LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Scène de l'autodafé des nazis extraite du film d'Amos Gitaï, "Berlin-Jérusalem" / Début du film d'Amos Gitaï  "Plus tard tu comprendras"
Épisode 5 :

Cinéma et histoire

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelle est l’utopie brisée de Berlin dans les années 1930? Comment reconstruire une mémoire faite de silences, au moment du procès de Klaus Barbie? Comment représente-t-on un événement historique au cinéma? S'interrogent le réalisateur Amos Gitai et son invitée, l’historienne, Sylvie Lindeperg.

Scène de l'autodafé des nazis extraite du film d'Amos Gitaï, "Berlin-Jérusalem" / Début du film d'Amos Gitaï  "Plus tard tu comprendras"
Scène de l'autodafé des nazis extraite du film d'Amos Gitaï, "Berlin-Jérusalem" / Début du film d'Amos Gitaï "Plus tard tu comprendras" Crédits : Amos Gitaï/ Agave Films Capital Studios/Pierre Grise Distribution

Comment transmet-on la mémoire par les non-dits? demande Amos Gitaï. Quel est le fonctionnement des communautés d’intellectuels ? Comment l’utopie artistique se confronte-t-elle à l’utopie sociale et politique ?

Comment Amos Gitaï se rapproche-t-il de la démarche de la micro-histoire qui part "d’un petit objet singulier pour jouer de différentes focales" ? demande l’historienne Sylvie Lindepergqui, note à propos du cinéma d'Amos Gitaï : 

« Le temps n’est pas nécessairement une distance mais le passage d’une frontière »

Titulaire de la chaire annuelle de Création artistique, Amos Gitaï, qui a échappé à la mort avec une équipe de sauvetage pendant la guerre de Kippour, ne cesse d’interroger les rapports entre cinéma et Histoire.  

Amos Gitaï est né en 1950 à Haïfa (Israël). Il est le fils d’un architecte formé au Bauhaus, Munio Weinraub, qui a fui le nazisme en 1933 (Amos Gitaï est revenu sur son itinéraire dans le cours sur "Cinéma et architecture"). 

La maman d’Amos Gitaï, Efratia Gitaï, dont nous avons découvert la prose sensible et le regard aiguisé dans la leçon inaugurale, est une intellectuelle et enseignante, spécialiste non religieuse des textes bibliques, née en Palestine au début du XXe siècle. 

A travers ses parents, Amos Gitaï fait le lien avec les années de l’entre-deux-guerres et avec celles de la fondation de l’Etat d’Israël. Sa génération a été formée par les grands mouvements de la jeunesse contestataire des années soixante.

Dans le cadre de sa série de cours « Traverser les frontières », il nous propose d’approfondir cette question des rapports entre cinéma et Histoire en compagnie de l’historienne, Sylvie Lindeperg, professeure à l’université Paris I et directrice du Centre d’études et de recherches en histoire et esthétique du cinéma (CERHEC). Ses recherches portent sur les liens entre le cinéma, la mémoire et l’Histoire, notamment pendant la Seconde Guerre Mondiale. Son livre intitulé « Nuit et Brouillard. Un film dans l’histoire » (chez Odile Jacob, 2007), a reçu le prix de la critique cinématographique et le prix Limina (en Italie). Elle a également publié "Le moment Eichmann" avec Annette Wieviorka (chez Albin Michel, 2016).

Comment aller aux paramètres profonds de l’histoire ? Comment échapper au caractère illustratif du cinéma ? s'interroge Amos Gitaï qui évoque le "très beau texte sur les représentations de l’Histoire dans les textes littéraires" du théoricien marxiste Georg Lukács.

« Le cinéma ne doit jamais avoir de rapport illustratif, didactique de l’histoire ; mais il doit avoir accès aux paramètres profonds de l’histoire.  Georg Lukács refuse la littérature naturaliste mais il est pour une littérature réaliste, souligne Amos Gitaï. C’est une démarche qui est très opposée à toutes les démarches positivistes. Il se place dans un travail beaucoup plus hégélien et je dois reconnaître que je suis très attaché à la démarche de Georg Lukács » 

Comment interpréter ? Quelle sont les utopies brisées de Berlin et Jérusalem ?

Nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 20 novembre 2018, pour le cours d’Amos Gitaï, aujourd’hui « Cinéma et Histoire »

Pour prolonger : 

Berlin-Jérusalem (1989)

Pour afficher ce contenu Vimeo, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Plus tard tu comprendras (2008) 

Pour afficher ce contenu Vimeo, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Kedma (2002)

Pour afficher ce contenu Vimeo, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Bibliographie

Amos Gitai. Architecte de la mémoire

Amos Gitai. Architecte de la mémoireGallimard - La Cinémathèque française, 2014

Intervenants
  • Cinéaste
  • Historienne, spécialiste de la seconde guerre mondiale et de l’histoire du cinéma. Professeure à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Membre du groupe de recherche V13 sur les archives audiovisuelles du procès des attentats du 13 novembre 2015.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......