à grande échelle, en pleine pandémie, la plupart des participants assistent au congrès en ligne

Reconstruire l'ordre institutionnel international, leçon inaugurale de Samantha Besson

58 min
À retrouver dans l'émission

Face aux défis sécuritaires, technologiques, climatiques, qui nous touchent, aujourd’hui, la juriste Samatha Besson souligne "l’urgence de clarifier l'état de l'ordre institutionnel international". Quels sont alors les enjeux des réformes pour sa reconstruction?

14e Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale, à Kyoto, 11/03/2021. Conférence internationale à grande échelle, en pleine pandémie, la plupart des participants assistent au congrès en ligne
14e Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale, à Kyoto, 11/03/2021. Conférence internationale à grande échelle, en pleine pandémie, la plupart des participants assistent au congrès en ligne Crédits : Photo par Jinhee Lee / SOPA Images / LightRocket via Getty Images

De quelle façon "sortir de l'impasse post démocratique de l’au-delà de l’Etat" ? 

Née à Beyrouth, de nationalités suisse et britannique, Samantha Besson est professeure au Collège de France, titulaire de la chaire Droit international des institutions. Cette spécialiste reconnue de droit international et européen, se partage désormais entre Paris et la Suisse à l’Université de Fribourg, où elle est professeure depuis 2005. Elle est membre du conseil scientifique de l'IEA de Nantes.

Interrogée fin 2020, sur TV5 Monde, sur la question de l’utilité et de l’état actuel des institutions internationales, comme l’ONU, l’OMC ou encore la Cour pénale internationale ? Samantha Besson indique qu’on « parle de crises du multilatéralisme ». Mais, nuance-t-elle :

« je pense que l’on oublie que le juriste construit et reconstruit sans cesse et que cet ordre international, on l’a construit et reconstruit depuis ses origines ». 

Alors que nous faisons face à de nombreuses et graves crises, qui nous forcent à nous déciller les yeux et à repenser maint domaines de nos vies et de nos sociétés, dans un ordre mondial perturbé, Samantha Besson rappelle :

« Nous vivons à une époque charnière, voire de rupture. Les Etats ne sont plus seuls sur la scène internationale. Ils sont de plus en plus accompagnés, voire même parfois remplacés par toutes sortes d'institutions internationales privées, publiques, comme des entreprises multinationales, des métropoles.… Face à cette complexité institutionnelle, […] les juristes internationalistes sont désormais bien en peine d’indiquer qui représente qui et avec quelle légitimité juridique. Et qui doit ensuite répondre de la violation du droit international »

Face à l’urgence du contexte actuel et de penser un programme de réforme, l’objectif de sa chaire est de réexaminer le lien, entre le droit et les institutions, et cela dans la pensée politique occidentale de l'État de droit. 

« Penser le droit international des institutions, pour Samantha Besson, c’est donc d'abord repenser l'Etat dans l'ordre institutionnel international ». Elle se donne notamment pour projet  « de développer une théorie de la représentation démocratique internationale ».

A l'heure où tous les regards se tournent vers l'avenir du droit international, Samantha Besson prône également « une meilleure conscience de l'histoire de ce droit » pour permettre « de cultiver un sens élargi des possibles ». 

« Du 18ème siècle à nos jours », elle distingue, trois temps de l’histoire du droit : « celui du droit des gens, celui du droit international comparé et enfin, celui du droit mondial. »

Et nous verrons comment le Collège de France contribue à cette histoire.

Cette conscience du moment historique est aussi tournée vers l’inédit de l’après Seconde guerre mondiale. Samantha Besson rappelle :

« Même si elle n'a pas encore été pleinement mise en œuvre, la garantie universelle de sécurité et d'égalité qu'assure l'Ordre international des Etats depuis 1945 demeure sans précédent, dans l'histoire des institutions humaines, sans parler du rôle de l'Etat en tant qu'institution publique de référence »

Nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 3 décembre 2020 pour la leçon inaugurale de Samantha Besson, intitulée « Reconstruire l'ordre institutionnel international ».

Pour prolonger :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sa Leçon inaugurale est publiée au éditions Fayard et du Collège de France.

Samantha Besson et Samuel Jubé ont dirigé l’ouvrage collectif, « Concerter les civilisations. Mélanges en l'honneur d'Alain Supiot », aux Éditions du Seuil, en 2020.

Intervenants
  • Professeure de droit au Collège de France et spécialiste du droit international public
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......