LE DIRECT
Pages from Confucius Sinarum Philosophus (China's Philosopher Confucius) , a translated and annotated edition of three out of four Confucian "Four Books", by Prospero Intorcetta, Philip Couplet, Rougemont, and Herdtrich. Paris, 1687
Épisode 2 :

Le Pays du Milieu

59 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi le « Pays du Milieu » pour la Chine ? Qu’est-ce que « l’universisme » ? Qui était Cai Yuan Pei ? « Pourquoi la Chine comme un seul homme et le monde sous le ciel comme une seule famille ?

Pages from Confucius Sinarum Philosophus (China's Philosopher Confucius) , a translated and annotated edition of three out of four Confucian "Four Books", by Prospero Intorcetta, Philip Couplet, Rougemont, and Herdtrich. Paris, 1687
Pages from Confucius Sinarum Philosophus (China's Philosopher Confucius) , a translated and annotated edition of three out of four Confucian "Four Books", by Prospero Intorcetta, Philip Couplet, Rougemont, and Herdtrich. Paris, 1687 Crédits : Wikicommons/Prospero Intorcetta, Philippe Couplet et al.

Cette formule, « Pourquoi la Chine comme un seul homme et le monde sous le ciel comme une seule famille ?formule canonique, vous l’entendrez prononcée et commentée ce matin par Anne Cheng, titulaire de la chaire «Histoire intellectuelle de la Chine». Dans une tribune récente, donnée début janvier au journal Le Monde et en parallèle de son cours au Collège de France intitulé "Universalité, mondialité, cosmopolitisme - Chine, Japon, Inde", Anne Cheng, demande « Et si la Chine se souvenait du ciel ? ». Dans cet article, l’historienne de la pensée chinoise explique comment le « Pays du Milieu » a rêvé d’ « Un monde commun », l’a même réalisé, à son idée, dans la mesure où elle s’est pensée elle-même comme ‘tout ce qui est sous le ciel’. »

« Or, nous qui vivons aujourd’hui sous le ciel, habitons-nous réellement un monde commun ? » demande encore Anne Cheng. Elle note aussi :

Aujourd’hui, la Chine peut nous apparaître comme une puissance titanesque lancée dans une course effrénée à l’exploitation sauvage des ressources naturelles, destructrice de l’environnement. (...) On a peine à croire qu’elle a enraciné sa civilisation pendant près de trois millénaires dans la recherche d’un possible vivre-ensemble et d’un équilibre vital entre le monde humain et son environnement naturel".

Anne Cheng qui n’a cessé depuis ses premières traductions, jusqu’à aujourd’hui, de travailler sur les textes de Confucius, rappelle également l’enseignement de cette « figure fondatrice dans l’histoire de la civilisation chinoise » aux VIe-Ve siècles avant JC, et comment Confucius « assigne une place primordiale à ce qu’il appelle ren, terme qui a pu être défini comme « le souci qu’ont les hommes les uns pour les autres du fait qu’ils vivent ensemble ». La sinologue cite alors l’adage des Entretiens attribués à Confucius :

"Entre les quatre mers, tous les hommes sont frères". Le ren, rappelle-t-elle, est à l’origine un sentiment de bienveillance et de confiance tel qu’il existe entre les membres d’une même famille et qui peut se propager de proche en proche, si la communauté est élargie à l’échelle d’un pays, voire de l’humanité. La conception confucéenne de la communauté humaine va de pair avec une façon d’« habiter le monde »."

Enfin, Anne Cheng souligne que l’on puise « ainsi dans les sources anciennes des prescriptions rituelles qui concernent la manière juste, modérée et contrôlée des humains de puiser dans les ressources naturelles afin de maintenir un équilibre vital constant, organique et harmonieux. » Et c’est bien cette approche que nous allons retrouver ce matin, ainsi que le « lien de continuité entre l’homme et le cosmos », envisagé dans le cours d’hier, la "fameuse triade Ciel-Terre-Homme" :

"le Ciel recouvre, la Terre porte et l’Homme parachève l’œuvre du Ciel-Terre".

Nous croisons aussi d’éminentes figures intellectuelles, de Groot, Wang Yangming, et notamment Cai Yuan Pei, qui associe l’universalité à la centralité, figure de proue à la croisée de la Chine classique et de l’ouverture moderne, entre le Pays du milieu, l’Allemagne et la France et auteur d’un fameux appel à la résistance face au Japon en 1936.

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 8 décembre 2016, pour le cours d’Anne Cheng , "Universalité, mondialité, cosmopolitisme - Chine, Japon, Inde », aujourd’hui « Le pays du Milieu ».

Pour prolonger :

Anne Cheng, "Nuit des idées. Et si la Chine se souvenait du ciel ?", Le Monde, 24 janvier 2017.

Entretien au Collège de France : "Pourquoi Confucius"

Intervenants
  • Sinologue, titulaire de la chaire « Histoire intellectuelle de la Chine » au Collège de France.
L'équipe
Réalisation
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......